Relation d'amour
69 / 100

Comme je me le disais ma stratégie fonctionne plutôt bien. Lors des livraisons, je propose ma coke aux employés du client soit garde du corps, chauffeur et autres et à ceux que je juge aptes à payer une partie juteuse de sexe je propose mes services. Ce que j’ai remarqué ici c’est que ces … Shanice prête à tout pour réussir. Chapitre 23.

Ces deux semaines sont passées extrêmement vite à mon goût, j’ai à peine eu le temps de visiter un peu la ville durant mes sorties en restaurant avec Lucien et son frère profitant pour faire un peu de shopping comme m’a autorisé Lucien en me donnant de l’argent.

J’ai également pu découvrir quelques endroits lors des livraisons qui ont débutées juste deux jours après notre arrivé à Dubaï. Moi qui croyais pouvoir me détendre un peu et vraiment profiter de Dubaï, il faut le dire que je me suis berné d’illusions.

A Lire aussi: 

Depuis notre venu, Lucien et moi n’avons presque pas fait l’amour tellement il est occupé à monter et descendre mais là n’est pas mon véritable problème, mon problème est le fait de devoir rester enfermé dans cette suite d’hôtel durant tout le temps qu’il passe dehors ces derniers temps.

Je me sens comme un animal en cage, observant les rues du haut de la baie vitrée. Lucien m’ayant promit de me remettre un nouveau téléphone d’ici la semaine à venir pour que je puisse communiquer avec mon amie, je me dois de souffrir ces quelques temps.

Quant à mes projets de me faire un paquet d’argent, je dois avouer que ce n’est pas du tout facile. Je n’ai toujours pas su comment Lucien gère ses ventes ici, mon rôle est d’aller d’hôtel en hôtel ou encore de club en club généralement la nuit tombée pour faire des livraisons aux lieux qui me sont exigés ainsi donc je me dois de me contenter des misérables petites sommes que Lucien me donne comme étant ma part du gain.

Je commence à en avoir marre qu’il se joue ainsi de moi, après tout c’est moi qui risque d’être prise par la police à tout moment et pas lui, c’est moi qui risque ma vie en allant rencontrer ces drogués d’Arabes et non lui par conséquent je devrais avoir une bonne part dans les gains mais comme je sais que je ne dépends que de lui ici je suis obligé de faire profil bas.

Cette semaine je décide de prendre les choses en main, c’est à dire réfléchir et trouver le moyen de gagner mon propre argent. J’ai persuadé Lucien de recommencer à me donner ma part de poudre pour ma dose personnelle et à partir de ça je pourrais la vendre comme au pays et me faire un peu d’argent pour économiser.

Je vends le gramme à deux-cent dirhams ce qui est équivaut à trente-deux milles francs au Cameroun, étant donné que j’ai environ trois grammes pour ma consommation personnelle je me fais dans les quatre-vingt-six milles.

En continuant sur cette lancée je peux bien m’en sortir et ajouté à cela mes services sexuels aux différents gros clients de Lucien je réussirais certainement à joindre les deux bouts ainsi à atteindre mes objectifs.

××××××××Eclipse×××××××××××

Comme je me le disais ma stratégie fonctionne plutôt bien. Lors des livraisons, je propose ma coke aux employés du client soit garde du corps, chauffeur et autres et à ceux que je juge aptes à payer une partie juteuse de sexe je propose mes services.

Ce que j’ai remarqué ici c’est que ces arabes aiment bien enfiler des belles black surtout dans des parties à trois et donc je joues sur ma plastique pour me faire le plus d’argent possible.

Le problème avec ça c’est que je me suis très vite retrouvé à consommer avec abus de l’alcool ainsi qu’à me droguer plus afin d’avoir non seulement le courage et la lucidité de gérer tous ces étrangers mais aussi l’état second pour subir toutes ces cochonneries que je fais lors des parties à plusieurs que je dois me taper avec certains clients pour obtenir une bonne paye.

Lucien m’a finalement remit un nouveau téléphone ainsi qu’une puce pour pouvoir contacter Nicole au pays, je lui mens que tout va bien et que je gère pour ne pas l’inquiéter mais surtout pour ne pas baisser la garde face à elle.

Le fait que je doive consommer du produit diminue considérablement les revenus de mes petits sachets personnel, un problème que je vais devoir résoudre. Je vois de moins en moins Lucien et le plus clair du temps c’est son frère qui me tient compagnie étant donné que c’est lui qui me dépose aux endroits où je dois effectuer les livraisons et me ramène ou alors m’envoie un taxi pour rentrer.

×××××××Eclipse××××××

Alors que tout se passait bien, je suis contacté par Lucien qui me demande de me rendre chez un de ses multiples clients à quelques kilomètres de l’hôtel et comme d’habitude c’est Farouk qui va m’accompagner. Je me vêti d’une mini robe rouge sous un pardessus noir ainsi avec une paire de bottes noir, le moins que je puisse dire c’est que la sappe est devenu mon point fort en même temps les vêtements sont abordables et de bonne qualités.

Farouk me conduit au lieu de la livraison et je me dirige dans la chambre d’hôtel où se trouve deux jeunes hommes tous deux des arabes. Comme à mon habitude j’enlève mon pardessus et sors le produit que je leurs remets.

Moi; Vous parlez français ? Demandai-je en souriant.

Le plus âgé visiblement et le plus beau aussi prend la parole .

Lui: Oui ! Répondit-il intrigué.

Moi : Parfait. Vous n’avez pas envie de vous amuser un peu? Ce serait bien de tremper vos biscuits dans un même bol de lait non? Demandai-je en me caressant le corps sensuellement sous leur regard déjà brûlant.

Ils se regardent et rient. Celui qui avait la parole se lève et vient tourner autour de moi tel un félin qui rode autour de sa proie. Sa main s’abat violemment sur ma fesse gauche et je sens qu’il se colle à moi. Il passe sa main le long de ma jambe remontant jusqu’à mon sein gauche et le pétri.

Lui:Hmmmm, tu veux te faire baiser comme une bonne petite pute ? Demande-t-il jouant avec mon téton à travers ma robe.

Moi: Oui, je veux voir de quoi tu es capable ainsi que ton frère. Répondis-je en me collant plus à lui.

Il demande un truc à son frère en leur langue. Je ne panique pas car je sais qu’ils ne peuvent rien me faire, j’ai appris avec le temps dans ce monde qu’on ne touche pas à la vie de la personne d’un clan sans raison de peur de s’attirer des foudres et déclencher une guerre donc je suis sereine. Son frère acquiesce tout simplement et je comprends qu’il se concédaient.

Lui : Combien ça va nous coûter ?

Moi: Sept-cent Dh. Dis-je en me retournant pour lui faire face et caresser son torse à moitié dénudé.

Lui: C’est énorme !!! S’exclame-t-il.

Moi: Crois moi votre orgasme sera tout aussi énorme. Dis-je en lui léchant le cou.

Il pousse un gémissement et j’en profite pour enrouler une jambe autour de sa taille laissant ainsi voir mon string. Il réfléchit et fini par accepter mon prix. Alors que les choses se mettent à chauffer avec l’un des frère qui me prend à quatre pattes sur le lit et l’autre qui savoure ma langue autour de sa bite, la porte s’ouvre en fracas laissant apparaître un Farouk avec une arme à la main.

La queue dans ma bouche se ramolli instantanément tout comme la drogue qui nage dans mes neurones, il reste placé un moment passant le regard des gars à moi. Mais il fou quoi là lui? Je croyais que comme la majeur parti du temps il allait envoyer un taxi m’attendre.

Moi: Et que est ce que tu fou là ? Tu veux participer aussi? Demandai-je en me redressant du lit.

À ce moment il baisse son arme et la range sous sa ceinture. J’ai pris l’habitude de voir des revolvers depuis que je suis ici, quatre sur cinq des personnes à qui je livre de la cocaïne en ont et ne le cache pas.

Farouk : Nous partons immédiatement ! Lucien t’attends. Dit-il nerveusement.

Qu’il aille se faire mettre avec son Lucien, je suis excité à fond, je plane et j’ai besoin de mon argent.

Moi: Vas-y m’attendre à la voiture je finis et je te rejoins.

Lui: On s’en va maintenant. Insiste-t-il en haussant légèrement d’un ton.

Moi: Je n’ai pas encore fini tu vois bien que je suis occupé!

Lui: Maintenant Shanice !

Saoulé par la pression qu’il mets ainsi que l’expression froissée de son visage, je me lève aussi bien que je peux et me rhabille ne prenant que la moitié de ma paye des deux hommes et sors le rejoindre dans la voiture. Le trajet se fait sans un bruit juste ses petits regards que je peux percevoir de temps en temps.

J’ai encore la toute qui tourne. Arrivé à l’hôtel, je suis surprise de ne trouver aucun Lucien dans les parages, rien de chez rien. Trop zoomé pour redescendre, je consomme un bon litre d’eau et me laisses coucher sur le lit sans me déshabiller.

Lorsque je me réveilles enfin, je vois Lucien sur son ordinateur à côté un verre de whisky. L’envie nait en moi directement et je me lève pour aller me servir un verre. Il ne me calcule pas, et c’est mieux ainsi je n’ai pas envie de parler en ce moment j’ai encore la tête qui tourne. Au bout de quelques minutes alors que je suis sur mon téléphone Lucien décide de prendre la parole me sortant de ma rêverie.

Lui; Comment s’est passée la livraison ? Demande-t-il les yeux toujours sur son ordinateur.

C’est quoi cette question ? Il ne me la pose jamais celle-là, je gère bien.

Moi : Très bien. Depuis quand tu me pose cette question? Demandai-je en avalant une gorgée de whisky à sec.

Lui: Depuis que j’ai découvert que tu t’envoie en l’air avec mes clients. Répondit-il en soulevant enfin son regard vers moi.

Ça y est nous y sommes. Alors comme ça ce commère de Farouk est allé jouer les rapporteur à son frère hein?! Vraiment l’esclavagisme c’est quelque chose.

Moi: Et où est ce qu’il est le problème ? Ça ne fait pas partie de nos closes ça. Je suis libre de baiser avec qui me chante.

Il se lève brusquement balançant la chaise qui lui servait de support il y’a quelques secondes et s’avance dangereusement vers moi.

Lui: Ah oui? Tu es libre de te faire du pognon avec ma clientèle à moi? Demande-t-il face à moi.

Moi: Arrêtes ton cinéma s’il te plaît ! Ta clientèle ? Tu me retiens prisonnière ici, me mens sur les gains et abuse de mon travail! Je dois bien trouver un moyen de m’en sortir non? C’est toi même qui me l’a dis peu importe où je me retrouve je dois pouvoir m’en sortir l’as-tu oublié ?.

La baffle que je reçois m’envoie directement valser sur le sol, et avant que je n’ai le temps de réagir ou même digérer il s’abat sur moi et me frappe violemment dans le dos suite à quoi je reçois une pluie de coups de pieds dans mon ventre, mon dos,mes côtes. Je protège comme je peux mon visage me roulant en boule sur moi même.

Lui: Tu comprendras que tu es à moi quand? Tout de toi m’appartient Shanice ! Ton corps et même ta vie. Tu n’es rien sans moi et j’exige de toi du respect et de la confiance.

Plus il parle plus ses coups se font violents et incontrôlés. Je crie en le suppliant d’arrêter qu’il me fait mal mais rien n’y fait il est comme possédé.

Lui: J’ai été très tolèrent avec toi, j’ai accepté ton manque de respect mais sache que la récréation est terminé tu verras vraiment qui je suis. Je dois être au courant de tout ce que tu fais, tu ne fais rien sans mon autorisation tu es à moi! Crie-t-il en appuyant son pied sur ma tête.

Son discours terminé, il me frappe encore quelques minutes puis me soulève de force et ancre son regard au fond du mien. Je n’ai jamais vu cette expression noire sur son visage, je sens qu’il me tuerait immédiatement s’il le pouvait. Mais je ne comprends rien que lui ai-je fais pour attirer autant d’animosité ?

Lui: Donnes moi immédiatement l’argent que tu as gagné !

Quoi? Il est maboule ou bien?moi Obono de te remettre l’argent que j’ai gagné à la sueur de mes fesses ?c’est vraiment mal me connaître mieux tu me tue une fois.

Moi : Je te jure qu’ils ne m’ont pas payé…. Farouk à interrompu l’action. Dis-je en sanglotant sentant du sang couler de mon nez.

Lui; Tu me mens? Demande-t-il me scrutant.

Moi: Je serais incapable de te mentir Lucien. Je te jure sur ma vie fouille tout si tu veux je n’ai plus rien.

Mon frère je ne vais jamais te dire et tu ne vas jamais trouver où je mets mon argent.

Lui: Désormais je serais celui qui décidera d’avec qui, comment et quand est ce que tu te fais baiser par un de mes clients ainsi les gains seront partagés. Tu ne te sers pas de mon carnet pour te faire de l’argent gratuitement ! Tu me comprends? Espèce de salope !. Demanda-t-il serrant fort entre ses doigts ma mâchoire.

Moi: Oui. Pardonne moi Lucien. Dis-je en éclatant en sanglots.

Quand tu es en position de faiblesse autant mieux obtempérer. Je ne suis pas prête à mourir ici pas sans avoir eu ce que je veux, pas sans avoir atteint mes objectifs. Il me lâche finalement et récupère son verre qu’il avait laissé au loin, le vide et sort. J

e me relève péniblement en couinant de douleur, je saigne du nez et je sens mes os comme brisés. Je puise dans mes dernières forces pour me traîner jusqu’à la porte et la verrouiller avant de venir vérifier que mon argent est toujours intact, je vais donc récupérer mon shishi dans laquelle j’ai fais un petit troue afin de pouvoir glisser aisément mon argent après l’avoir roulé aussi finement que possible. Ah mon frère si tu savais que j’ai été championne en cache-cache étant petite tu saurais alors que où je garde ma chose personne ne peut la retrouver.

××××××××××Eclipse×××××××××

Les deux semaines qui suivent ma bastonnade, Lucien me traite comme de la merde. Il m’enferme quand il sort, ne me donne à manger que lorsque ça lui chante et lors des livraisons maintenant c’est lui qui décide d’avec quel client je couche et ceux selon qu’ils ceux sont entendus au préalable.

Il m’a clairement dit que pour avoir abusé de sa confiance, je ne percevrais rien de ce qu’il récolte en échange pour le sexe jusqu’au nouveau mois. Je suis à deux semaines de calvaire, deux semaines d’exploitation intense, je me fais prendre par au moins neuf clients sur dix, j’abuse comme je peux de l’alcool et la drogue commence à devenir mon quotidien.

Mes gains diminue considérablement vu que je consomme une partie de ma poudre et faire mes petites ventes en cachettes deviennent de plus en plus compliquées avec ce Farouk qui me surveille presque tout le temps. Je deviens bête, je perds les pédales et je commences à perdre de vue mes objectifs, entre objet sexuel, les bastonnades fréquentes de Lucien qui me fouille tout le temps se disant que je suis assez futée pour déjouer la vigilance de son frère et ainsi trouver un autre moyen de gagner un peu de sous, je suis épuisé. Le Lucien que j’ai connu à disparut,

celui-ci me menace de mort à chaque fois qu’il en à l’occasion. J’ai découvert le Lucien agressif et même démoniaque mais je n’ai pas de choix que de supporter, j’ai moi-même choisis cette voie alors je dois assumer tout ce qui m’arrive.

Je ne gagnes presque plus rien, Lucien m’a retiré mon téléphone ainsi que mon passeport ça c’était prévisible et maintenant il ramène même des hommes à l’hôtel et m’oblige à coucher avec eux.

Il est inutile de me battre car il me donne de l’extasie par force pour que je sois complètement à la Mercie de ses clients ainsi incapable de protester mais au contraire dévoué à satisfaire et rechercher satisfaction.

Je n’ai plus de vie et pas un seul jour ne passe sans que je ne pleure sur mon sort, sans que je ne regrette mes choix, j’aurais dû rester chez moi.

À suivre…..

Share this:

Laisser un commentaire