Reussir-sa-vie-de-couple-avec-un-travail-prenant-09876-a
66 / 100

Je n’ai pas hésité car j’avais beaucoup de choses à lui dire notamment pourquoi il avait menacé son frère de m’emmener en boite entre autres , je n’ai pas eu l’occasion de lui parler depuis.
J’ai mis un leggins avec un haut tout simple et des sandales, avant d’aller le rejoindre…(Suite de l’histoire d’amour)

ÉPISODE 26
MA VIE ET MON HISTOIRE D’AMOUR

Le matin du jour suivant ,après avoir fait certaines tâches de la maison, je charchais la personne avec laquelle nous pouvons aller chez Dada Alpha. Arlon revenait tout juste de voyage, il était épuisé ,mieux valait le laisser se reposer. J’avais décidé de faire cette promenade seule, je suis partie pendant que Julia était toujours entrain de dormir , j’ai pris un taxi direction le Golf, c’est là où habitait tante Alpha, la petite soeur de maman Nicole. Maman Nicole m’avait donné certaines choses que je devrais la donner.

comment vous la décrire ,elle était tout le contraire de maman… , dada Alpha était le genre de personne qui disait tout ce qu’elle pensait, elle ne se gênait pas comme on dit.
Cela n’était pas de la méchanceté au contraire c’était une femme généreuse, c’est juste que des fois elle était à la limite de l’indiscrétion ,et à cause de cela je n’aimais pas aller seule chez elle .

-ELLE:« ah Christella c’est toi qui es venue ,je pensais voir Dan »
-MOI:« il a eu un empêchement de dernière minute et maman m’a demandé de venir à sa place »
-ELLE:« ok mais viens t’asseoir fais comme chez toi, tu tombes bien, je suis seule à la maison on va en profiter pour discuter ensemble »

Je me suis assise à ses côtés , me demandant ce qu’elle allait me dire cette fois-ci car les discussions avec dada Alpha ressemblait toujours à une interrogation
-ELLE:« alors et toi tu vas bien ?»
-MOI:«oui je vais très bien »

A Lire aussi: Madonna: testée au Covid-19, elle rassure ses fans inquiets

-ELLE:« hum ,tu n’as aucun problème , tu sais tu peux tout me dire donc n’hésite jamais à venir vers moi »
-MOI:« je sais mais sincèrement je vais bien ,je n’ai aucun problème ma tante»
-ELLE:«Waouh!que tu puisses toujours avoir la paix, mais dis moi ma fille ,tu as des nouvelles du père de ton enfant »
-MOI: « non »

-ELLE:« tu veux dire que vous n’avez aucun contact ?»
-MOI:« depuis bientôt 4 ans ,je ne l’ai revu que deux fois et nous ne nous sommes pas adressés la parole »
-ELLE:« ah je vois mais c’est bien tout cela ?»
-MOI:« comment cela c’est bien dada Alpha ?»

-ELLE:« en fait ce que je veux te dire c’est qu’ainsi tu ne vas plus penser à lui et par conséquent cesser de l’aimer»
-MOI:« mais je ne pense pas à lui moi , en plus je ne l’aime pas ,du moins plus maintenant »
-ELLE:« mais voilà une bonne nouvelle ,de toute façon il ne te mérite pas ; nous redoutons tous que tu continues à l’aimer »
-MOI:«je ne comprends pas nous qui ?»
-ELLE:« ce n’est pas important, ne m’écoute pas, tu sais que des fois je déraille »
-MOI:« ah ok »

Bon mieux vaut que je rentre chez moi, parce que là, la discussion commençait à devenir un peu bizarre.
-TANTE ALPHA: « tu es une bonne petite malgré tous les coups durs de la vie tu restes souriante, disponible pour tout le monde , en plus tu es belle ,à souhait ton mari sera le plus heureux des hommes »
-MOI:« merci dada, c’est gentil »

-ELLE:« hum, ne me remercie pas c’est la vérité ,je t’ai toujours adoré»
Je suis restée avec elle plus de temps que prévu ,quand je suis rentrée à la maison, j’ai trouvé ma fille complètement hystérique avec un Daniel impuissant, qui essayait tant bien que mal de la calmer, elle refusait de manger et de se mettre au lit.

Cette petite devenait intenable de jour en jour,personne ne lui disait rien ,nous cédons à tous ses caprices ,tous autant que nous sommes.
-MOI:« bon Julia ça suffit maintenant, tu te calmes, donne-la-moi Dan »
Elle a refusé de venir avec moi criant à tue tète,avant de balancer le bol de nourriture avec son pied, la moitié s’est versée par terre, j’ai essayé
de la relever du sol où elle s’était jetée c’est là ou Arlon est venu ,

-ARLON:« pousse toi Chris »
-MOI:« non, laisse c’est bon ,elle va se calmer ,elle est juste nerveuse »
-LUI:« je t’ai dit de te pousser s’il te plait»
il a ajouté s’il te plait en voyant que je refusais de pousser,je l’ai fait pour le laisser-faire , il l’a attrapé par le bras pour la relever,

-ARLON:«Lèves toi immédiatement et arrêtes de pleurer »
Elle ne le regardait pas continuant de pleurer en m’appelant, j’ai voulu intervenir mais d’un coup d’œil Arlon m’a dissuadé d’intervenir, même Dan m’a retenu par la main
-DAN:« laisse le faire Christella »
-ARLON:« j’ai dit tout de suite dépêche-toi ! »

Elle a eu peur car elle s’est levée d’un coup, c’est vrai qu’il pouvait être terrifiant quand il prenait sa grosse voix
-ARLON:« maintenant tu vas me faire le plaisir de manger tout ce qui reste de la nourriture car tu n’auras rien d’autre et la prochaine fois que tu jetteras de la nourriture par terre ou que tu te comportes mal, tu seras puni , tu m’as comprise»
elle a répondu par un faible oui ,il l’a ramené à la table pour qu’elle prenne son repas , elle a tout mangé du moins ce qui restait de la nourriture, en un temps éclair sans dire un mot.

Après son repas , elle a voulu venir vers moi pour que je la console mais Arlon le lui a interdit
-JULIA:«je veux ma maman »
-ARLON:« non aujourd’hui ,tu iras au lit sans maman et cela jusqu’à se ce que tu apprennes à être une.gentille fille »
Il l’a ramené à l’étage,avec ses pleurs, j’ai voulu les rejoindre surtout quand elle m’a regardé avec ses jolis yeux tristes mais Dan m’en a dissuadé encore une fois
-DAN:« restes là , elle a besoin d’un peu de discipline,cette petite et ni toi ni moi ne pouvons le lui en donner , maman n’en parlons plus »

-MOI:« oui mais c’est un bébé Dan, elle est si jeune »
-LUI:« Christella elle a trois ans et demi et jusqu’à maintenant elle ne connait pas le mot non , tu n’aimerais pas qu’elle soit de ses enfants sans éducation non, qui font de la vie de leurs parents un enfer»
-MOI:« bien sûr que non »

-LUI:« donc arrêtes de céder à ses caprices ,et donnes lui des tapes de temps en temps »
il avait raison ,Julia obtenait toujours ce qu’elle voulait par A ou B , je finissais toujours par céder ,surtout avec leur mère , elle ne voulait pas la voir pleurer, elle le savait et en profitais.
Apres 20 minutes de pleurs, on a plus rien entendu ,Arlon est descendu pour dire qu’ elle s’était finalement endormie.
Je suis partie me déshabiller sans lui accorder un regard ,je ne supportais pas que ma fille pleure pour une raison ou une autre.

Après le diner, je me suis réfugiée dans ma chambre, une demi-heure plus tard Arlon m’a appelé au téléphone
-LUI:« ne me dis pas que tu es déjà couché Chris»
-MOI:« non, pourquoi ?»
-LUI:« je vais aller faire un tour, je me demandais si tu voudrais m’accompagner ?»
-MOI:« d’accord je suis à toi dans dix minutes »

Je n’ai pas hésité car j’avais beaucoup de choses à lui dire notamment pourquoi il avait menacé son frère de m’emmener en boite entre autres , je n’ai pas eu l’occasion de lui parler depuis.
J’ai mis un leggins avec un haut tout simple et des sandales, avant d’aller le rejoindre.

Il nous a emmené dans un endroit au centre ville, c’était un endroit agréable ,sans trop de monde, j’aimais bien le cadre, j’étais perdue dans la contemplation de cet’endroit
-ARLON:« qu’est-ce que tu as Chris ? »
-MOI:« rien »
-LUI:« dans ce cas pourquoi tu ne parles pas depuis tout à l’heure ?»

si il savais tout ce que je veux dire ,mais que je ne voulais pas lui balancer à la figure. Il pensais que je réagissais comme une petite fille donc il me fallait trouver une approche sans que cela se termine forcément par une dispute.
-ARLON:« ou bien c’est,à cause de ce qui s’est passé tout à l’heure avec Julia ?»
Comme je ne disais rien ,il a continué

-LUI:« vous la couvez trop , elle devient de plus en plus capricieuse , il lui faut bien quelqu’un pour l’éduquer»
-MOI:« tu veux dire que je ne l’éduque pas bien »
-LUI:« non au contraire tu es une mère merveilleuse , le seul souci est que tu n’es pas assez ferme avec elle c’est tout »
-MOI:« j’essaie des fois ,mais je finis toujours par céder , je l’avoue je suis très faible, Arlon tu ne peux pas comprendre, elle n’a personne à part moi , je me sens coupable à chaque fois que je lui refuse quelque chose»
-LUI : « ne raisonne pas ainsi Chris, elle t’a toi ,moi, Dan ;maman , son oncle Guelord, tu n’es pas aussi seule que tu sembles le croire , nous sommes avec toi »

-MOI:«je sais qu’elle a besoin d’un peu de discipline et de fermeté »
-LUI:« pas un peu mais de beaucoup de fermeté, j’ai vu ta réaction tout à l’heure quand je l’ai puni , tu dois me faire confiance jamais de la vie,je ne
lui ferai du mal , Julia est comme ma propre fille ,je l’ai vu naître n’oublie pas que je fais partie des premières personnes à l’avoir tenu dans mes bras , mais cela ne doit pas m’empêcher de la corriger quand cela s’avérera nécessaire»
-MOI:« je n’ai jamais douté une seule seconde que tu l’aimes »

Je ne sais pas d’où me venait cette certitude, mais jamais je ne pourrai douter de sa bonne foi et de l’amour qu’il porte à ma fille et cela depuis sa naissance.
-LUI:« tant mieux car cela me ferait beaucoup de peines que tu penses le contraire »

Je ne pensais pas qu’il se souciait de ce que je pensais de lui , tout se mélangeait dans ma tête,les allusions de Dan hier , ceux de Dada Alpha aujourd’hui car à bien y réfléchir , n’est pas par hasard que maman Nicole m’a envoyé chez elle .
j’ai l’impression qu’il joue au chat et à la souris avec moi , et je n’en pouvais plus ,il fallait que je sache à quoi rime tout cela ,et il n’y a que lui le principal concerné qui pouvait me répondre.

-MOI:« je peux te demander quelque chose ? »
-ARLON:« tout ce que tu voudras »
-MOI:« pourquoi tu as menacé Dan »
-LUI«Chris ,je menace mon frère tous les jours ,il faut que tu sois précise pour que je puisse comprendre »
-MOI:« ok je vais être clair parait-il que tu lui as interdit de me ramener en boite »
-LUI : « oui »

-MOI:« mais pourquoi , rien ne te confère ce droit , c’est ma vie et j’entends la mener comme je l’entends ,je ne veux pas que tu t’en mêles ainsi »
-LUI:« je n’ai jamais prétendu avoir des droits sur toi, c’est juste que je n’aime pas les boites de nuit »
-MOI:« tant mieux car vois tu personne ne te demande d’y aller , il s’agit de moi et rien ne te lie à moi »
-LUI:« oh c’est là où tu te trompes, tout ce qui te concerne me touche ,et pour être vraiment honnête avec toi, je ne veux pas que ma future femme aille dans les boites de nuit »
-MOI:« qu’est ce que tu viens de me dire Arlon ? »
-LUI:« ne joue pas à la sourde tu as très bien entendue, tu n’es plus une petite fille tu dois savoir depuis longtemps mes intentions envers toi »

Certes , je n’étais pas complètement idiote ,je savais que je l’intéressais ,mais jamais il ne m’était venu à l’esprit qu’il puisse ressentir le besoin de se marier avec moi.
-MOI:« mais tu n’as jamais rien dit qui puisse m’emmener à penser que tu étais sérieux »
-LUI:« tu pensais que je voulais juste m’amuser et partir , tu me déçois de penser à cela de moi, je ne suis pas ce genre d’homme »

-MOI:« et puis quoi encore , ce n’est pas ce qui manque dans ce monde ! »
-LUI:« je sais que tu n’arrives pas à faire confiance aux hommes ,laisse-moi juste la chance de te montrer que je suis différent de lui, et que je pourrai te rendre heureuse, c’est moi qui t’es choisi »
Que répondre à cela , j’avais beau creuser dans ma tête, je ne savais plus quoi répondre ,bien que j’ai toujours rêvé de l’entendre me dire ses mots ,je ne m’attendais pas à ce qu’il me les balance ainsi, voilà maintenant j’étais là à le regarder avec des yeux ronds .

-ARLON:« ne me regarde pas ainsi Chris »
-MOI:« je suis désolée , c’est juste que cela me semble bizarre que tu me veux comme ta femme, le mariage n’est pas quelque chose que je prévois dans l’immédiat, je ne veux pas précipiter les choses ,je ne veux pas tout gâter ,pas avec toi »
-ARLON:« je te veux toi et personne d’autre, n’en doute jamais, j’ai choisi et c’est toi mon choix , ne t’inquiètes pas on prendra le temps nécessaire pour se connaitre ,car vois-tu moi aussi je veux que cela marche , j’ai attendu trop longtemps il n’en est même pas question que tu ne sois pas mon épouse, la mère de mes enfants donc je mettrais ce qu’il faut pour que cela marche»

Je me disais ,ah ma fille que demander de plus ,quand une voix me souffla l’amour peut être,mais depuis de cette conversation ,il n’a pas était question d’amour entre nous, il me voulait comme femme , il voulait être avec moi , il me désirait ,j’en suis sûre mais il ne m’aimait pas contrairement à moi, mais cela ne me fera pas reculer ,oh non j’irai jusqu’au bout qu’importe ce que l’avenir nous réservera au moins j’aurai essayé.
-LUI: « tu veux bien essayer avec moi ma Chris ?»
-MOI: «Hummmm»

À SUIVRE…

Share this:

Laisser un commentaire