Ma vie et mon histoire d’amour: épisode 50

Ma vie et mon histoire d’amour: épisode 50

66 / 100

ÉPISODE 50

MA VIE ET MON HISTOIRE D’AMOUR

Je le regardais comme si j’étais en face d’un étranger, et bizarrement au lieu des sentiments que je pensais ressentir le jour où je le verrai, comme la colère ,il y’avait juste un vide , je ne ressentais rien ni colère ,ni amertume.

Pour sa venue j’étais juste résignée, je savais qu’il allait venir chez moi tôt ou tard.

Si ce n’était pas sa ressemblance avec ma fille, j’aurais pu complétement oublier Rody; d’ailleurs il n’y a que son visage qui m’était un peu familier.

-MOI:« Qu’est-ce que tu viens faire chez moi, d’ailleurs qui t’a montré ma maison ? »

-RODY:« tu sais très bien ce qui m’amène ici »

-MOI:« Tu n’as rien à faire ici, vas t’en s’il te plaît, je ne veux pas de problème avec toi »

-LUI:« Ce n’est pas toi qui m’as emmené ici, mais ma fille, je veux la voir !»

-MOI:« Ta fille, tu as une fille maintenant, rafraichie moi le mémoire, tu parles de celle que tu me suppliais d’avorter »

-LUI:« n’essaie pas de me culpabiliser, tu sais très bien que je n’étais pas prêt pendant ce temps »

-MOI:« Je suppose que tu l’es maintenant ? »

-RODY:« Oui, je le suis. Un enfant pour moi à l’époque c’était trop de responsabilités, je n’étais pas prêt du tout, mets toi à ma place, je n’ai jamais demandé à avoir un enfant, cela m’est tombé sur la tête, du jour au lendemain, que voulais-tu que je fasse »

-MOI:« rien Rody , tu n’avais rien à faire, tu as raison, tu as fait exactement ce qu’il fallait, enceinter une jeune fille tout en promettant à une autre le mariage, lui demander d’avorter pour finir nier l’avoir connu dans ta vie »

-LUI:« ne le présente pas ainsi Christella , c’est toi qui étais presseé, j’avais l’intention de t’épouser en deuxième position »

-MOI:« que Dieu ne m’en préserve, pas un jour ne passe sans que je ne rende grâce à Dieu de m’avoir éloigné de toi, tes excuses bidons, garde les, je ne t’en veux pas »

-LUI:« je sais que tu me détestes et tu as parfaitement raison, mais je suis un autre homme, j’ai beaucoup changé, et ce que j’avais fait, je le regrette aujourd’hui, c’est pour cela je fais tout pour réparer mes erreurs ».

Je l’écoutais débiter des tas d’autres bêtises, et je me suis dit comment, j’ai pu imaginer être amoureuse de cet homme, car maintenant, je me rends compte que ce que j’ai ressenti pour lui n’était pas de l’amour, de l’attachement peut être, mais certainement pas de l’amour.

-MOI:« waouh tu m’as habitué à mieux Rody , d’habitude, tu étais plus ingénieux quand tu racontais des sornettes après toutes ses années, tu ne trouves rien d’autre à me dire, à part je n’étais pas prêt, je regrette, je vais finir par croire que tu as réellement perdu la main, mais plaisanterie à part, tu te trompes, je ne t’en veux pas, j’ai arrêté de t’en vouloir le jour où tu m’as demandé d’avorter, ce jour-là ,je me suis rendu compte que tu n’en valais pas la peine »

Il a voulu parler, mais j’ai levé mon bras

-MOI:« tu vas m’écouter jusqu’au bout, déjà, tu viens à l’improviste chez moi, après cinq ans de retard, pour me présenter des excuses bidons, tu penses sincèrement que je vais gober ce que tu me raconteras à nouveau, tu affirmes avoir changé , eh ben laisse moi te dire que tu n’es pas le seul, la femme qui se tient devant toi n’est pas la petite cruche que tu avais enceintée , tu oses revenir réclamé quelque chose,même venant de toi, c’est pathétique, je me demande si tu es un être humain, si tu avais un minimum de dignité,tu n’allais jamais poser les pieds chez moi, pas après la façon dont tu m’as traité.

A Lire aussi: People: la chanteuse américaine Kelly Clarkson vit mal son divorce

Mais bon, je suppose que tu ne l’es pas, car si c’était le cas, tu saurais que la roue tourne et le mal ne paie jamais, maintenant écoute moi très bien, tu n’as rien dans cette maison, je veux que tu te tiennes loin de ma fille et de moi »

-RODY:« C’est aussi ma fille, je te signale »

-MOI:« Non ce n’est pas ta fille, quand tu en as eu l’occasion, tu n’as rien voulu savoir d’elle, ce n’est plus ta fille, c’est quelqu’un d’autre son père, toi, tu as juste participé à sa conception.

Je vais te demander de partir avant que mon mari n’arrive ! »

-LUI:«je m’en fous de ton mari, c’est de ma fille qu’il s’agit, tu ne peux pas m’empêcher de la voir, si ton mari veut un enfant tu n’as qu’à lui en donner, il va pas s’accaparer de ma fille , depuis tout à l’heure je négocie avec toi et tu continues à prendre tes grands airs avec moi, elle est issue de mes entrailles, ne me dis pas que tu as oublié comment nous l’avons conçu ! »

-MOI:« ne sois pas vulgaire , ne pense pas que tu es un homme parce que tu as réussi à prendre l’innocence d’une naïve jeune fille et pour tout te dire , je ne m’en rappelle pas, tu sais pourquoi, parce que je connais ce que c’est un vrai homme maintenant , ce que tu ne seras jamais, je ne te parle pas d’un qui tient à peine trois minutes , tu es conscient que tu dois bien faire une pale figure devant lui , dans ses conditions, je ne pouvais rien faire d’autre à part t’oublier, je comprends maintenant pourquoi ta femme t’a quitté »

-LUI:« je te ferai regretter ses paroles crois-moi »

-MOI:« je t’emmerde Rody, je m’en fous de tes états d’âme, que tu le veuilles ou pas c’est son enfant, il a été présent à sa naissance , il a été témoin de ses premiers pas , de ses premiers mots quand elle avait la fièvre la nuit il la veillait , son premier jour de classe il l’a emmené, il la nourrit , il la loge , pendant ce temps toi tu t’occupais de ta femme et ta sorcière de mère. J’avais oublié le plus important il l’aime d’un amour que tu ne serais jamais capable de lui donner, je ne parle même pas de ta nature traitrise, et de ta lâcheté, mais juste parce que tu es un égoïste de la pire espèce, qui ne pense qu’à lui, ma fille n’a pas besoin de toi dans sa vie.

Je pense avoir été clair avec ta mère et ses sœurs, reste en dehors de nos vies, un conseil oublie là tu n’as rien ici »

-LUI:« le jour qu’il aura marre d’avoir une salope comme femme et qu’il te chassera de chez lui , car ce jour viendra ne t’y trompe pas, je serai là et je te ferai regretter tes paroles, mais en attendant ; je vais me battre, je vais t’assigner devant le tribunal sois prête »

-MOI:« tu ne peux pas m’atteindre Rody surtout pas en m’insultant, car je sais que je suis meilleure que toi , le moment venu je viendrais te répondre au tribunal en attendant fou le camp de chez-moi car si le mari de la salope te trouve ici tu passeras un sale quart d’heure »

-LUI:« c’est aujourd’hui que tu parles de maison, il fut un temps, tu étais heureuse de me voir visiter votre tas de ruines »

-MOI:« tu as raison, mais ça c’était avant, maintenant dégage !».

Je lui ai montré la porte avec ma main pour qu’il s’en aille, il était entrain de sortir quand on a entendu sonner, merde je ne voulais pas que Dan rencontre Rody ici , tout sauf cela. Une deuxième sonnerie m’a tiré de mes pensées, il a senti mon malaise, car il m’a regardé avec un œil mauvais avant de sourire, apparemment il a compris que je ne souhaitais pas que quelqu’un le trouve ici.

Je me suis décidée d’ouvrir la porte ,de toute façon c’était Dan ,je pouvais le gérer, alors si c’était mon mari ce serait autre chose, malheureusement en ouvrant la porte ,je suis tombé sur Dan et rlon.

-DAN:« salut ma puce , je l’ai rencontré devant la porte comme d’habitude, il a oublié ses clés »

-RLON:« Ça va bébé ,tu as l’air bizarre ».

C’est comme si j’avais perdu ma langue, je ne pouvais plus parler ,je m’attendais à tout sauf à voir Arlon, en même temps je me suis rendue compte que je bloquais toujours la porte d’entrée,

-MOI:« euh avant d’entrer, il faut que je vous dise une chose, il y’a quelqu’un a l’intérieur »

-ARLON:« qui est-ce ?»

-MOI:« Promets-moi que tu vas te calmer d’abord »

-LUI:« tu sais que je déteste quand tu tournes autour du pot, ne m’énerve surtout pas! . Tout ça même, c’est long pousse toi , je vais voir par moi-même ».

Il m’a poussé pour entrer , j’ai voulu le suivre, mais Dan m’a retenu par la main

-DAN:« qui est là Christella »

-MOI:« Rody Kalala Tshimanga »

Dés que j’ai prononcé le nom, il a couru derrière son frère.

Arlon n’avait vu Rody qu’une seule fois ,je priais pour qu’il ne le reconnaisse pas , comme il ne l’avait vu qu’une seule fois et que cet imbécile aurait la décence de sortir, mais je l’ai trouvé affalé sur mon fauteuil parfaitement à l’aise.

Il a suffi que je regarde le visage de mon mari pour comprendre qu’il l’avait reconnu, il semblait vraiment fâcher, je ne l’avais jamais vu ainsi pas même le jour qu’il m’avait giflé.

-RLON:« que fait ce type chez moi Zawadi »

-MOI:« je ne sais pas, ,il a débarqué ici ,il y’a une demi-heure affirmant vouloir voir sa fille »

-RODY:« tu peux me demander directement , je suis venu pour voir ma fille»

j’étais bouche bée devant tant d’insouciance,je venais de comprendre que Rody en dehors du fait que c’est un lâche, je me suis rendu compte que c’était aussi un fou, parce qu’il osait parler ainsi devant les deux là

-RLON:« Lève-toi et sors de cette maison avant qu’il ne soit trop tard pour toi, c’est mieux»

-RDY:« je ne bougerai pas sans voir ma fille ,je n’ai pas peur de vous !»

-ARLON:« une dernière fois lève toi et sort de cette maison, avant que je ne te tue !»

-DAN::« Arlon s’il te plait calme toi ,il va partir ,monsieur je t’en prie pars maintenant, avant que cela ne dégénère »

-RLON::« ne me touche pas Dan, hey levez-vous tout de suite monsieur ».

J’ai vu mon mari qui commençait à trembler colère ,je savais qu’il était entrain de perdre contrôle , et apparemment Rody ne comprenait rien, il continuait à parler.

-RODY:« vous feriez mieux de vous calmer, pour qu’on trouve une solution à l’amiable parce que si vous persistez dans votre position, moi , je vais porter plainte contre vous »

-ARLON:« tu vas porter plainte contre qui nous »

-RODY:« oui vous me donnerez mon enfant par a ou b »

-ARLON:« d’accord, je pense que cela suffit »

Il l’a empoigné par le col , et l’a obligé à se lever

-RLON:« je ne vais pas me répéter , quitte immédiatement ma maison , ne te rapproche plus jamais de ma femme et de ma fille !»

-RODY:« je ne vais pas vous laisser ma fille, pour ta femme garde là, j’en ai fini ».

Avant même qu’il ne finisse, il lui a donné un coup-de-poing l’envoyant voler sur la table qui s’est brisée,il l’a rejoint pour le soulever et le jeter sur l’autre fauteuil avant de continuer à le rouer de coups,

J’avais peur qu’il finisse par le tuer ,j’ai commencé à crier, il s’acharnait sur lui avec tellement de violence.

J’ai voulu les séparer, mais Dan m’a retenu

-DAN:« Ne t’approches pas d’eux, ce n’est pas sûr, tu peux recevoir un coup »

-MOI:«Sépare les alors avant qu’il ne le tue »

-DAN:« t’inquiète pas , il ne va pas le tuer juste le corriger, cela fait des années que je rêve de cela »

-MOI:« je t’en supplie Dan sépare les »

Je commençais à pleurer, je pense qu’il a eu pitié de moi.

Le visage de Rody était déformé , je pense qu’il a dû lui casser son nez , il n’arrêtait pas de gémir , il avait du mal à respirer, je me suis dirigée vers lui pour voir s’il allait bien ,mais rlon m’a crié dessus

-ARLON:« ne t’approche pas de ce fils de pute !».

J’étais choquée ,sa voix contenait tant de violence que j’en frissonnais, je me suis figée, Rody a essayé de se lever

-ARLON::« Tu ne bougeras pas d’ici ,je vais appeler la police , on va venir te chercher , et je porterai plainte contre toi pour violation de domicile, séquestration et destruction de bien d’autrui »

-RODY:« je n’ai rien fait de tel , à part que j’étais venu pour voir ma fille, je n’ai rien cassé, tu as cassé tes meubles tout seul »

-LUI:« je m’en fous, tu as séquestré ma femme pendant des heures, tu as cassé nos meubles, ne t’inquiète pas, j’ai deux témoins pour corroborer mes dires, tu regretteras, le jour où tu as mis tes pieds chez moi , je n’ai pas encore fini avec toi»

-MOI:« Arlon , je t’en prie laisse le partir, il ne va pas revenir »

-ARLON:« ne t’en mêle pas Zawadi,je vais appeler la police »

Une demi-heure plus tard une voiture de la police est venue et ils ont embarqué Rody. L’intervention était rapide, car leur cousin était colonel, il a juste fallu qu’il appelle pour qu’il lui envoie ses éléments.

Arlon et Dan se sont rendus à la police ,et ils sont rentrés deux heures de temps après.

C’est comme si ,j’étais sur des charbons ardents.

-MOI:« il est où, ne me dites pas que vous l’avez laissé là-bas »

-ARLON:« Ferme la Zawadi »

-MOI:« ne me parle pas ainsi, j’ai le droit de demander »

-LUI:« tu as quoi à te préoccuper de ce connard, si son sort t’intéresse tant que cela , va le retrouver maintenant, ne m’énerve pas davantage, tu m’as bien comprise ?».

Il est parti en claquant la porte me laissant seule avec Dan

-MOI:« je ne le défends pas, tu sais,je m’en fous de lui, c’est juste que je n’aime pas l’injustice »

-DAN:« chut, je comprends ne pleure pas , il ne va pas y rester, il va juste passer la nuit, demain il sera libre , Arlon voulait juste lui faire peur , avoue qu’il est quand même bête de venir chez le gens ainsi, on peut t’accuser de tout »

J’étais un peu soulagée par ce que Dan venait de dire ,je ne souhaitais en aucun cas qu’il soit emprisonné, c’était comme-ci je voulais me venger et cela n’était nullement nécessaire surtout, je laissais seul Dieu nous juger comme j’ai toujours fait.

-DAN:« arrête de cogiter, tu vas monter te reposer , c’est mieux , tu as eu assez d’émotions pour aujourd’hui, et ne t’inquiète pas pour Arlon , il va finir par se calmer »

-MOI:« d’accord merci pour tout , notre journée a été gâchée, mais on se rattrapera ».

Je suis montée dans ma chambre pour m’allonger, je ne tenais plus sur mes jambes , je me sentais si lasse, j’en voulais tellement à ce conard Rody, il ne voulait pas me laisser vivre en paix, et ce qui m’a fait le plus mal aujourd’hui, c’est qu’ à deux reprises, il m’a insulté et le fait que se soit devant Arlon me remplissait de honte.

Il a réussi à me faire sentir comme une trainée, juste la façon qu’il avait parlé de moi,comme si j’étais une prostituée et cela devant mon mari , mes larmes ont commencé à couler.

À SUIVRE…..

Share this:

Jr Cibangu

Related Posts

Shanice prête à tout pour réussir (Chapitre 30)

Shanice prête à tout pour réussir: Chapitre 29)

Shanice prête à tout pour réussir (Chapitre 28)

Shanice prête à tout pour réussir (chapitre 27)

No Comment