coiffure-africaine-fille-meilleur-de-77-frais-stock-de-coiffures-pour-les-filles-aux-cheveux-longs-of-coiffure-africaine-fille

Tout était incertain, mon avenir semblait flou, ma situation financière catastrophique et en plus la relation avec ma mère était au point mort.Suite de l’histoire Ma vie et mon histoire d’amour

ÉPISODE 5

j’étais maintenant à 6 mois de grossesse, je n’arrivais plus à cacher mon ventre,et le fait d’être de nature pulpeuse ne m’aidait en rien, j’avait pris du poids,

ma grossesse avait engendré les rumeurs dans tout mon quartier ,et chacun avait sa propre version d’histoire.

Au cours de ces derniers mois, la situation était devenue très pénible pour moi, quand je sortais dans la rue ,les gens me dédaignaient et d’autres avaient tout juste piété de moi.

Je m’efforçais toujours pour être à l’Université nonobstant la fatigue.

Des fois Dan venait me chercher quand il avait du temps, il s’arrangeait aussi pour m’accompagner chez le docteur le plus souvent, il payait les frais et achetait tout les médicaments.

Je l’appelais mon ange gardien, il faisait tout pour me soutenir, mais malgré tout ses efforts, j’étais triste la plupart du temps.

J’étais meurtrie ,stressée et constamment en colère, mais pour ne pas lui faire du mal je lui disais que j’allais bien, je ne voulais pas trop l’inquiéter, il en faisait déjà assez.

Femme désespérée Photo: AfrikMag

C’était pire avec l’attente de mes résultats des examens de la première session, j’e oubliais même de manger parfois, ce qui m’était Dan dans des colère terribles, il disait que je me faisais du mal volontairement et qu’à la longue j’allais ruiner la santé du bébé.

Je sais que c’était indigne de ma part de ne pas manger ,mais j’étais stressée, j’avais peur pour mon avenir.

Deux semaines plus tard, on a délibérée, j’avais réussi, c’était une grande joie pour moi…

La réussite de mes examens est le seul moment de bonheur pendant ces six derniers mois,

Dan fut la première personne à qui j’ai pensé, il est venu dès qu’il a reçu mon appel. Il était vraiment très heureux que j’aie réussi, il savait mieux à quel point je tenais à réussir mes examens, il m’a soulevé dans ses bras pour me faire tournoyer, tout le monde nous regardait.

-MOI : «Merci d’être là »

-LUI : «De rien, dis-moi tu as appelé ta mère ? »

-MOI:«Oui ,elle a juste dit que c’était bien avant de raccrocher »

-LUI:«Je suis désolé Christella »

-MOI toute triste : «ce n’est rien, je commence à avoir l’habitude de me faire rejeter »

-LUI : « Ne dis pas cela, ta mère t’aime, et tu peux également compter sur moi Christella »

ces simples mots m’ont émus et j’ai eu les larmes aux yeux.

-LUI:«hé pas des larmes aujourd’hui, tu dois être heureuse ,tu as réussi à tes examens il y a de quoi être gaie non !»

-MOI : «Je sais ,c’est juste que j’aurais aimé que les choses soient autrement, que mes parents soient avec moi, qu’ils me disent qu’ils m’aiment qu’ils sont fiers de moi,surtout si je n’étais pas enceinte tout serait beaucoup plus simple »

-DAN:« Les choses sont comme elles sont, tu n’y peux rien, pour ta mère laisse lui le temps elle reviendra ,et pour ton père toi-même tu ne fais plus l’illusion, sois heureuse de ce que Dieu t’offre »

Il avait raison, cela fait longtemps que mes réussites n’intéressaient plus mon père ,

de toutes les façons je ne faisais plus partie de sa vie.

Je me suis dit que je devais me réjouir de cette chance, j’ai remercié mon Dieu de m’avoir épargner une autre désillusion. Certes mes problèmes étaient énormes mais au moins tout n’est pas sombre,

J’ai regardé Dan et je lui ai souri ,il n’a pas tort de dire que je ne suis pas seule ,mais je l’ai lui.

Un mois plus tard, j’étais à 7 mois de grossesse, mon ventre était énorme et je me fatiguais très rapidement maintenant.

J’avais de plus en plus peur pour l’arrivée du bébé, j’avais des angoisses, j’étais assaillie par les doutes ,comment allais je faire pour le mettre dans de bonnes conditions?, vais-je l’aimer comme il le mérite ?, serais-je une bonne mère ?… Toutes ces questions me taraudaient l’esprit et me plongeaient dans un état de détresse.

Tout était incertain, mon avenir semblait flou, ma situation financière catastrophique et en plus la relation avec ma mère était au point mort.

J’étais comme requinquée ,j’avais encore plus de courage, une envie de vivre et de me battre pour mon bébé.

Un jour en sortant de ma chambre j’ai surpris une conversation entre ma tante et maman.

-TANTE: « Sarah tu ne penses pas que tu exageres ? »

-MAMAN : «Q’ai-je fait ?»

-TANTE : «Tu sais très bien ce que tu as fait, ta fille a besoin de toi aujourd’hui plus que jamais et toi tu ne trouves rien d’autre à faire que de l’abandonner!»

-ELLE : « Je m’en fou ,cet enfant m’a déçu au plus profond de mon coeur avec toutes les sacrifices que j’ai consenti pour lui donner une bonne éducation, pour qu’elle puisse réussir sa vie, elle est partie se donner au premier venu mais ce qui me fait mal c’est vaut rien, qui ose refuser la grossesse, as-tu conscience de ce que cette humiliation me fait !,quand je sors dans la rue, j’ai l’impression que tout le monde me pointe du doigt »

-TANTE:« On s’en fou des gens, ils n’ont qu’à aller tous se faire voir, il s’agit de ta fille, ton unique fille!. Sarah qu’est-ce qu’elle n’a pas fait pour toi cet enfant, elle a toujours été obéissante ,respectueuse ,elle ne t’a jamais causé de problème, ce qui lui arrive est regrettable mais tu es autant fautive qu’elle, toi-même tu as laissé cet homme entrait dans vos vies »

A Lire aussi: //bonheur-explosif.com/https-bonheur-explosif-com-p6321-histoiredamour-la-fille-de-la-bonne/

-MAMAN : «Heee je ne lui ai jamais demandé de se donner à lui »

-TANTE:« Je sais, c’était une erreur, il l’a trompé et a profité de sa naïveté ,tu ne peux pas continuer à lui en vouloir»

-ELLE : «Je sais, c’est juste que je suis en colère contre elle, elle a gâché toute sa vie, que va-t-elle faire d’un enfant ? »

-TANTE : « Elle va s’en occuper et l’élever correctement, pour ce qui est de sa vie, elle ne sera que ce qu’elle en fera »

-MAMAN : «Je sais ,tu penses que je ne souffre pas de cette situation, c’est juste que j’étais en colère, mais cela ne m’empêche pas de m’inquiéter pour elle, je sais que Daniel l’accompagne souvent à la CPN (Consultation prénatale), ses visites sont régulières et sa grossesse se déroule normalement »

waouh ! J’étais surprise, je ne savais pas que maman s’inquiète toujours pour moi, je pensais qu’elle en avait rien à faire de moi,cela faisait plus de 6 mois qu’elle ne m’adressait plus la parole, toutes mes tentatives de me rapprocher d’elle se sont soldés par l’échec.

Au finish j’étais découragée ,j’ai laissé tomber, je me disais qu’elle avait besoin de temps pour me pardonner. Elle me manquait ,j’ai tellement besoin de son soutien, le fait de savoir qu’elle m’en veut et que je lui ai fait du mal rendait ma situation plus dure.

C’est l’appel de Dan qui m’a fait que je quitte la maison ,il m’a proposé qu’on aille se promener cet après-midi

-MOI:«Si cela continue ta copine va nous tuer »

-DAN en souriant : « waouh ! ,elle sera aussi là ,je l’ai invité »

-MOI : «Ok, d’ailleurs il fait longtemps que je l’ai pas vu ,cela me fera plaisir de le revoir »

Sophia était une fille vraiment gentille ,avec Dan ils étaient à leur deuxième année de relation, elle n’a jamais fait ombrage du lien qui m’unissait à son homme. Elle était chouette et n’avait pas cette prétention typique des enfants des riches, ce qui faisait que je l’adorais.

Quand je suis arrivée chez Dan ,j’ai trouvé sa mère maman Nicole entrain de lire la bible.

-MOI : «Bonsoir maman »

-ELLE : « Bonsoir Zawadi, comment tu vas aujourd’hui pas trop fatiguer ?»

-MOI:« Non, ça va pour l’instant je vais bien »

-ELLE : «C’est bien, n’oublie pas, il faut beaucoup marcher ,ça va t’aider pour l’accouchement »

-MOI:«D’accord maman merci ,Dan est là ? »

–ELLE : «Oui avec Sophia mais j’aimerais te parler, viens t’asseoir ici »

J’ai pris place à ses côtés avec un peu d’anxiété, me demandant ce qu’elle me voulût vraiment.

-ELLE : «Ne t’inquiète pas ma chérie, je voulais juste savoir si tu allais bien »

-MOI:«Je vais bien maman »

-ELLE : «Je sais ,que c’est dur pour toi de me parler de certaines choses, mais je suis là pour toi, tu peux me dire n’importe quel problème que tu as, tu es comme ma fille Christella »

-MOI:«Je sais ,votre fils s’occupe déjà de tout sincèrement ça va »

-ELLE : «Mon fils est un garçon, il y a des choses que seule une femme peut comprendre et d’après Daniel ta mère ne te parle plus »

Qu’a-t-il raconté d’autre à sa mère celui-là ..

-ELLE : «Donc je voulais juste que tu sache que tu as une mère ici je ne veux pas que tu me caches tes soucis s’il te plait !»

-MOI:« D’accord maman, je le ferai merci pour tout, je ne sais pas quoi vous dire,merci »

-ELLE : «Tu me remercie pourquoi ,c’est mon petits-fils non d’après les rumeurs »

j’ai commencé à rigoler

-MOI:«Ah,vous êtes au courant vous aussi ? »

-ELLE : «Bien sûr, y en a même qui sont venus me demander ,mais je les ai envoyé balader cela ne les concerne en rien »

C’est vrai qu’il se disait du n’importe quoi sur mon compte, certains disaient que ma grossesse appartenait à Dan ,on couchait ensemble avec lui mais qu’il n’avait pas l’intention de m’épouser car il avait une relation déjà sérieuse.

j’étais dégoutée par autant de mauvais foie..

-Elle en pointant mon ventre : «dis-moi tu sais ce que ça sera ?»

-MOI:«Euh non, j’ai préféré que ça soit une surprise »

-ELLE : «Ok, mais ça serait plus pratique si tu le savais à l’avance, mais bon la surprise est mieux, aller file ils sont en haut »

-MOI : «Merci pour tout»

Je suis partie retrouver Dan et sa copine dans la chambre, ils étaient entrain de se faire des câlins.

Dès qu’il m’ont aperçu, il se sont séparés,Sophia est venue me serrer dans ses bras.

-SOPHIA : « tu es juste superbe ma puce »

-MOI:«Oh arrêtes ,je suis énorme, toi par contre tu es magnifique, tes vacances t’ont vraiment fait du bien hein !»

-ELLE : «Oh oui j’ai adoré Pretoria, la prochaine fois vous allez venir avec moi »

Je me demande quand t’est-ce que je pourrai prendre des vacances et avec quels moyens?,ma vie était remplie des souffrances.

-DAN : «En attendant et si nous allions manger ladies »

-SOPHIA:«Oh oui, je meurs de faim mon amour »

Dan nous a amené dans un restaurant de luxe ,après nous sommes partis manger de la glace, nous sommes rentrés vers 19h passées .

J’ai passé un moment magique avec eux ,j’avais oublié mes problèmes pour un petit moment, mais ce bonheur fut de courte durée car à mon retour à la maison une surprise m’attendait…

À SUIVRE…

Jr Cibangu

Share this: