Shanice prête à tout pour réussir (chapitre 27)


Shanice prête à tout pour réussir (chapitre 27) 1

68 / 100

La journée passe rapidement et le soir arrive très vite. Je range mes affaires dans mon sac à dos et me vetis d’un jeans, d’un pull et d’une tennis direction l’endroit où l’on s’est vu pour la dernière fois…(Shanice prête à tout pour réussir)

Shanice prête à tout pour réussir.

Chapitre 27.

Le lendemain était arrivé et ensemble avec Saïd nous nous étions rendus au premier lieu du rendez-vous. Je découvrais un nouvel endroit encore plus précaire que celui où m’avait lâchement abandonné Lucien. Ici on se croirait vraiment dans les films américain où vivent des dealeurs et ex-tolards.

Je pris néanmoins mon courage à deux mains et alla à la rencontre du tip dont m’avait parlé Saïd et comme il me l’avait dit, ce dernier me posa mille et une questions tout ça pour acheter une minuscule quantité de drogue comparée à celle que je livrais d’habitude.

J’y avais passé presqu’une heure à subir et déjouer ses questions stupides, au final ça avait porté ses fruits car il prit la drogue et me remît une bonne somme de quoi mettre de côté le dû de Lucien et partager le reste avec ce Saïd.

Eh oui !, rien n’est gratuit dans ce monde, il n’allait quand-même pas m’aider pour mes beaux yeux non, il voulait sa part du gain ainsi donc je me retrouvais à ne presque rien avoir mais tenpi c’était un détail en ce moment car le plus important était pour moi d’avoir la somme d’argent réclamé par Lucien dimanche.

Les deux jours suivants je fis la même chose avec les deux autres dealeurs qui eux aussi sans trop de tracas achetèrent le reste de poudre me laissant enfin respirer à un jour du retour de Lucien.

A Lire aussi:People: les causes du divorce entre Cardi B et Offset enfin connues

J’avais son argent bien en place et j’avais hâte de lire la surprise dans son regard et de lui passer à nouveau le message qui n’est nul autre que <<Shanice s’en sort toujours qu’importe l’obstacle ou le dilemme>>.

Je fis le dernier envoi à Nicole avant de retourner à la maison chez Patrick. Je devais m’en aller de chez lui ce samedi soir même pour éviter qu’il ne soit mêlé à quoi que ce soit concernant cette histoire bien qu’en réalité je l’y avais déjà mêlé.

***********Éclipse*********

Samedi après-midi, Patrick se prépare pour le boulot alors que je l’attends patiemment dans le salon pour lui faire part de ma décision , de toutes les façons il m’avait dit qu’une fois le problème résolu je devrais m’en aller de chez lui donc nous sommes d’accord là dessus. Il sort enfin de la chambre vêtu comme à son habitude simplement mais élégamment.

Moi: Excuse moi je peux te parler deux minutes ? Demandai-je.

Lui: D’accord mais sois rapide alors car je suis déjà presque en retard. Répondit-il en prenant place.

Moi : Eh bien j’irais droit au but. Patrick tu m’as accueilli chez toi sans me connaître, sans méfiance tu m’as fais confiance et m’a beaucoup aidé avec mon problème. Je ne te demanderais jamais assez pardon pour le tord qui je t’ai causé, c’est la raison pour laquelle je vais m’en aller dès ce soir. Dis-je simplement.

Il s’adosse plus dans le fauteuil le regard perçant sur moi.

Lui: Comment ça ? Si c’est para-port à ce que j’ai dis, j’étais en colère c’est tout. Où Iras-tu ? Je ne peux pas te laisser à la rue Shanice. Dit-il le regard inquiet.

Qu’il est mignon!

Moi: Non je vais me prendre une chambre et j’irais ensuite attendre Lucien au lieu où il m’a laissé pour notre rendez-vous de demain.

Lui: Je ne penses pas que ce soit très prudent d’aller à sa rencontre toute seule Shanice.

Moi: Tout ira bien t’inquiète.

Lui : Bon si tu le dis. Ça veut dire qu’on ne se verra plus c’est ça ?

Je lis un once de tristesse dans sa voix et cela me brise le cœur.

Moi: Si on se reverra.

Lui : D’accord, tu pourras laisser la clé dans la boite accroché sur porte. Tu connais déjà un motel où tu iras?

Moi:Non pas encore.

Il m’indique un motel vers la sortie du quartier en me précisant la somme à payer puis il s’en va.

La journée passe rapidement et le soir arrive très vite. Je range mes affaires dans mon sac à dos et me vetis d’un jeans, d’un pull et d’une tennis direction l’endroit où l’on s’est vu pour la dernière fois.

Une fois arrivé au lieu dit, je m’assois sur un banc public et patiente quelques longues minutes sans l’ombre d’un Lucien. Alors que je commence à désespérer,

j’aperçois des phares de voiture au loin venir droit sur moi. Il freine à quelques mètres de moi et descend se dirigeant vers moi.

Ça me fait comme un électrochoc de le voir après tout ce temps, je ne peux pas dire avec précision ce que je ressens c’est un mélange de sentiments entre haine, soulagement, peur et rage. Je ne bouge pas et croise mon pied jusqu’à ce qu’il vienne prendre place à mes côtés.

Lui: Tu ne me fais pas un câlin bébé? Tu as très bonne mine à ce que je vois, cette petite escapade t’as embellie plus. Dit-il avec sarcasme en allumant une cigarette.

Il me propose une cigarette que je décline d’un signe de tête.

Lui: Tu me fais la tête bébé ?. Tu m’as manqué tu sais, j’ai grave envie de toi ma tigresse. Dit-il en se jetant sur mes lèvres qu’il embrasse sauvagement.

Je le repousse du mieux que je peux mais il ne s’arrête que lorsqu’il estime en avoir eu assez.

Lui: Bonne haleine, bonne odeur. Où étais-tu et avec qui?

Moi : Ça ne te regarde pas. Tiens voilà ton argent!. Dis-je en lui balançant l’enveloppe sur le visage.

Il récupère l’argent et le compte pour s’assurer que tout y est. Quel salaud.

Lui: Tu m’impressionne encore plus shanice. J’aurais misé qu’à cet instant tu serais entrain de me supplier de te laisser la vie sauve mais là non une fois encore tu t’es en sorti et ça, ça mérite un cadeau.

Moi : Je n’ai pas besoin de tes cadeaux empoissonné. Quelle est la suite?

Lui; Tu ne m’as toujours pas répondu, chez qui étais-tu ?

Moi : Chez ton grand-père, tsuipsss !!!

Il rit à s’en rompre les tripes sous mon regard assassin avant de reprendre son souffle.

Lui: Je te ramène. Dit-il reprenant son sérieux.

Moi: Comment ? Là maintenant ?

Lui : c’est quoi cette question ? Tu voudrais rester ici? Qu’as-tu de spécial ici ?

Mon cœur se serre douloureusement, j’aurais tant aimé prendre Patrick dans mes bras et lui dire au-revoir mais je ne veux pas courir le risque que Lucien le connaisse on ne sait jamais.

Moi: Non. Allons-y. Dis-je à contrecœur.

Lui; Bien.

Nous allons prendre place dans sa voiture direction l’ancien hôtel. Du trajet passant par le restaurant où nous avons fait escale jusqu’à l’hôtel je n’ai pas pipé mot. Si il y’a une chose que je sais mal faire c’est jouer la comédie, quand je ne suis pas dans mon assiette je ne masque pas au contraire je le fais bien savoir.

Ça n’a pas bien l’aire de déranger le con à mes côtés vu qu’il n’arrête pas de passer ses coup de fils. Il faut le dire respirer l’air frais du cœur de la ville m’a manqué, la vue du haut de la baie vitrée est simplement magnifique une fois la nuit tombée et je savoure ce moment.

Alors que je vais me changer pour me mettre en tenue de nuit, Lucien rentre dans la chambre et demande à parler ce que j’accepte sans avoir de choix.

Lui: Je suis fière de toi Shanice et sache que tes efforts n’ont pas été vain. Tu me prouve de jour en jour que j’ai bien fais de te choisir ce soir là et pour cela je t’offre une nouvelle coiffure, un shopping et un autre cadeau spécial une fois au Cameroun.

Ce mec est bête ou il imite quelqu’un ? Il croit vraiment qu’une nouvelle greffe et des vêtements peuvent effacer ce qu’il m’a fait vivre? Je n’arrive pas à y croire mais je dois faire maîtrise de ma rage ce n’est pas le moment, j’ai besoin de lui pour rentrer chez moi.

Moi: Merci. Je peux dormir maintenant ? Demandai-je agacé.

Lui : Sans une petite gâterie pour papa? Demande-t-il en me faisant un clin d’œil.

Moi : Va et faire foutre Lucien ! Bonne nuit. Répondis-je en me glissant sous les draps.

Le lendemain matin je me lève de bon pied et bizarrement plus heureuse qu’hier. Je prends mon bain et le déjeuné m’est servit dans la chambre puis je me mets bien direction journée plaisir comme me l’a promit Lucien hier.

Il m’a remit une somme considérable pour mes achats ainsi qu’un taxi à ma disposition, ayant mes projets en tête je divise l’argent en deux et vais faire un envoi à Nicole puis le reste j’essaye de jongler comme je peux pour m’acheter des cochonneries ainsi que quelques souvenirs pour ma meilleure amie, ma soeur mais aussi ma mère.

La journée terminée, je suis toute belle et brillante mine de rien ça m’a fait un grand bien. À mon retour je trouves Lucien et son frère dans la suite, je leur passe le bonjour et fonce droit dans la chambre suivit de prêt par Lucien.

Lui: Tu t’es faite plaisir bébé ? Demande-t-il en fermant la porte derrière lui.

Moi: Oui merci. Répondis-je en déposant les sacs.

Lui: Ce n’est pas tout, tu as le droit de récupérer ton téléphone. Dit-il en me tendant l’appareil.

Moi: Oh merci beaucoup Lucien.

Lui: Mais, je ne veux plus entendre de bêtise sinon….

Moi: J’ai retenue la leçon. Le coupais-je.

Lui: Bien. Nous allons devoir rentrer au pays dans deux jours, j’y ai une urgence que je dois régler au plus vite.

J’ai envie de sauter et hurler de joie mais je me retiens. Si on m’avait dit que moi étant hors du pays j’aurais sauté de joie à l’idée d’y retourner je ne l’aurais jamais cru. Je suis si heureuse de savoir que d’ici peu je serais sur ma terre, on est vraiment mieux que chez soit.

Moi : Je pourrais enfin revoir les miens. Dis-je plus à moi même qu’à lui.

Lui: Eh oui. Tu es très belle dans ta petite robe tu sais, je vais demander à Farouk de partir j’ai envie de toi.

Nous faisons l’amour comme des fous presque toute la nuit jusqu’à épuisement avant de sombrer dans un profond sommeil pour moi. À mon réveil aucune trace de lui tant mieux,

j’en profite pour appeler Nicole via whatsapp et lui informer de mon retour ce qui bien-sûr la ravie. Je ne manque pas de faire des photos de moi dans la rue pour mon facebook, ce n’est qu’à ce moment que je réalise le rêve vendu que vendent souvent toutes ces filles sur facebook que nous envions sans vraiment savoir ce qu’elles subissent pour jouer les stars sur les réseaux sociaux, triste réalité.

Je m’occupe ensuite de faire ma valise, je dois être prête à partir d’ici et ne rien oublier. Le soir Lucien est de retour et demande de nouveau à me parler avec son éternel verre de whisky à la main.

Moi: Oui je suis là.

Lui: Je t’ai dis que nous devons quitter dès demain pas vrai?

Moi : Sisi.

Lui : Eh bien tu devras encore transporter quelque chose, peut-être ton transport le plus difficile, et le plus risqué. Dit-il la mine trop sérieuse à mon goût.

Mon sang fait un tour dans mes veines et tout de suite je suis prise de migraine.

Moi : vas-y droit au but.

Lui:Tu vas transporter de la drogue tout le voyage.

Moi : Quoi? Mais tu es malade Lucien ? Je refuse catégoriquement de faire ça. J’ai vu tellement de reportages là dessus et je refuse de courir le risque de me faire arrêter et emprisonner ici!. C’est hors de question. Dis-je hors de moi.

Lui: Calme toi. Hey, regarde moi Shanice, tout ira bien fais moi confiance je ne te laisserais jamais tomber d’accord ? Il y’a un moyen simple de le faire avec deux pourcent de chance seulement de se faire prendre.

Moi: Lucien non! Quel moyen? Je refuse.

Lui: Shanice si tu le fais je te verserais trois millions de francs CFA. Penses y. Tu es shanice celle qui s’en sort toujours as-tu oublié ? Demande-t-il en posant son verre sur la table de chevet.

Je réfléchis. Trois millions ? J’ouvre aisément mon institut de beauté ainsi je serais libre d’arrêter avec ça une bonne fois et pour toute. Puis si il dit que le moyen est fiable pourquoi ne pas essayer? Je sais c’est de la folie mais trois millions c’est une somme énorme pour réaliser mon rêve et oui je suis Shanice je m’en sors toujours !.

Moi: Explique. Dis-je finalement.

Il sourit et s’accourpit devant moi.

Lui: on fera des petites boules bébé que tu devras avaler. Ne t’inquiète pas rien ne va éclater, tu ne vas pas les digérer non plus et une fois arrivé je vais te faire avaler un produit qui te fera faire ressortir les boules sans problèmes tu comprends?

Il n’y n’aura pas à te faire passer par rayons X. Tu porteras un faux ventre de grossesses et tu seras habillé comme tel. Shanice fais moi confiance. Dit-il en prenant en croupe mon menton entre ses doigts.

Après avoir pesé le pour et le contre, je prends l’une des décisions les plus bêtes de ma vie.

Moi: Je suis d’accord.

À suivre….

Share this: