maxresdefault
Spread the love

MA VIE ET MON HISTOIRE D’AMOUR

ÉPISODE 31

Le lendemain de la soirée ,je suis tirée du lit par Julia, il faisait 12 h du matin.

-JULIA: « maman lèves toi , il est l’heure de partir »

-MOI:«mais pour aller où mon ange ?»

-ELLE:« tu avais promis de m’emmener au cinéma, tu as encore oublié ?»

j’avais complètement oublié ,je n’avais pas prévu de dormir si tard elle me regardait avec ses gros yeux tout tristes

-MOI:« d’accord, je te propose d’aller voir ton grand-père après on ira tous ensemble avec ton oncle Guelord , tu veux bien ?»

-ELLE:« Ouiii” »

-MOI:«maman va prendre un bain après on y va »

Elle est ressortie de la chambre en courant , je me suis recouchée lourdement sur le lit , j’avais l’impression que ma tête allait exploser, nous nous sommes couchés très tard mais je ne me plains pas car la soirée a été disons des plus fructueuses.

Je me suis dépêchée de me préparer, je lui devais cette sortie, cela faisait des mois qu’elle me suppliait pour y aller en plus j’aurai besoin d’avoir une petite discussion avec elle.

A notre retour du cinéma, j’ai trouvé que la maison était plein de monde , la plupart des visages m’était familier , ils étaient des parents maternels d’Arlon , le reste m’était inconnu.

J’ai essayé de monter dans ma chambre sans me faire remarquer mais c’était trop tard , maman Nicole m’avait déja repéré et elle se dirigeait vers moi

-ELLE: « où est-ce que tu étais partie ?, et pourquoi tu n’as rien dit en sortant ? , qu’arrive-t-il à ton portable , j’ai essayé de te joindre sans succès ».

-MOI en souriant : « stp une question à la fois »

-ELLE: « Repond moi juste , tu as l’habitude de ne jamais charger ton téléphone »

-MOI:«j’étais chez mon père, après je suis partie au cinéma avec Julia »

-ELLE:« ah elle a finalement réussi à t’y amener ,au moins les gens auront la paix pour quelque temps »

-MOI:« j’espère , Alors que font tous ses gens ici»

-ELLE: « Elles étaient parties apporter ta dot »

-MOI:« Ah bon, c’était aujourd’hui ?»

-ELLE:« oui c’est pour cela nous avons essayé de te joindre toute la journée »

-MOI:« Désolée , j’avais complètement oublié que c’était pour aujourd’hui »

-ELLE:« elles ont tout remis à ta grand-mère et tes tantes »

-MOI:« d’accord »

A Lire aussi: People – Nicki Minaj : la chanteuse veut un procès pour régler son contentieux avec Tracy Chapman

-ELLE:« d’accord c’est tout ce que tu trouves à dire !, tu ne veux pas savoir le montant de ta dot ?»

-MOI:« est-ce important ?, de toute façon je le saurai quand j’irai chez mama »

-ELLE: « hum , je pense que c’est officiel, tu n’es pas normal ma fille , mais je vais te le dire quand même on ne sait jamais c’est deux milles dollars »

-MOI: « waouh c’est beaucoup »

-ELLE: « non c’est peu, rien est trop pour une femme , surtout toi, viens saluer les gens avant qu’elles ne partent »

Je l’ai suivi au salon, la plupart des visages m’étaient familiers , nous nous sommes rencontrées lors des cérémonies familiales, d’autres par contre m’étaient inconnus , elles devaient être du côté de son père , je ne connaissais pas très bien cette branche de cette famille.

J’avoue qu’au début j’étais un peu crispée mais elles se sont montrées toutes gentilles donc je me suis détendue et j’ai passé un bon moment.

À leur départ je suis remontée dans ma chambre, pour recharger mon téléphone , j’avais reçu plusieurs appels venant de mes tantes et de grand-mère.

J’avais décidé d’attendre le lendemain pour rappeler, car il faisait déja tard.

Julia est venue pour que je lui donne son bain avant de la mettre au lit , nous avons eu une longue discussion aujourd’hui , je lui ai parlé de mon prochain mariage , j’ai essayé de lui expliquer les choses avec des mots simples, quand j’ai fini de parler elle m’a tout simplement demandé

-JULIA : « dis-moi il sera mon papa ?, j’ai toujours voulu un père »

-MOI: « bien sûr mon bébé »

-ELLE:« Waouh !, j’aurai aussi un papa comme tous mes amis »

Je savais que le manque de père était un peu traumatisant mais jusqu’à maintenant je ne savais pas que c’était à ce point.

Je me suis sentie mal d’un coup de lui avoir privé ce bonheur; j’ai essayé de faire de mon maximum pour palier à ce manque, mais apparemment j’avais échoué.

le lendemain matin en prenant mon petit déjeuner ma grand-mère m’a rappelé

-ELLE:« Christella comment tu vas ?»

-MOI:« je vais bien mama et toi ?»

-ELLE:« oui je me porte bien, dis-moi tu pourras passer à la maison vers 11h nous t’attendons avec tes tantes »

-MOI:« Non mama , je ne viens pas , je me rappelle de ce qui s’est passé la dernière fois que je suis venue et je ne tiens vraiment pas à revivre la même chose »

-ELLE:« Je t’en prie ne me rappelle pas ça , de toute façon, tu ne risques pas de le revoir ici je lui ai interdit l’accès de ma maison »

-MOI: « Je ne veux pas que tu te disputes avec lui à cause de moi c’est ton fils après tout »

-GRAND-MERE:« et toi tu es ma petite-fille , nous t’attendons viens s’il te plait»

-MOI:« d’accord j’arrive »

comme convenu elles m’attendaient ,toutes réunies dans le salon de grand-mère , elles étaient entrain de discuter probablement des préparatifs du mariage.

-GRAND-MERE: « avant de commencer nous avons ta dot , je suppose que tu connais la contenance ?»

-MOI: « oui »

elle m’a remis un paquet qui contenait les bijoux, puis un autre plein de billets de banque

-ELLE:« Tu peux compter pour vérifier ?»

-MOI:« ce n’est pas la peine, je vous fais

confiance »

-ELLE : « D’accord ma chérie , maintenant pour le mariage , avec tes tantes nous avons rassemblé une petite somme, je pense que ce sera suffisant pour les cadeaux de ta belle-famille »

-MOI:« Ce n’est pas la peine, personne ne nous oblige à dépenser , ma belle-mère a déja tout fait , mes habits sont prêts le traiteur payé tout va bien en plus elle ne demande rien»

-ELLE:«Tout cela est vrai et nous la remercions beaucoup , mais tu oublies qu’elle représente une famille , tout le monde n’est pas si compréhensif qu’elle, ta dot est assez conséquente donc même si elle n’en veut pas, le reste de sa famille va s’attende à ce que l’on leur rende pareille ,tu connais notre coutume , c’est le minimum que l’on puisse faire pour elle et puis il y a aussi ta famille paternelle et la nôtre on se doit de donner à tout monde »

-MOI:« tout cela c’est inutile , je ne veux

pas de cela »

-ELLE: « Figure-toi que nous aussi nous n’en voulons pas mais nous n’avons pas le choix , cette société est ainsi faite, ne t’inquiète pas, nous n’allons pas faire de folie juste le strict nécessaire , d’accord ?»

j’étais un peu septique , j’ai toujours été contre ses pratiques de notre ethnie , qui poussaient Certaines familles jusqu’à offrir des voitures.

-MOI:« Prenez ce dont vous avez besoin pour payer vos achats et rembourser ce que vous avez déja dépensé »

« Comment ça rembourser , on l’a fait pour toi si ta mère était là elle l’aurait fait pour toi »

-MOI:« Raison de plus si elle était vivante la dot lui aurait appartenu donc c’est tout à fait naturel que je veuille partager avec vous sa famille, je n’ai pratiquement pas de charge tout a été payé par ma belle-mère , faites toutes les dépenses nécessaires le reste vous me le rendez »

-TANTE: « Zawadi c’est ta dot , tu ne peux pas la distribuer comme ça »

-MOI:« j’ai l’intention de la partager avec ma famille en occurrence vous , mon père, et mon frère ,en plus je sais que vous n’avez pas d’argent donc que vous avez dépensé peut servir à autre chose »

-GRAND-MERE: « Tu lui ressembles tellement à ta mère si généreuse »

-MOI: «J’aurai tellement aimé qu’elle soit là , elle me manque tellement »

-ELLE: « nous aussi elle nous manque »

Tout le monde était ému, je pense qu’il a fallu de peu pour que nous nous mettions à pleurer, heureusement que ma tante a dit

-TANTE : « ce n’est pas le moment de pleurer, c’est un jour de réjouissance , notre fille se marie »

Nous sommes restées de longues heures ensemble avant que je ne rentre, il fallait que je range mes affaires, j’allais rejoindre le domicile conjugal la nuit même de mon mariage , tout juste après la fête en plus de cela j’avais rendez-vous avec mon couturier pour les derniers essayages.

j’ai trouvé Dan à la maison

-DAN: « Christella , je te cherchais pour te ramener chez le couturier »

-MOI:« bonjour d’abord , le rendez-vous est pour ce soir il n’est que 13 h, patientes un peu;je vais en profiter pour ranger mes affaires ; tu viens m’aider »

-LUI:«bien sûr mais je te préviens , je ne range pas tes dessous »

-MOI:« Tu es sûr de toi !»

-LUI: « mon Dieu , mais depuis quand tu es devenue ainsi, ou bien c’est mon tordu de frère qui t’a transformé ?»

-MOI:« Oh peut être bien »

Mon mariage s’est passé comme dans un rêve s’était le plus beau jour de ma vie , ill y avait plein de monde , ma famille celle d’Arlon; les amis de la famille évidemment la moitie des personnes m’était inconnue mais ce n’est pas grave , l’essentiel était que tout le monde était heureux , il y avait une belle ambiance; les gens n’arretaient pas de chanter et danser.

Le matin, je m’étais habillée en Pagne traditionnelle , juste quelque chose de simple mais jolie quand même.

le mariage religieux devait se dérouler à 15h à la paroisse saint Jean prés de chez mon père et bien entendue c’est le seul moment de la journée que j’attendais, c’est mon père qui allait marquer notre union devant Dieu et les hommes .

Ma belle-mère avait fait venir une maquilleuse professionnelle à la maison pour que je n’aie pas à me déplacer , pour le soir j’avais mis une jolie robe bustier ; perlée à la main,

quand ma grand-mère m’a vu elle a pleuré affirmant n’avoir jamais vu une aussi belle mariée , une cousine de ma mère a lancé une phrase genre que j’étais la copie conforme de ma mère jettant ainsi un voile de tristesse dans

ce joli décor.

En observant toutes ses personnes qui m’entouraient , je me suis dis ce que je ne donnerai pour qu’elle soit là avec moi , ce jour elle en parlait tellement ,qui lui aurait dit qu’elle ne vivra pas assez pour y assister la vie était injuste.

Mon cœur était lourd mais je me retenais de pleurer pour ne pas gâcher mon maquillage et mettre encore plus mal à l’aise les gens.

Heureusement que les heures ont passé rapidement , bientôt il fut 17h 30 et mon mariage fut scellé , je devenais officiellement madame Kyungu ; rien ne pouvait égaler à la joie que j’ai ressentie à cette annonce.

Tout le monde voulait me féliciter alors que moi je ne voulais voir qu’Arlon , à chaque pas que je faisais j’étais arrêtée par quelqu’un , cela m’a pris de longues minutes avant que je ne puisse échapper à ce monde et partir à la recherche de mon mari , j’ai fini par le trouver dans le jardin accompagné de mon père, de ses frères et cousins.

« Zawzdi j’avais envoyé ta sœur te chercher , laisse-moi te regarder ; tu es tellement belle » c’est mon père qui venait de me faire des compliments.

Puis il se tournant vers eux

-PAPA : « je vous présente ma fille aînée pour ceux qui ne la connaissent pas Zawadi Christella »

j’ai salué tout le monde .

Arlon se tenait à l’écart du groupe, j’ai voulu aller vers lui, mais mon père me retenait toujours par la main

-PAPA: « Je suis si fier de toi, je suis content de t’avoir donné en mariage et j’espère que cela t’apportera tout le bonheur du monde à toi et à ton époux »

-MOI: « Amen papa »

Puis ce fut le tour de mes oncles de me donner leurs bénédictions , certains, je ne les avais plus revus depuis mon enfance.

Ma belle-mère est venue les chercher pour qu’ils mangent , ce qui m’a permis de me retrouver seule avec mon mari , quand j’ai levé les yeux vers lui, un large sourire illuminait son visage , je ne l’ai jamais vu aussi heureux , il m’attira dans ses bras , je suis partie m’y blottir avec l’impression d’avoir trouvé ma place pour la vie.

-ARLON:« madame Kyungu »

-MOI:« oui monsieur Kyungu, alors heureux ?»

-LUI:«Tu demandes , je suis très heureux enfin te voilà ma femme »

-MOI:« Oh oui nous voilà mariés que Dieu nous protège et bénit ce mariage qu’il puisse durer toute notre vie »

-LUI:« amen , tu ne le regretteras pas , je te rendrai heureuse Christella »

-MOI:« je le suis déja ; je t’aime tellement »

Avant qu’il ne puisse répondre sa mère était de nouveau-là réclament ma présence pour une séance de photo , j’étais repartie sans avoir obtenu sa réponse.

Ce mariage a duré jusqu’à tard dans la nuit , c’est seulement vers 00h qu’elles se sont enfin décidées à s’arrêter et que les gens ont commencé à rentrer, seuls sont restés ceux qui devaient me ramener à mon domicile conjugal.

Je suis partie me réfugier dans ma chambre , je tremblais de fatigue tout mon corps me faisait souffrir.

Depuis le matin, j’étais perchée sur ses hauts talons , enfin, je pouvais me détendre, je me suis déshabillée avant de m’allonger sur le lit.

Je me suis assoupie juste une demi-heure avant que ma sœur ne vienne me réveiller

-ELLE:« Réveilles-toi , les tantes ont fini , elles vont monter te préparer »

-MOI:« Déja , je suis fatiguée ma puce, je ne pense pas pouvoir tenir un peu »

-ELLE:« Il le faudra ma belle encore quelques heures et c’est fini et pense au sacrifice que je consens à faire pour toi ».

Mes tantes paternelles sont entrées dans la chambre , elles ont enlevé ma coiffure , puis m’ont fait prendre un bain rituel ; je fus couverte de lourds draps , de même que ma sœur, car notre coutume demandait à ce que la mariée fût accompagnée par sa petite sœur , maintenant c’était autour du marié de pouvoir distinguer laquelle est sa femme le moment venu.

Après, on nous a descendues pour recevoir les dernières recommandations , mon père était resté

malgré l’heure tardive, de même que mes grands-parents , et mes oncles paternels.

Chacun voulait me donner des conseils sur le mariage , le comportement d’une bonne épouse , le respect que je devais vouer à mon mari ; bref le tralala habituel et moi pendant ce temps, je transpirais sous ce lourd pagne , et je pense que ma sœur idem, car elle n’arrêtait pas de bouger.

Ils ont fini et nous avons enfin pu prendre les voitures pour partir.

Tout ce dont je me rappelle de la cérémonie de remise officielle de l’épouse à son mari, est lorsqu’on a demandé à mon mari de choisir entre

ma sœur et moi et le partage de la bouillie de mil entre nous deux, normalement je devais etre la première à manger pour ne pas me faire dominer

dans mon foyer mais la fatigue accumulée toute la journée à relantit mes mouvements.

Le reste s’est déroulé comme dans un brouillard , à un moment donné tout le monde a vidé la maison, je me suis retrouvée seule dans la chambre , je me suis trainée pour aller prendre un bain.

Quand je suis ressortie aucun signe d’Arlon je ne l’ai pas cherché non plus, je me suis juste endormie.

À SUIVRE…

Jr Cibangu

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recipe Rating