Couple amoureux
81 / 100

ÉPISODE 29
MA VIE ET MON HISTOIRE D’AMOUR

Six longs mois se sont écoulés depuis la maladie de mon père, la chaleur était finie,il faisait froid sur toute la ville de Lubumbashi.
Je continuais toujours à voir ma sœur mais la majeure partie nous nous voyons en dehors de la maison, depuis l’incident avec ma marâtre j’y allais très rarement , je ne voulais plus de problème avec elle, les rares fois que j’entrais dans cette maison, elle me regardait avec tellement de haine que j’en avais des frissons au dos.

C’est pour cela de temps en temps j’invitais ma demi-sœur au restaurant ,là-bas nous pouvons bavarder tranquillement .
Pour ce qui s’agit de mon père nous nous voyons de temps en temps mais rien n’avait changé , je continuais toujours de le considérer comme un étranger ,à chaque fois que je le regardais cela me ramenait au passé ,j’avais du mal à dépasser ce stade bien qu’il faisait des efforts pour que nous nous rapprochions, je n’arrivais pas à lui faire une place dans ma vie j’avais besoin d’un peu plus de temps et je pense qu’il a compris cet aspect de la chose.

Concernant ma relation avec Arlon , tout allait à merveille , nous avons fait 1 année et deux mois jour pour jour ,rien n’avait changé au contraire il faisait tout pour me rendre heureuse et sincèrement j’étais heureuse, il voyageait beaucoup et pensait que cela était dur pour moi mais je l’ai rassuré ,je l’ai connu ainsi et je respectais son travail .
Les seules choses que j’avais à lui reprocher étaient son incapacité à s’ouvrir à les rares détails de sa vie privée et ses crises de jalousie ,même si j’arrivais à gérer des fois.

A Lire aussi: Jennifer Lopez : la chanteuse est très affectée, voici pourquoi

Mais ses derniers jours Arlon ne cessait de me parler de mariage ,disant que nous avons fait assez de temps ensemble et qu’il ne rajeunissait pas ,je savais que tôt ou tard il fallait parler de ce sujet , mais j’espérais repousser l’échéance , je voulais d’abord finir mes études comme il ne me restait qu’une seule année ,je pensais pouvoir lui faire changer d’avis mais les choses semblaient plus compliquées que je ne pensais, il s’était vraiment décidé.
Et un jour en discutant avec sa mère ,elle m’a fait comprendre beaucoup de choses.
-ELLE:« je sais que vous sortez ensemble depuis plus d’une année maintenant, je pense que c’est largement suffisant pour une relation »

-MOI:« je t’assure maman que nous ne sommes pas pressés pour le moindre du monde »
-ELLE:« quoi tu penses que le temps attend ,si toi tu es jeune , Arlon ne l’est pas, il doit avoir des enfants et d’après lui le problème c’est toi, il parait que tu refuses ,que se passe-t-il tu ne l’aimes pas assez pour te marier avec lui »
-MOI:« bien sûr que si »

-ELLE:« alors où est le problème dans ce cas ,tu sais que les gens sont au courant de votre relation et le fait que vous viviez tous sous le même toit n’arrange pas les choses »
-MOI:« oui mais je ne pense pas que notre relation soit connue des gens »
-ELLE:« tu te trompes tout le monde est au courant et personne ne peut les empêcher de dire du mal et ne me répond pas que tu t’en fous de ce qu’ils disent , car moi je ne m’en fous pas ,et toutes ses horreurs que ta sorcière de marâtre a raconté sur toi m’ont mises hors de moi »

-MOI:«qui vous a parlé de ma marâtre ?, de toute façon c’est du passé ! »
-ELLE:« Dan bien sûr , et toi pourquoi m’as-tu caché cet incident , tu étais sensé me le dire le jour même et j’allais lui régler son compte ,si tu connaissais cette femme aussi bien que je la connais tu ferais attention , je peux te dire qu’elle ne va jamais cesser de dire du mal sur toi tant qu’elle est sûre qu’elle peut te nuire et le meilleur moyen de fermer son clapet pour de bon est de vous marier »

-MOI:« d’accord ,je vais y réfléchir sans faute maman»
-ELLE:«tu es sous ma responsabilité et c’est à moi de veiller sur ta réputation et dis toi que c’est tout à fait normal d’avoir des doutes ,le mariage est un grand projet et personne n’est vraiment prêt à sauter le pas ;je ne vais pas te le cacher ce sera dur par moment mais je sais que tout ira bien»
Une fois que je l’ai quitté je suis partie rechercher Dan ,celui là ne pouvait pas fermer sa bouche , je l’ai trouvé à la cuisine comme à son habitude entrain de manger.

-MOI:« ah c’est toi que je cherchais »
-DAN:« je suis là princesse tu voulais quoi ?»
-MOI:« pourquoi tu es parti raconter à ta mère l’incident avec ma tante , tu m’avais promis de ne rien dire »
-LUI:« hey doucement ,tu m’as dit de ne pas dire à Arlon pas à maman »
-MOI: « en plus tu oses ironiser , tu n’avais pas le droit de le dire c’est tout »

-LUI:« oh Christella laisse moi, en quoi cela te dérange-t-il qu’elle soit au courant ?»
-MOI:« Parce qu’elle s’est mise dans la tête d’accélérer mon mariage voilà en quoi cela me dérange »
-LUI:« oh ma mère parle seulement , elle veut juste voir son fils chéri se marier , mais la décision finale vous revient , il faut que toi et mon frère soyez d’accord de se marier »

-MOI:« ton frère est plus que d’accord »
-LUI:« donc c’est toi qui ne veux pas »
-MOI:« ce n’est pas que je ne veux pas c’est juste que j’ai peur que cela ne marche pas, je suis terrifiée à l’idée de le perdre , tu comprends ?»

-LUI:« oh Christella tu ne le perdras pas , et tel que je connais mon frère il ne te laissera jamais non plus , n’aie pas peur d’aimer à nouveau et de croire à l’avenir encore une fois , tu verras tout va s’arranger »
Je n’avais pas de doute sur mes sentiments, je voulais faire ma vie avec lui , ma seule peur est que nous nous perdions en cours de route et que nous finissions comme tous ses couples qui ne s’aiment plus mais qui se supportent.

Le mariage n’était pas chose simple,cela demandait beaucoup de sacrifice ; et je savais qu’une fois que je lui dirai oui notre vie de couple serait tout à fait différente de ce que nous avions connu jusqu’à maintenant. J’étais un peu perdue , bien que je l’aimais énormément, je me sentais vulnérable , le seul exemple de mariage que j’ai connu est celui de mes parents , et jamais un mariage n’a été aussi désastreux.

Et pourtant mon père aussi avait aimé ma mère ,il parait que les premières années qu’ils ont vécu ensemble étaient idylliques , il l’aimait vraiment et ils ont été heureux , jusqu’au jour où il s’est transformé en cet homme que l’on a connu qui l’a fait souffrir jusqu’à sa mort.
Le mari D’Evelyne aussi était pareil , un vrai prince charmant au début avant qu’il ne se transforme en crapaud et qu’il se mette à lui cogner dessus.
Et toutes ses deux femmes n’ont rien fait pour mériter un sort pareil.

Une semaine plus tard , Arlon avait invité ses amis pour un dîner à la maison . Avec maman nous avions décidé de faire appel à un traiteur, ce serait plus reposant pour nous, elle n’avait pas envie de cuisiner moi non plus .
C’était un dîner simple juste ses amis proches ,j’en connaissais la plupart d’ailleurs.
-MAMAN NICOLE:« que vas tu porter ? »

-MOI:« je ne sais pas encore , je pensais à la jupe fourreau que je t’avais montré la dernière fois »
-ELLE:« c’est une bonne idée , elle te va très bien »
-MOI:« moi aussi je l’adore sauf qu’elle est un peu serrée ,et Arlon n’aime pas que je m’habille ainsi »
-ELLE:« cela ne fait rien , n’écoute surtout pas mon fils ,une femme a besoin de se sentir sexy de temps en temps ,ne laisse jamais un homme te dicter tes choix , tu es jeune profite de la vie, tu devrais lui tenir tête plus souvent Zawadi »
-MOI:« ce n’est pas aussi simple que vous le pensez »

-ELLE:« oh si , il suffit juste de le vouloir ,tu as tout le potentiel en toi, impose-toi, votre vie ensemble n’en sera que meilleur »
J’ai suivi ses conseils et j’ai mis la jupe avec un haut en forme de bustier, le tout était discret et joli à la fois mettant mon corps en valeur.
J’étais entrain de me mirer quand Arlon est apparu derrière moi , son regard m’a fait un choc, il était lourd de désir
-LUI:« décidément tu deviens belle de jour en jour »
-MOI:« merci mon chéri »

-LUI:« tu sais que c’est un simple dîner juste entre amis ,tu n’as pas besoin de mettre tout cela »
Et c’est reparti ,j’aurai du m’y attendre avec lui
-MOI:« ah bon , que voulais-tu que je mette ?, dis-moi !»
-LUI:« quelque chose de moins serrer peut être »

-MOI:«je le savais , ce n’est pas la tenue qui te dérange mais le fait que cela moule mon corps »
-LUI:« oui ça moule trop, tu es trop sexy dans cette jupe »
-MOI:« quand t-est-ce que tu vas comprendre que j’ai des rondeurs tout ce qui passe inaperçu sur les autres s’accentue sur moi, ce n’est pas négociable, il n’en est pas question que je l’enlève cette fois-ci je suis sérieuse»
-LUI:« ok ça marche ce n’est pas la peine de te fâcher pour si peu, à t’entendre parlé on aurait pensé que je suis un intégriste »
-MOI:« pire que cela tu es un vrai despote Arlon »

-LUI:« ce n’est pas de ma faute Chris , c’est toi qui me rend ainsi, je ne supporte pas que les autres hommes te regardent »
-MOI:« écoute-moi très bien car je ne vais pas y revenir une deuxième fois ,les autres ne m’intéressent pas , ils vont beaucoup me regarder, jamais ils auront accès à moi car j’ai déjà fait mon choix en l’occurrence toi ; ou bien tu ne me fais pas confiance peut être ? »

-LUI:« bien sûr, j’ai entièrement confiance en toi Chris , je n’ai jamais douté de ta bonne foi , mais il faut juste que tu comprennes que cela va être dur pour moi, donne moi un peu de temps je te promets de faire un effort ».
C’était déjà quelque chose , il y a une année jamais je n’aurai osé lui tenir tête , sa mère avait raison il suffisait juste de le vouloir car tout dragon qu’il était j’arrivais à faire fondre son cœur.

Arlon est tellement habitué à contrôler,
qu’il fallait que j’y aille doucement avec lui.
-ARLON:« maintenant que tu as fini de râler , tu peux quand même me dire que je t’ai manqué »
-MOI:« tu m’as énormément manqué bébé »

-LUI:«qu’attends-tu alors pour venir dans mes bras m’embrasser ?»
Je ne me le suis pas fait répéter deux fois , je me suis précipitée dans ses bras, il m’a serré très fort pendant une minute avant de prendre possession de mes lèvres tandis qu’il avait une de ses mains posée au creux de mes reins,et caressait la naissance de ma poitrine avec l’autre main me procurant ainsi des frissons ,

j’ai senti sa main s’aventurer à l’intérieur de mon haut pour caresser mes seins ,j’étais incapable de l’arrêter au contraire je désirais qu’il continue, tout mon corps était tendu de désir .
Tout d’un coup Arlon m’a repoussé, j’ai lancé un petit cri de protestation avant de me rendre compte qu’on tapait à la porte, il a remis mon haut en place tandis que j’essayais d’arranger ma tête.

-LUI:« il va falloir que l’on ait une sérieuse discussion après le dîner ,nous devons nous marier le plus rapidement possible ,je ne pense pas que je vais pouvoir tenir plus longtemps »
Et sur ce il est allé ouvrir la porte c’était son frère qui venait nous prévenir que les invités commençaient à arriver ,Arlon est descendu me laissant seule avec Dan. Dan m’a regardé longuement avant de sourire et de dire
-DAN:« j’ai interrompu quelque chose »

-MOI:« non pas du tout, on discutait seulement »
Il a souri de plus belle avec un air de j’ai tout compris , j’étais un peu gênée ,je me suis tu, me disant qu’il allait partir si je ne parlais pas mais il était là adossé à ma porte en me souriant son expression commençait à m’énerver sérieusement
-MOI:« pourquoi tu souris comme un demeuré »
-LUI:« pour rien Christella, je me demandais à quel point la discussion était sérieuse jusqu’à ce que ta coiffure soit complètement mélangée »

-MOI:« oh lâche-moi un peu ce ne sont pas tes affaires »
-DAN:« D’accord je m’en vais mais je pense que tu ferais mieux de te marier le plus rapidement possible car la prochaine fois ,je ne serai pas là pour interrompre la discussion »

Je lui ai lancé un coussin sur la tête qu’il a esquivé , il a refermé la porte en riant ,il pouvait être tellement exaspérant par moment , en me regardant dans le miroir j’ai souri il avait raison,je n’avais pas l’air du tout de quelqu’un qui venait de sortir d’une discussion , ma tête était défaite , mes lèvres étaient gonflées par les baisers d’Arlon , je me suis dépêchée de m’arranger avant de rejoindre les invités.

Le dîner fut parfait ,tout le monde était content , mais à la fin de la soirée mon anxiété à commencé à grandir en perspective de ma discussion avec Arlon.
Quand les derniers invités sont partis, j’ai voulu m’éclipser discrètement dans ma chambre quand la voix d’Arlon m’a arreté
-ARLON:« où compte tu allais Chris ?,ne t’avais-je pas dit que nous devions discuter ?»
-MOI:« oui mais j’ai pensé qu’on pourrait reporter à demain comme il fait nuit »
-LUI:« non, tu veux encore te défiler reviens ici »

Je suis retournée m’asseoir sur la chose prèferant ne pas lutter
-LUI:« Christella on ne peut plus continuer ainsi , je n’y arrive plus , je ne peux plus te voir sans te toucher ,mon désir pour toi grandit de jour en jour , je n’arrive plus à me controler »
-MOI:« mais »

-ARLON:« il n’y a pas de mais cette fois-ci , je veux que tu acceptes de devenir ma femme et cela le plus rapidement possible ,j’en ai marre de jouer au chat et à la souris »
-MOI:« mais Arlon je n’ai jamais joué avec toi , et ne fais pas comme-ci j’avais refusé ta demande de mariage , je t’ai juste demandé de me donner un peu de temps »
-LUI:« eh ben ce temps là j’en ai plus, au fond tu n’as pas besoin de temps ,tu as juste peur de t’engager »
-MOI:« c’est faux »

-LUI:« si c’est vrai, et tu le sais très bien »
Arlon me connaissait trop bien ,et je détestais la façon dont il arrivait à lire en moi avec une facilité si déconcertante.
-MOI:« tu as gagné ,j’ai peur voilà je l’ai dit tu es content »
-LUI:« mais pourquoi Chris,tu n’as pas à avoir peur ,jamais je ne te ferai souffrir ,ne m’efforce-je pas à te rendre heureuse tous les jours à moins que

je me trompe , tu n’es pas heureuse avec moi ?»
-MOI:« non ,tu ne te trompes pas je n’ai jamais été aussi heureuse de ma vie »
-LUI:« alors où est le problème, je ne comprend pas,que veux tu que je fasse de plus »
J’avais l’envie de lui dire que : me dire que tu m’aimes va me rassurer que tu ne me quitteras jamais mais ces mots n’ont pas franchi mes lèvres ,je ne voulais rien précipité ,un jour il finira par me les dire l’essentiel est qu’ il me rendait heureuse , se souciait de mon bien-être, et me respectait .

Arlon était un bon père pour ma fille et je l’aimais comme une dingue, que demandait de plus à la vie .
-MOI en souriant :« d’accord je veux devenir ta femme »
-LUI:« tu es sûre Chris ?»
-MOI:« oh oui certaine »

Il est venu me prendre dans ses bras et m’a embrassé longuement
-LUI:« tu verras je serai le meilleur des maris pour toi, jamais tu ne regretteras cette décision »
-MOI:« je sais bébé, et je me battrai pour te rendre heureux Arlon »
-LUI:« oh pour cela ne t’inquiète pas , tu viens de faire de moi l’homme le plus heureux sur terre »

À SUIVRE…

Share this:

Laisser un commentaire