histoire-damour.jpg1_

ÉPISODE 40♥

MA VIE ET MON HISTOIRE D’AMOUR♥

💓😍😨😰

Le regard de Solange reflétait la satisfaction, que finalement, je me suis dit que c’était trop facile de la laisser gagner , il fallait que je joue jusqu’à la fin.

Je ne pouvais pas exiger à Arlon de me suivre, de toute façon il allait refuser,l’orgueil masculin oblige.

Tout ce qui me restait était d’utiliser mes astuces, je me suis mise devant lui , avant de me pencher pour qu’il ait une vue imprenable sur mes seins et là, je lui ai murmuré à l’oreille avec ma voix la plus suave.

-MOI:« c’est dommage bébé, j’avais vraiment envie de toi aujourd’hui, mais j’imagine que le dossier va te prendre du temps »

-ARLON :« Ce n’est pas un problème, le dossier peut attendre demain »

-MOI:« tu es sûr, sinon on peut laisser tomber »

A Lire aussi: People – Rihanna: elle fait de Chris Brown, un ami très proche

-LUI:« non ,laisse moi me débarrasser d’elle »

-MOI:« dans ce cas ne me fais pas attendre trop longtemps »

-LUI:« dans moins de deux minutes Chérie»

J’ai fait à Solange le plus beau de mes sourires et je suis montée ,arrivée au niveau de la dernière marche ,je me suis retournée pour les regarder, Arlon était déjà debout et Solange affichait une mine de déception , je n’avais pas l’intention de coucher avec mon mari ce soir, mais disons qu’elle m’y a forcé un peu.

J’étais certaine d’une seule chose dans ce mariage, mon mari me désirait comme un fou, et j’ai l’impression que ça Solange ne le savait pas .

J’étais entrain de prendre ma douche quand Arlon m’a rejoint, il a ouvert la porte, au début j’ai pensé qu’il voulait me rejoindre dans la douche, mais non, il s’est juste contenté de me regarder, et cela durant tout le temps qu’à durer mon bain, quand j’ai fini , il m’a essuyé lui-même, avec une telle douceur n’oubliant aucune partie de mon corps, jusqu’à ce que je sois sèche ,avant de me porter dans ses bras pour me faire sortir de la douche.

Arlon me regardait comme s’il ne m’avait jamais vu,

-MOI:« pourquoi tu me regardes si bizarrement ? »

-ARLON:« pour rien, la vue de ce corps m’avait manqué , j’ai l’impression que cela fait une éternité que je ne t’ai pas regardé ,c’était une véritable torture de dormir à coté de toi et de ne pas te toucher »

-MOI:« mais Arlon , jamais je ne serais refusé à toi »

-LUI:« même lorsque tu étais fâchée l’autre jour ? »

-MOI:« Même ce jour-là, je suis ta femme,je n’appartiens qu’à toi , en plus il est interdit par la bible de se refuser à son mari !»

-LUI:« Oui, j’adore ces genres de versets de la bible»

-MOI en riant😂:« oh ferme là »😂

-LUI:« Attention jeune fille la Bible a aussi dit le respect envers ton époux, sinon je vais devoir sévir »

-MOI:« je ne demande qu’à savoir mon cher dragon »

-LUI:« ah bon tu veux savoir ce que tu risques si tu me mets en colère ?»

-MOI:« unh hum »

Arlon a avancé d’un pas menaçant vers moi, j’ai roulé de l’autre côté du lit, une course-poursuite s’en est suivie dans toute la chambre, je riais comme une folle à chaque fois qu’il a pensé m’attraper, je lui ai échappé , nous avons parcouru la chambre pendant de longues minutes avant qu’il ne réussisse à mettre la main sur moi,j’avais tellement ris que j’avais mal aux côtes, nous avions besoin tous les deux de ce moment de détente.

-LUI:« Voilà je te tiens petite insolente, maintenant, tu vas subir ma colère »

Il m’a plaqué contre le mur avant de détacher le nœud de ma sortie-de-bain, il m’embrasse en pleine bouche avant de poser une main ferme sur mes seins et de pincer mes mamelons , j’étais déjà excitée, tout en continuant de m’embrasser, j’ai senti un doigt pénétré dans mon intimité lorsque je fus pantelante de plaisir, Arlon m’a retourné pour que je sois en face du mur avec mes bras comme appui,il m’ a levé une jambe avant de plonger en moi, il m’ a pris lentement mais tout en étant ferme, à un moment donné, j’ai voulu qu’il augmente la cadence, chose qu’il a refusé me maintenant plus fermement, monsieur avait envie de prendre son temps.

Mes gémissements étaient tellement forts qu’Arlon s’est arrêté pensant qu’il me faisait mal,

-ARLON:« qu’est-ce qu’il y a, je te fais mal mon cœur❓»

-MOI:« non , mais ne t’arrête pas continue s’il te plaît »

-LUI:« Oui, mais moins fort bébé, nous ne sommes pas seuls dans cette maison ».

Je savais à qui il pensait, je savais que mes cris pouvaient être entendu par Solange ,mais je m’en foutais pas mal , au contraire je voulais qu’elle entende tout, elle voulait s’immiscer dans notre vie eh ben cela en faisait partie.

Dès que j’ai touché le lit je me suis endormie, j’étais épuisée par la gymnastique que nous venions de faire , j’ai senti mon mari se collait à moi avant de m’embrasser sur la tête.

Au cours de la nuit il m’a réveillé pour me faire l’amour à nouveau, le matin à son reveil aussi nous l’avons refait.

Pendant qu’il prenait son bain, j’en ai profité pour lui faire son petit-déjeuner , quand je suis descendue ,j’ai trouvé Solange à la cuisine ,

-ELLE :« Ah, c’est toi ?»

-MOI:«Oui c’est moi , tu as bien dormi ?»

-ELLE :« je suis sûre que même les voisins à un kilomètre à la ronde n’ont pas pu dormir à cause de tes cris »

-MOI:« t’inquiète mes voisins ont l’habitude »

-ELLE :« tu es quel genre de femme pour parler si vulgairement ?»😂

-MOI:« une qu’on baise bien, tu devras essayer un de ses jours cela t’aidera à devenir moins amer ».

A partir de ce jour Solange est devenue insuportable , sans un jour ne passait sans qu’elle ne me fasse chier, j’ai voulu attirer l’attention d’Arlon, mais comme toujours Solange se montrait toute sucre toute miel devant lui, du coup Arlon me reprochait ma froideur envers elle.

Un matin, j’avais cours je suis parie à l’université comme je n’avais cours que le matin , je suis revenue à l’heure du déjeuner,et puis j’ai trouvé deux femmes que je n’avais jamais vu dans ma maison entrain de fumer , je les ai salué, elles m’ont répondu négligemment, limite si elles ont ouvert leurs bouches.

-MOI:« Excusez-moi, mais vous cherchez qui ?»

« tu nous parles ?» C’est l’une d’elles qui venait de parler

-MOI:« A moins que tu ne voies d’autres personnes dans cette salle, évidemment je que vous parle »

-SOLANGE:« laisse, Christella ces sont mes invités »

-MOI:« D’accord, je peux te parler dans la cuisine une minute »

Elle m’a suivi, dans la cuisine

-ELLE :« Oui, tu désires »

-MOI:« Solange, je trouve anormal que tu ramènes des gens dans notre maison derrière notre dos ,le minimum était de nous avertir !»

-ELLE :« A chaque fois que je vienne à Lubumbashi, elles passent me voir ,cela n’a jamais dérangé Arlon à ce que je sache »

-MOI:« tu as dit Arlon, cette maison m’appartient autant que cela lui appartient, et moi je te dis non, je ne suis pas d’accord, la prochaine fois, j’aimerais que tu m’avertisses avant, en plus je ne veux pas que l’on fume ici »

-ELLE :« tu t’entends parler toi, ce n’est pas toi qui m’a invité dans cette maison, je n’ai pas de compte à te rendre !»

-MOI:« je suis désolée Solange , ici c’est chez moi, et si tu ne veux pas respecter ce que je veux ,nous ne pourrions pas vivre ensemble ‼»

Elle s’est mise à rire😂😂

-ELLE :« J’aimerais bien voir comment tu vas faire pour me chasser »

-MOI:« Oh ne t’inquiète pas, tu le sauras assez vite »

-ELLE :« Tu es gonflée, tu joues à la maîtresse de maison alors que tu n’es rien, tout ceci te dépasse complétement, ouvre les yeux avant que cela ne soit trop tard, il ne veut pas de toi, il t’utilise seulement »

-MOI:« Tu me fais pitié, tu sais, cet homme est le mien, ne sois pas si confiante, tu l’as vu la dernière fois, il fera ce que je lui dirai de faire et laisse-moi te dire non seulement je suis maitresse de cette maison, mais aussi celui de son cœur et de son corps, s’il m’utilise comme tu dis sache que rien ne me fera autant plaisir dans ma vie »

Je suis sortie la laissant dans la cuisine pour regagner ma chambre, j’étais décidée à la faire quitter la maison aujourd’hui, je n’étais pas obligée de la supporter sous mon propre toit,d’ailleurs, elle n’était rien pour moi ,sa suffisance,son impolitesse m’étaient intolérables.

Elle comptait sur Arlon, mais lui là il allait choisir entre Solange ou moi aujourd’hui, je ne vais pas me laisser faire.

Vingt minutes plus tard mon téléphone a sonné, c’était Arlon

-MOI:« cc mon cœur »

-LUI:« ça va ma puce, tu n’es pas parti à l’université ?»

-MOI:« Si, je viens tout juste d’arriver, je n’avais cours que le matin »

-LUI:« C’est bien, dis-moi bébé que se passe-t-il avec Solange, elle vient de m’appeler pour me dire que tu venais de la chasser de la maison »

-MOI:« ah ,je vois et tu l’as cru ? »

-LUI:« si c’était le cas ,je n’allais pas t’appeler pour te demander »

-MOI:« je vais te raconter ce qui s’est passé ».

Quand j’ai fini, il a dit

-LUI:« d’accord, je vais lui parler, pour que la prochaine fois, elle t’avertisse avant, cela te va ? »

-MOI:« il n’y aura pas de prochaines fois Arlon , c’est vrai, je lui dis que nous ne pouvons plus continuer à vivre sous le même toit ,et sincèrement, je ne peux plus vivre avec elle , je veux qu’elle s’en aille , cette fille me rend la vie dure sous mon propre toit ,je ne peux plus l’accepter, des fois j’ai l’impression que tu t’en fous de mes sentiments, cette fille est la sœur de ta défunte femme , et jamais un jour ne passe sans qu’elle ne me le rappelle ,j’ai essayé de la supporter mais là j’en peux plus !»

-LUI:« attend Christella , Solange est mon invité , tu ne peux pas la chasser ainsi ‼ »

-MOI:« et moi en tant que ta femme ,je te dis que je ne veux plus d’elle,Arlon à toi de voir hein !» 😨

-LUI:« et si je ne veux pas la faire partir ❓»

-MOI:« alors je m’en irai »

-ARLON :« je rêve ou tu me poses un ultimatum ?»

-MOI:« je suis sérieuse Arlon, cette femme ne passera pas une nuit de plus ici❗ »

-LUI:« ah bon et moi, je te dis qu’elle n’ira nulle part »

-MOI:«d’accord, tu as fait ton choix, reste avec elle, je me casse »

J’ai raccroché sans attendre, je me suis assise lourdement sur mon lit , certes, je ne voulais pas sortir de ma maison et la laisser à Solange , mais je ne pouvais plus retourner en arrière, j’ai décidé d’aller jusqu’au bout.

Je me suis dit qu’Arlon ne me prendrait pas au sérieux s’il me trouvait ici , et de toute façon, il pouvait me faire changer d’avis donc j’ai décidé d’aller chez ma belle-mère.

Mais malheureusement pour moi, avant que je ne me décide de sortir de la maison, Arlon était là

-ARLON:« tu comptes aller où ? »

-MOI:« je pense avoir été claire avec toi , je ne veux plus d’elle ici !»

-LUI:« ce n’est pas comme cela que ça marche, tu ne peux pas te lever du jour au lendemain, et dire que tu ne peux plus vivre avec elle,ce n’est pas raisonnable !»

-MOI:« tu parles ainsi parce que tu ne sais pas tout ce que je subis avec cette fille,j’en ai marre qu’elle me balance à la figure que je ne serai rien d’autre qu’un jouet pour toi , que ton cœur appartient à sa sœur, que tu supportes ma fille juste pour combler le vide laissé par la mort de ton fils »

-LUI:«mais enfin qu’est-ce que tu racontes comme ça ,jamais solange ne dira des choses pareilles et si c’était vrai pourquoi attendre aujourd’hui pour en parler ?»

-MOI:« pour la simple raison que tu n’allais pas me croire, elle fait tout pour que tu ne te rendes compte de rien, et je te signale que je ne suis pas une menteuse !»

-LUI :« je n’ai jamais dit que tu mentais Christella , juste que j’ai du mal à y croire, de toute façon, elle va partir dans deux semaines, elle ne fait qu’un mois »

-MOI:« Apparemment, tu n’as pas compris ,même un jour je ne peux pas !»

-LUI:«ne me fais pas perdre mon temps,tu sais très bien qu’elle ne bougera pas d’ici »

-MOI:« Dans ce cas,je m’en vais ».

Il pensait que je plaisantais, mais j’allais lui montrer aujourd’hui que je pouvais être aussi têtu que lui.

J’ai pris mon sac à main et je suis passée devant un Arlon complétement ahuri.

-ARLON :« je t’interdis de quitter cette maison❗ »

-MOI:« je ne quitte pas la maison Arlon , je te laisse juste le temps de la faire déguerpir »

-LUI:« je t’interdis de sortir de cette maison, tu m’entends, reviens ici,je te parle !»

Je suis partie sans me retourner,quand je suis arrivée à la maison, je n’ai trouvé que ma belle-mère

-MAMAN NICOLE:« hum tu t’es souvenu que tu avais une mère quelque part »

-MOI:« ne dis pas cela toi aussi , ton fils ne veut pas que je sorte »

-ELLE :« Laisse-moi celui là , tu es passé pour un de tes flash habituel »

-MOI:« Il ne veut plus de moi maman »

-ELLE :« Comment cela, il t’a chassé de la maison ⁉»

-MOI:« Non, c’est moi qui suis partie »

-ELLE :« Mais pourquoi ?»

-MOI:« à cause de Solange , cela fait plus de deux semaines qu’elle est chez moi, et maman, j’en peux plus d’elle »

-ELLE :« Quelle Solange, pas celle à qui je pense ? »

Comme j’ai hoché la tête, elle me dit

-ELLE :« Que fait Solange chez toi, et pourquoi tu ne m’as rien dit ? »

-MOI:« je ne pensais pas qu’elle allait durer, mais cela fait deux semaines qu’elle était là ,et j’avoue qu’elle fait de ma vie un enfer, si elle ne fait pas allusion à l’amour qui l’unissait à sa sœur, c’est de son neveu qu’elle parlait, elle fait tout pour me faire sentir mal à l’aise dans ma propre maison »

-ELLE :« et que dit ton mari de toute cette histoire ?»

-MOI:« j’ai l’impression qu’il devient aveugle ,pour tout ce qui concerne Solange»

-ELLE :« Dans tout les cas, il n’a pas le droit de la faire vivre sous ton toit , je n’ai jamais aimé cette fille complétement différente de sa sœur une vraie peste, mais toi dans tout cela , quand t‘est-ce que tu arriveras à lui dire non ?»

-MOI:« Mais je lui ai dit cela aujourd’hui, soit elle part soit je m’en vais »

-ELLE :« et évidemment il a refusé de choisir ,tu ne connais toujours pas ton mari »

-MOI:« Mais maman »

-ELLE :« il n’y a pas de maman qui tient, dès le départ fallait dire ta position »

Il ne servait à rien de discuter avec elle de toute façon elle était énervée.

J’ai demandé à Dan de passer récupérer Julia pour moi et de me l’amener, de toute façon c’était le weekend ,et elle le passait avec sa grand-mère.

Vers 18H Arlon m’a appelé, j’étais avec sa mère et son frère

-ARLON :«bon maintenant, tu m’arrêtes tes gamineries, je te donne un quart d’heure pour ramasser tes affaires, si tu reviens tu vas me trouver ici , je te demande de ne pas quitter la maison et tu n’as rien trouver de mieux à faire que de me désobéir, mais on réglera cette histoire , je t’envoie le chauffeur »

Avant que je ne dise un mot ,il avait raccroché, je me suis retournée pour regarder ma belle-mère

-ELLE :« Ne me regarde pas avec tes yeux de peureuse, il suffit juste qu’il t’appelle pour que tu commences à trembler, c’est quoi ces bêtises , de quoi tu as peur , il te maltraite chez vous là-bas ? »

-MOI:« mais non maman , mon mari ne me maltraite pas »

-ELLE :« ne le défends pas ; quand il a demandé ta main, je lui ai dit qu’il devrait prendre soin de toi sinon il aura affaire à moi, tu ne bouges pas d’ici jusqu’à ce qu’il arrive ,il n’a qu’à choisir, d’ailleurs donne-moi ce téléphone , il va m’entendre»

Finalement j’ai regretté pourquoi je suis venue ici , ma belle-mère en faisait toute une histoire, et là je commençais à voir peur de la réaction de mon mari

-MAMAN NICOLE :« Écoute-moi très bien Arlon Kyungu, arrête de me menacer la pauvre fille là, je veux que Solange quitte cette maison, immédiatement, je m’en fous trouve une solution, sinon je la garde ici à toi de voir »

Dan lui n’arrêtait pas de se moquer de moi, me disant que cela m’apprendra de mêler sa mère à mes histoires.

Nous étions entrain de dîner quand Arlon est arrivé

-SA MÈRE : « tu viens dîner avec nous »

-LUI:« non merci maman , je suis juste venu chercher ma femme »

-ELLE :« eh ben elle mange, est-elle partie ? »

-LUI:« Solange est partie maman ,je viens de la déposer »

-ELLE :« tant mieux alors, mais avant qu’elle ne parte, j’ai quelques mots à te dire suis moi en haut s’il te plaît»

Arlon a suivi sa mère, je n’osais pas croiser son regard, ils ont fait plus d’une demi-heure en haut quand il est descendu, il m’a juste dit allons-y.

Je me suis levée et je l’ai suivi, dans la voiture, il n’a pas parlé, j’avais l’impression qu’il allait exploser d’une minute à l’autre, mais je m’en foutais, j’avais obtenu ce que je voulais et c’est tout ce qui comptait pour moi.

Quand nous sommes arrivés à la maison, je me suis éclipser sans demander mon reste ; demain on parlera pour l’instant je n’aspirais qu’à dormir, je n’avais pas la force de lui parler.

À SUIVRE…

Laisser un commentaire