Tout le monde me conseillerait de lui dire la vérité puisque c’est mon passé et non mon présent sauf que ce n’est pas aussi facile pour moi de me dévoiler ainsi face à cet homme qui m’a redonné goût à la vie au risque de le perdre…(Shanice prête à tout pour réussir)

Shanice prête à tout pour réussir.

Chapitre 21.

hanice prête à tout pour réussir.

Chapitre 21.

Je suis sous le choc, tellement sous le choc que je laisses tomber mon sac par terre. Un bruit qui fait sursauter les deux filles, lorsqu’elles se rendent compte que c’est moi elles s’empressent de cacher leur nudité, trop tard. Je suis sans voix, alors que je reprends mes esprits pour enfin placer un mot, je beugle en voyant qui sortir de ma chambre pour apparaître au salon? Jordan! Non mais quoi, que se passe-t-il ici? Je rêve ou ils se font un plan à trois?. Jordan c’est mon partenaire dans la vante de drogue au bas peuple, vous vous rappelez les petits sachets qui me sont remis pour mon usage personnel je les revends et c’est lui qui s’occupe de cela. Comment a-t-il osé ? Il est tout nu face à moi, la queue tendu et entre ses mains il tient de l’herbe et un papier.

Moi: Mais que se passe-t-il ici? Que faîtes vous chez moi? Et toi Jordan tu fou quoi là nu dans ma maison? Demandai-je en haussant la voix.

Il sourit, et se rapproche de moi. Je comprends alors qu’il est dans un état second certainement drogué. Je sais reconnaître une personne qui plane, ses pupilles sont très dilatées et ce sourire bête qu’il affiche montre clairement qu’il n’a pas bien conscience de la situation.

Lui: La mama Shanice, on s’amuse juste hein la go. Répond-t-il souriant.

Je lui applique une gifle bien sonnée pour lui remettre les idées en place.

Moi:Vous vous amusez hein ? Chez qui? Jordan tu as osé ? Tu as vraiment osé toucher à ma sœur ? Tu vas me le payer hein! Dis-je en lui donnant une tape sur la tête.

Je m’avance vers les deux filles et examine leur regards, elles ont l’air plus lucide que Jordan mais c’est clair qu’elles ont prit un truc.

Moi: Toi c’est quoi ton prénom jeune fille? Demandai-je en m’adressant à l’inconnue.

Elle : Je…c…je m’appelle Gaëlle. Dit-elle en bégayant.

Moi : Gaëlle es-tu consciente de ce que tu viens de faire? Il vous à donné quoi?

Jordan se remet à ricaner dans mon dos et à ce moment je n’en peux plus. J’enlève ma chaussure et lui assène deux gifles bien sonnées qui lui font réagir en tombant sur ses genoux.

Moi: Réponds moi!

Elle : Il…. On à juste fumer le mbanga (marijuana). Il nous à forcé…. Mais lui il à prit de la drogue en poudre et quand il nous à proposé on à refusé. Répond la jeune fille en craquant.

Je n’arrive pas à y croire, je sens la rage fouetter dans mes veines. Alice quand à elle ne me regarde pas et garde la tête baissée depuis que je suis entré.

Moi: Vous deux sortez de chez moi immédiatement ! Dis-je en pointant l’imbécile de Jordan et la jeune fille.

Je récupère les vêtements de l’autre enculé de Jordan pendant que Gaëlle elle se dépêche de rassembler ses affaires et sortir en vitesse. Une fois que j’ai viré les deux, je reviens faire face à ma sœur.

Moi:Alors comme ça madame reste faire de ma maison son plateau de tournage pornographique! Alice tu es folle ou quoi? Que se passe-t-il dans ta tête ? Tu fume le mbanga maintenant ? Et depuis quand tu fais des trucs dans mon dos avec Jordan ? Demandai-je en la fixant.

Elle ne répond rien et se contente de jouer avec ses doigts tel un enfant qui à fait une bêtise.

Moi: RÉPONDS !!!

Elle sursaute et tombe presque.

Elle : je….je..c’était seulement aujourd’hui. Dit-elle en reculant d’un pas.

Je souris, d’un sourire amère elle me prend pour qui celle-là ?

Moi: Alice as-tu pensé à ta vie? Alice as-tu pensé à maman en faisant ça ? Jordan est le gars que tu as vu pour coucher avec , un vaut rien ? Un banlieusard, drogué? Alice pourquoi ? Pourquoi tu es aussi bête ? Tu couche même avec les femmes? C’est donc cette vie que tu mène à Soa?

Mon cœur saigne douloureusement quand je pense que ça à toujours été ma plus grande peur que ma soeur emprunte ces voies, ces voies que j’ai décidé d’emprunter à sa place.

Moi: Alice tu es une honte! Je te laisses ma maison juste quelques jours et voilà ce que je reviens trouver, toi dans une partie à trois comme une dévergondée! Hurlai-je .

Elle: Je t’interdis de m’insulter shanice. Ce n’est pas juste parce-que c’est chez toi que tu vas profiter pour m’insulter. Tu n’es pas mieux, toi et moi savons pour tes sorties en plus Jordan m’a tout dit que c’est toi qui lui donne la drogue qu’il vend! Tu crois pouvoir être dans une bonne position pour me faire la morale ? Réplique-t-elle me défiant du regard.

Sans réfléchir je lui donne une paire de gifle bien appliquée.

Moi: Tu as le toupet d’ouvrir cette sale bouche pour me parler? Tu es malade? Tu connais les sacrifices que je fais pour que tu puisses continuer à aller à l’école ?

Elle: Je ne t’ai rien demandé.

Moi; Ah bon hein?

Je l’attrape par les cheveux et la frappe direct contre le mur. Elle glisse par terre, je replie sur moi ma robe et attache mon tissage.

Moi: Tu veux me montrer que tu as les cornes c’est ça ? Je vais te montrer que je suis le diable en personne ! Tu ne peux pas me dépasser. Viens ici. Dis-je à la tirant par les cheveux.

J’enchaîne les claques sur son visage. Elle essaye de riposter mes c’est un échec je suis bien plus forte qu’elle. Je fais pleuvoir des coups de rage sur elle sans me soucier de l’endroit touché déversant toute ma rage et ma déceptio. Elle essaye de se sortir de ma prise mais c’est peine perdu car je la cale bien contre le mur, mes jambes des deux côtés de son corps.

Moi : hein…alors..comme ça.. Tu ose encore ouvrir..ta sale bouche pour me…parler hein? Dis-je en lui donnant des coups dans le dos.

Quand j’estime l’avoir bien sonné, je me relève. Elle reste roulée sur elle même comme une boule en sanglotant.

Moi: Pourquoi tu m’as autant déçu Alice? Pourquoi ? Sais-tu seulement ce que je ressens en ce moment ? De la douleur oui la douleur. Alice tu m’as profondément blessé et déçu ! Que va dire maman en apprenant que tu te drogue Alice ? Tu ne penses donc pas à ta pauvre mère, à moi, à tous les sacrifices qu’on fait pour toi? Tu es méchante Alice tu es très méchante Abena! J’ai failli mourir pendant que tu te faisais tranquillement baiser dans ma maison. Dis-je en craquant.

Je respire fort sentant les larmes rouler sur mes joues. Ce que j’ai toujours appréhender, la douleur qui me submerge en ce moment est indescriptible. Quand je penses à mes efforts, ce que j’ai enduré et endure pour qu’elle ne manque de rien, pour qu’elle réussisse là où j’ai échoué pour rendre fière ma mère j’ai des envies de meurtre. Que va dire maman, si ce n’est que je l’ai enfin détruite Alice et elle n’aura pas tord. Je l’ai laissé sans surveillance et voilà les conséquences, c’est de ma faute aussi j’aurais dû demander à Nicole de garder un œil sur elle mais en même temps j’ai à faire à une grande fille pas à un bébé !.

Moi : On ira chez tes parents et tu vas toi même leur dire ce qui s’est passé ici!. Je lance en me relevant.

Elle: Ne fais pas ça Shanice, ne dis rien à maman tu veux qu’elle meurt c’est ça ? Demande-t-elle entre deux sanglots.

Moi: Ah parce-que tu as pensé à son bien-être avant de faire des bêtises peut-être ?

Elle: Si tu lui dis, je lui dirais également que tu vends de la drogue. Ainsi elle pourra vraiment mourir, nous allons la tuer si c’est ce que tu veux!

J’ai du mal à croire que ce soit la même Alice que je connais, que j’ai vu grandir, que j’ai porté, le sang de mon sang. D’une part elle à raison, ma mère pose sur elle tout son espoir et lui annoncer un truc pareil ne jouera pas en sa faveur.

Moi: Va ramasser ton sac, je te ramène chez vous !.

Elle: Je vais aller toute seule ne t’inquiète pas. Je dirais à maman que je me suis bagarré avec une amie. Dit-elle en se levant péniblement.

Moi : Si tu veux. Sache que tu m’as vraiment déçu Alice.

Je vais dans ma chambre et me déshabille direction la douche. Je prends mon bain tout en réfléchissant à tout ce qui vient de se passer. Je serais bête de la juger? Non je ne penses pas. Une fois ma douche prise, je vais me vêtir d’un long kaba et récupère une sacoche dans laquelle je mets l’argent que ma remit Jean-Luc. J’attends que ma soeur soit sortie de la maison pour nettoyer un peu et sortir à mon tour direction chez Nicole.

Nous sommes assisse dans un bar à l’entrée du quartier de Nicole devant nous deux bières, et entre mes doigts une cigarette. J’en avais vraiment besoin, je me retrouve à fumer avec appétit en racontant à Nicole ce que j’ai vécu sur la route de kye-ossi, je décide de lui parler de la drogue sans rien lui cacher et en enfin d’Alice. Elle est perdue et dépassée.

Elle: Hum shanice j’ai vraiment du mal à croire que tu aies pu me cacher ça depuis tout ce temps à moi Nicole, moi ta bestie! C’est injuste. Tu te rends compte de la merde dans laquelle tu t’es fourré shanice ? De la drogue ? Ce monde est très dangereux et tu es déjà trempé jusqu’au cou. C’est vrai que les apparences sont trompeuses ce Lucien aussi beau qu’un diable. Dit-elle après avoir écouter attentivement mon histoire.

Moi: Nicole je ne sais plus ou mettre la tête vraiment je suis épuisé physiquement et moralement.

Elle: Nous allons trouver une solution ne t’inquiète pas. Pour Lucien laisses le d’abord te dire ce que tu as gagné, pour Alice traite la juste, tu ne lui donnes plus rien pendant un bon bout et on verra comment elle se comporte.

Moi: Mais Nicole elle pourrait aller se prostituer à son tour pour subvenir à ses besoins et ça je ne pourrais pas me le pardonner. Dis-je en tirant sur ma cigarette.

A Lire aussi: People: en larme Nabilla explique pourquoi elle doit se rendre en urgence à l’hôpital

Elle: Si elle le fait, ça voudra dire qu’elle le faisait déjà depuis. Tu connais les universitaires shanice, mais si elle reconnaît qu’elle à eu tord, que sans toi elle est perdue alors elle reviendra. Fais moi confiance, tu dois la châtier sinon elle va s’enfoncer. Ne lui montre pas qu’elle est ta faiblesse sha sois dure. Insiste mon amie.

Moi: D’accord. Passe moi ton tel stp.

Elle me donne son téléphone et je compose le numéro de Lucien que j’ai retrouvé grâce à la carte qu’il m’avait remit au Hilton. Au bout de la troisième tentative il décroche enfin.

Lui: oui ici Lucien ?

Moi : C’est moi, c’est shanice lucien.

Lui: Oh j’attendais de tes nouvelles, tu es de retour sur Yaoundé ?

Moi: j’ai été agressé Lucien sur la route de kye-ossi et…

Lui: Je sais tout ça. Et comme une grande tu t’es ensorti, tu dois pouvoir te sortir de toutes les situations dans lesquelles tu te retrouves et tu m’a prouvé que tu en es capable. Où es-tu ?

Moi: Yaoundé.

Lui: Bien, retrouve moi au Hilton dans deux heures de temps. Chambre 307.

Moi: Okay.

Il raccroche.

Moi: Il veut que je le retrouve au Hilton dans deux heures.

Nicole ; Bien vas-y et tiens moi informé.

Nous terminons nos bières et commandons deux autres pour tuer le temps en attendant que l’heure de mon rendez-vous arrive. Une heure trente plus tard, Nicole me mets dans un taxi dépôt pour le Hilton.

Je me dirige vers la réception et donne le numéro de chambre ainsi que le nom de Lucien. Une fois enregistré, j’emprunte l’ascenseur jusqu’à son niveau et vais toquer à sa porte qu’il ouvre quelque secondes plus tard.

Lui:Entre bébé. Dit-il en déposant un baiser rapide sur mes lèvres.

Je pénètre dans la chambre et vais prendre place sur le fauteuil qui orne un coin de celle-ci.

Lui: Tu bois un truc ?

Moi ; Non j’ai bu deux bières déjà ça me va.

Lui: Okay. Dit-il en allant se servir un verre de whisky.

Il se ramène avec son verre à la main et prend place face à moi, une cigarette dans l’autre main.

Lui : Comme je disais j’ai été mis au courant de ce qui s’est passé sur la route,tu as été très brave. Tu n’as rien lâché jusqu’à ce que la livraison soit faite, tu es une vraie guerrière bébé et je suis fière de toi. Je sais maintenant que peu importe où tu pourras te trouver tu sauras t’en sortir sans besoin d’aide.

Moi: Merci, ça me touche. Dis-je pour seule réponse.

Lui: Pour avoir réussi à cette épreuve ultime ma biche, tu décroche ton premier voyage ! Eh oui, tu voyages dans deux semaines pour Dubaï. Dit-il souriant

Hein?????!!!!!!!.

Moi: qu…quoi ? Attends tu te fou de moi n’est-ce-pas ? Demandai-je me levant du fauteuil.

Lui : pas du tout chérie, tes papiers seront prêt dans une semaine trois jours exactement. On ira ensemble à Dubaï !

À suivre…..

Laisser un commentaire