Son nom était Salimata sall, Son père était sénégalais et sa mère congolaise , elle habitait notre quartier , et c’était mon pire cauchemar , jamais un jour ne se passait sans qu’elle ne cherche à me faire du mal, elle et la bande avec qui elle côtoyait. Cela pendant des années, jusqu’à ce qu’elle parte en Suisse finir ses études depuis je n’ai plus eu de ses nouvelles…(Suite de l’histoire d’amour)

ÉPISODE 25♥
MA VIE ET MON HISTOIRE D’AMOUR♥
💘🔞😂😍
Deux jours plus tard, j’avais envie d’aller à la plage avec Guelord et Julia. Je suis partie récupérer Guelord chez mon père, avant d’aller chez Évelyne prendre Valéry, Valéry est le fils D’Evelyne. La veille je l’avais appelé pour lui proposer de nous accompagner mais elle avait un empêchement, sauf elle m’a dit que son fils serait ravi de venir avec nous.

Julia était heureuse de revoir son oncle,elle ne cessait de babiller voulant lui raconter son école, ses nouveaux jouets ,ses amis, et le tout en même temps . Le pauvre Guelord faisait son maximum pour suivre ces qu’elle relatait. Elle découvrait la mer et voyait les endroits mirobolants de la ville de Lubumbashi (sud-est de la RDC) pour la troisième fois,et pour chacune de ses sorties elle restait émerveiller , je n’arrivais pas à la tenir, tellement qu’elle courait dans tous les sens
-MOI:« poussin fais attention »

-ELLE:« oui maman »
J’ai voulu me baigner, non seulement j’en avais envie mais il fallait surveiller les enfants ,je ne pouvais pas les laisser seuls en plus ma fille voulait coute que coute se baigner donc il fallait surveiller tout ce beau monde.
j’ai mis mon maillot avec un paréo car je ne voulais pas être trop indécente déjà que mon maillot ne couvrait plus grand-chose .

Nous nous sommes amusés comme des petits fous ,la dernière fois que nous sommes venus à la plage tous ensemble , maman nous avait accompagné. J’ai vite fait de chasser les mauvais souvenirs dans ma tête.
Nous avons mangé là-bas vers 17 h , nous avons pris le taxi pour rentrer ,il fallait que je ramène Guelord avant de passer déposer Valéry chez sa mère.

A Lire aussi: Ma vie et mon histoire d;amour (épisode 10)

Je suis arrivée à la maison vers 19 h, j’ai donné à ma fille à manger ,puis elle s’est endormie en un temps record,car la journée était épuisante.
Au cours de notre dîner maman Nicole m’a dit que grand-mère avait appelé
-MAMAN NICOLE:« elle dit que tu ne décroches pas ses appels pourquoi ❓»

-MOI:« pour rien c’est juste que je n’avais pas envie de lui parler pour le moment »
-ELLE:« cela ne se fait pas Zawadi, c’est ta grand-mère, la pauvre a appelé aujourd’hui elle est vraiment désolée de ce qui s’est passé dernièrement »

-MOI:« mama (grand-mère) ne dis jamais la vérité à mes oncles ,j’en ai marre de subir leur insulte, avant hier encore elle n’avait rien dit , elle n’ a qu’à rester avec eux »
-ELLE:« je comprends de quoi tu parles, c’est vrai qu’elle peut être faible par moment mais elle t’aime plus que tout ,ne lui en tient pas rigueur s’il te plait ❗ »

-MOI:« d’accord »
-ELLE:« alors tu sors ce soir ?»
-MOI: «qui moi , mais pour aller où ?»
-ELLE:« c’est le samedi ma chérie,tous les jeunes sortent ,pourquoi tu t’enfermes toujours à la maison,Dan lui sort , suis-le, va t’amuser , la vie ce n’est pas juste les livres et la télé »

Et c’était reparti , d’après elle j’étais trop sérieuse pour mon âge , je n’avais pas d’amis ,je ne sortais pas assez
-MOI:« je suis partie à la plage aujourd’hui »
-ELLE:« oui mais tu vas me faire le plaisir de sortir ce soir avec les gens de ton âge, et toi aussi pourquoi tu ne proposes pas à Christella de venir avec toi?»

-DAN:« j’en ai marre de lui demander de m’accompagner ,car à chaque fois elle me dit non »
-MOI:« c’est faux ,des fois j’accepte »
-DAN:« des fois dis-tu ,tu n’es venu qu’une seule fois »
-MOI:« d’accord je t’accompagne ce soir »

-LUI:« d’accord et ne me fais pas le coup de la dernière fois t’endormir avant l’heure »
-MOI:« lâche-moi , je t’ai dit que je viendrais »
Dès que je suis montée dans ma chambre ,je me suis endormie ,j’étais fatiguée par cette journée à la plage, tout mon corps me faisait mal, je me suis levée vers une heure du matin , pour me préparer , et quand Dan a frappé à ma porte j’avais presque fini ,il ne me restait qu’à mettre une touche de rouge à lèvres.

J’avais opté pour une robe courte de couleur rose ,sans décolletée car avec les escarpins cela allait être trop vulgaire.
-MOI:« j’ai fini, on passe prendre Sophia »
-DAN:« elle est déjà là tu dormais c’est pour cela on ne t’a pas réveillé »
-MOI:« ah d’accord deux minutes je prends mon sac »

Sophia avait mis comme moi une robe courte mais comme elle était mince , la robe passait mieux avec elle qu’avec moi. Il faudrait que je
pense à me mettre en régime-moi.
Elle est venue m’ embrasser,

-ELLE:« ça va toi , tu m’as manqué »
-MOI:« toi aussi tu m’as manqué, j’adore ta robe , elle te va trop bien »
-ELLE:« merci ma puce »
Une autre fille est apparue sortant des toilettes ,dès que j’ai vu son visage je l’ai reconnu, bien que cela faisait des années que je ne l’avais vu.

Son nom était Salimata sall, Son père était sénégalais et sa mère congolaise , elle habitait notre quartier , et c’était mon pire cauchemar , jamais un jour ne se passait sans qu’elle ne cherche à me faire du mal, elle et la bande avec qui elle côtoyait. Cela pendant des années, jusqu’à ce qu’elle parte en Suisse finir ses études depuis je n’ai plus eu de ses nouvelles.
-SOPHIA:« je te présente ma copine salimata voici Christella »
-Elle en me tendant la main:« je la connais déjà Sophia ,on habitait tous dans le même quartier, ça va Christella cela faisait longtemps ! »

-MOI:« oui très longtemps »
Elle m’a envoyé un sourire hypocrite,
-ELLE:« tu habites ici maintenant ? »
-MOI:« oui »

Malgré mes réponses brèves, elle ne se décourageait pas
-ELLE:« on m’a dit que tu avais eu un enfant »
-MOI:« oui »
-ELLE:« c’est une fille ou un garçon ? »
-MOI:« va demander à la personne qui t’as renseigné , je commence a en avoir marre de tes questions,ma vie ne te concerne en rien »

-ELLE:« hey doucement sois moins agressive ,je voulais juste me montrer polie avec toi, ne sois pas si aigrie »
-MOI:« tu te trompes ,je ne suis pas aigrie »
-ELLE:« en tout cas tu en as l’air, si ta vie est si misérable ce n’est pas de ma faute »
Elle a dit cette dernière phrase avant de quitter la pièce , je l’ai poursuivi ,Sophia m’a retenu par la main mais je me suis dégagée

-SOPHIA:« Christella s’il te plait »
-MOI en colère: « Salimata tu viens de dire quoi ?»
-SALIMATA:« tu as très bien entendu , qu’est-ce que tu crois, hum que j’ai peur de toi ?»
-MOI:« tu devrais je te préviens , je ne suis plus la petite fille que tu terrorisais donc ne me pousse pas à bout »

-ELLE:« non mais écoute moi prostituée , tu me menaces maintenant ,Écoute-moi bien ce n’est pas parce qu’ils ont eu pitié de toi et qu’ils te laissent vivre dans cette grande maison que tu penses que tu es devenue quelqu’un, redescend sur terre , tout cela n’est qu’une illusion ,toi et moi nous ne serons jamais égaux !,tu le sais »

-SOPHIA:« hey ça suffit salimata, tu es folle ?, pourquoi tu lui parle ainsi ,je ne savais pas que tu étais si méchante »
-ELLE:« fous moi la paix Sophia ,et toi tu es prévenu ne me menace plus jamais ,espèce de salope »
Je tremblais de colère,essayant de me maîtriser

-SOPHIA:« bon ça suffit maintenant , tu sors d’ici tu en as assez fait »
-ELLE:« de toute façons je m’en vais, je n’ai plus rien à faire ici »
Elle se dirigeait vers la porte quand Sophia lui ai dit
-SOPHIA : « tu as oublié quelque chose salimata »

Lorsqu’elle s’est retournée je l’ai giflé de toutes mes forces
-MOI:« ne t’avise plus jamais de m’insulter, la prochaine fois je te botte le cul »
Sophia s’est mise entre nous et l’a tiré en arrière.

« enfin je pensais que tu n’allais jamais réagir ,si tu ne lui avais pas donné cette gifle c’est moi qui te l’aurais mise »
Je me suis retournée pour voir celui qui parlait, c’était la mère de Dan, je ne sais pas combien de temps elle était restée là à nous regarder

-SALIMATA:« tu me le payeras un de ses jours ,tu ne perds rien à attendre »
-MOI::« oui c’est cela en attendant ,ne remet plus jamais les pieds chez moi, me suis-je bien fais comprendre ? »
Elle est partie de la maison complètement furieuse mais qui s’en souciait , je me sentais drôlement bien, j’ai toujours rêvé de gifler cette petite prétentieuse.

Dan qui n’avait toujours rien dit jusqu’à maintenant lança: « waouh !,je suppose que tu n’as plus envie de sortir maintenant ?»
-MOI:« pourquoi, au contraire j’ai encore plus envie de m’amuser ,je me sens d’attaque ce soir »
-LUI:« oh j’adore quand tu parles ainsi , on y va alors »
La soirée était pleine à craquer ,dans notre salon de la boite, nous étions cinq personnes avec deux autres amis de Dan qui nous ont rejoins.

On a dansé jusqu’au petit matin, nous avons déposé Sophia avant de rentrer chez nous.
Je me suis levée en sursaut le lendemain ,il faisait treize heures passées, je ne pensais pas que je dormirais tout ce temps, d’habitude Julia venait me réveiller ,j’ai pris mon bain à la hâte avant de sortir.

La maison était vide , j’ai trouvé personne ,je suis partie dans la chambre de Dan mais lui non plus n’y étais pas.
Finalement j’ai trouvé maman Nicole au jardin ,
-MOI:« bonjour ,je suis désolée , je ne me suis pas levée plutôt »
-ELLE: « ce n’est rien c’est moi qui ai empêché Julia de venir te réveiller tu avais besoin de te reposer »
-MOI:« merci maman , elle est où d’ailleurs ❓»

-ELLE:« avec les garçons , ils sont sortis mais je pense qu’ils ne vont plus tarder »
-MOI:« quels garçons ?»
-ELLE:« Arlon et Dan »
J’avais éclaté de joie
-MOI:« Arlon est revenu ? »
-ELLE:« oui hier soir juste après votre départ,et la soirée c’était bien ?»
-MOI:« oui »

https://bonheur-explosif.com/histoire-damour-ma-vie-episode-20-et-21-sitenam/

Je n’entendais plus ce qu’elle me disait, je pensais à Arlon , ah comme cela il était de retour ,en plus le jour que j’ai décidé d’aller danser, Arlon détestait les boites de nuit.
Je sais que cela avait l’air bête, c’est ma vie j’en faisais ce que je voulais ,ce qu’il pouvait penser de moi m’importait peu ,mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser à lui.

En parlant du loup , ils ont poussé la porte de la maison, il était là Julia dans les bras , c’est maintenant que je me rends compte à quel point , il m’avait manqué cette dernière semaine.
Il a souri ,dès qu’il m’a aperçu sur le coup j’ai pensé que le sourire était pour sa mère mais en me retournant, j’ai vu cette dernière plongée dans sa lecture, donc j’ai su que c’était pour moi , et je lui ai rendu son sourire.

Il est venu me donner un baisé sur le front
-ARLON:« salut toi, tu vas bien ? »
-MOI:« oui ,et toi tu as fait un bon voyage ❓»
-LUI:« oui »

-MOI:« ça fait plaisir de te revoir »
-LUI:« pas autant qu’à moi ,je t’assure»
La conversation s’arrêta là , car Dan et sa mère nous observaient ,je me sentais un peu gêner,pour me donner une contenance j’ai tendu mes bras à Julia , qui m’a royalement ignoré
-MAMAN NICOLE:« tu perds ton temps , elle ne veut plus de nous depuis qu’elle l’a vu »
-MOI:« j’avais remarqué »

Apres le déjeuner tout le monde est allé dormir sauf moi ,c’était normal vu l’heure à laquelle je me suis levée et comme il faisait chaud je suis allée me mettre au jardin ,avec mon bouquin.
Dan est venu me rejoindre trente minutes après
-LUI:« tu ne dors pas toi ? »

-MOI:« non ,n’oublie pas que je viens de me réveiller »
-LUI:« ah tu as raison ,une vraie paresseuse»
-MOI😂:« hum je ne suis pas comme toi ,je n’ai pas l’habitude de veiller »
-LUI:« voilà en parlant de veiller que se passe t-il entre mon frère et toi ❓ »
-MOI:«rien et pourquoi tu me poses cette question ?»

-LUI:« parce qu’il m’a littéralement menacé tout à l’heure de ne plus t’amener en boite »
-MOI:« il t’a fait quoi ,mais il est complètement fou , ce n’est pas à lui de décider »
-LUI:« tu es sur Christella❓ »
-MOI:« certainement c’est quoi ce genre d’allusion ?»

-LUI:« je ne sais pas , ce qui est sûr c’est que mon frère lui en est sûr, vu la façon dont il a parlé,et d’après ta réaction quand tu l’as vu tout à l’heure rien est claire, et comme je n’ai pas envie d’avoir des problèmes avec lui je vais m’abstenir de t’amener en boite à la prochaine »
-MOI:« arrête cela Dan, tu sais très bien que s’il y’avait quelque chose je te l’aurai dit ,,je ne sais pas pourquoi il a réagi comme cela et j’irai lui parler »

-LUI:« hum ok je te crois dans ce cas »
J’étais entrain de mentir à mon meilleur ami , ce que je n’ai jamais fait de ma vie,j’avais trop honte qu’il me juge
-MOI:« d’accord tu as gagné nous nous sommes embrassés la veille de son départ ,mais cela n’est arrivé qu’une seule fois »
-DAN:« je m’en doutais déjà ,vous êtes trop bizarre maintenant, j’espère qu’il s’est juste contenté de t’embrasser ? »

-MOI:« oui ,ne t’inquiète pas ton frère est un responsable jamais il ne me fera autre chose »
-LUI:« je sais mais c’est comme cela ,je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter pour toi, je ne veux pas que tu souffres ,frère ou pas on ne touche pas à ma Christella»

-MOI:« je sais de toute façon c’était une erreur ,je ne pense pas que cela donne quelque chose de concret »
-LUI:« hum laisse moi te dire non, il a l’air bien intéressé ,je dirai même qu’il le veut vraiment et il obtient toujours ce qu’il veut… »

Il avait raison sur ce point ,il était ce genre d’homme ,mais de mon côté étais-je prête à vivre une relation avec Arlon ?. J’étais sans expérience,mes jugements sur les hommes sont étonnés et mon passé le démontre si bien.
Arlon était différent de tout ce que j’avais connu jusqu’à maintenant, s’il venait me demander de sortir avec lui,serais -je en mesure de tout gérer son caractère , ses exigences, des fois je ne sais plus quoi faire avec lui , tantôt il est gentil ,tantôt c’est le plus difficile de la terre et dans ses moments je n’ai envie que de taper sur sa tête.

-DAN:« arrêtes de réfléchir prend les choses comme elles viennent, tu verras cela te facilitera la vie »
-MOI:« Humm comme si s’était simple»
Nous avons beaucoup bavardé avec Dan, mais toutes mes pensées étaient sur Arlon. Je réfléchissais sur la façon dont il m’avait embrassé…
Serais-je capable d’accepter sa demande en mariage si jamais il le fait ? me suis-je interrogée.

À SUIVRE…

Laisser un commentaire