maxresdefault
70 / 100

Il est tombé directement sous mon charme et c’est ainsi que nous avons débuté une relation plus ou moins intime. Un chef d’entreprise de produits agro-alimentaire du pays, son prénom est Claude…(Shanice prête à tout pour réussir…)

Chapitre 29(contient du lemon)

L’Institut de beauté Believe à enfin vu le jour et prend son envole tout doucement. Trois mois aujourd’hui que j’ai officiellement ouvert mon institut de beauté, certes elle n’est pas encore grandiose mais au moins elle est dans la course.

Nicole à une belle-sœur qui vendait le fond de son institut puisqu’elle quittait le pays, une bonne affaire à un bon prix.

Elle nous avait demandée quatre millions pour un institut contenant un espace coiffure mixte, massage,hammam et gommage, soin de visage, manucure et pédicure ainsi qu’un petit coin parfumerie avec les appareils et produits inclus.

Son prix était très bon mais Nicole à réussi trouver un terrain d’entente pour trois millions sept-cents milles ce qui à été fait. C’est ainsi que nous avons signés les documents qu’il y avait à signer et que l’Institut Believe à vue le jour.

Believe ma plus grande fierté, le fruit de mes sacrifices, mon rêve devenu réalité par mes efforts et ceux de personnes d’autres. Pourquoi Believe? Parce qu’il faut toujours y croire, croire en sois, croire en demain et croire aux miracles.

Lucien m’a laissé respirer ces trois derniers mois après que j’ai eu à faire la dernière livraison pour son cher ami le fameux gros poisson avec lequel il m’a mit en contact et comme il l’avait prédit le poisson à mordue à l’hameçon.

Il est tombé directement sous mon charme et c’est ainsi que nous avons débuté une relation plus ou moins intime. Un chef d’entreprise de produits agro-alimentaire du pays, son prénom est Claude.

Plutôt pas mal comme homme, dans la quarantaine, Teint caramel soigné, cultivé et surtout plein au As, il me couvre de cadeau et résout mes petits bohboh moi en contrepartie je lui offre le maximum d’orgasmes qu’il désire, mon temps et mon attention il est en quelques sorte mon petit ami sauf qu’il est marié et père de cinq enfants dont l’aîné est dans ma tranche d’âge.

Mon vingt-sixième anniversaire est dans deux semaines et à cette occasion que je n’ai presque jamais célébrée, j’aimerais faire un truc en mémoire de toutes les années précédentes. Claude m’a demandé de réfléchir sur ce qui me fera plaisir et il s’occupera des dépenses.

Je suis à l’Institut avec Nicole, elle spécialisée en manucure et onglerie se charge de cette section et moi je me charge de gérer la section parfumerie, caisse et confection de perruques. J’ai trois employés pour le moment à savoir une coiffeuse que j’aide en temps partiel, un coiffeur et une masseuse tous des spécialistes dans leur domaines.

En deux trois mois déjà je ne me plains pas de leur services, plus tard je compte embaucher deux autres employés ainsi que faire la promotion de mon institut un domaine dans lequel Claude me sera encore utile.

Moi: Ni, J’ai tellement d’idées pleines la tête pour cet anniversaire que je ne sais même pas laquelle choisir. Aides moi même nooorh ? Demandai-je en tissant une ligne de mèche sur mon mannequin.

Elle: Je sais d’abord que tu veux quoi shan?. Moi je t’aurais proposé de choisir un thème, faire appelle à une équipe de décoration et leur confier la tâche de décorer une salle selon ton thème. Répond-elle en limant les ongles d’une cliente.

Moi: J’y ai pensé sauf que je ne veux pas trop faire quelque chose de sérieux. Ce genre de choses ne me ressemblent pas et tu le sais, moi je suis beaucoup plus ambiance boîte et autres.

Elle: Chérie, tu joues dans la cour des bohboh maintenant hein, laisses moi les machins des jongleuses là !. C’est toi qui paye ? Tsuip.

Moi : Krkrkrkrkr!! N’est-ce-pas ? Bref tu as raison. Ah je suis si fière regarde nous aujourd’hui, regardes moi Nicole! J’ai réalisé mon rêve et la vie me sourit de jour en jour. Je suis heureuse, seul problème ma mère qui refuse toujours d’accepter mon aide soi-disant que je suis entré dans les sectes et autres.

Vraiment l’homme noir hein! Donc ce n’est que la secte qui donne l’argent ? Bebela!. Demandai-je tapant dans les mains.

Nicole : Ma’a laisses lui temps de digérer, t’inquiète pas. Elle finira par accepter que ce que tu as aujourd’hui ne provient de rien de louche. Tu ne peux pas aussi lui en vouloir elle n’a pas vu comment tu as trimé pour arriver à ce niveau en seulement un an et demi, deux ans.

Moi: Mais moi si ce n’est pas pour mes gens alors à quoi ça me servirait de brasser des billets? Je suis vraiment déboussolé quand j’y pense. Dis-je la mine abattue.

Elle: Ne t’inquiète pas continues à t’occuper d’elle à travers ta sœur comme tu le fais depuis ces derniers temps. Au moins elle tu peux l’encadrer et prendre soin d’elle c’est déjà ça.

Moi: Tu as raison.

*******Éclipse*********

Je suis à quatre jours de mon anniversaire et j’ai déjà le thème en tête chic et élégant. Dans mon imagination je vois une salle au couleurs bleue ciel et argentée. Ce soir je passe la nuit avec Claude que je suis censée voir dans un hôtel huppée de la ville, c’est notre nid d’amour depuis que nous avons commencé à nous côtoyer.

J’entre dans la chambre et comme d’habitude je suis la première à arriver sur les lieux. La chambre est dans les tons marron et blanc, très chic, propre et conviviale.

J’adore la baignoire, la salle de bain donne envie d’y dormir on pourrait verser de la nourriture sur les carreaux en marbre que ce serait agréable de manger dessus.

Je me déshabille et vais prendre mon bain, ensuite je porte ma lingerie sexy et dépose sur la table mes petits gadgets de jeu ( des menottes toutes mignonne, un fouet, un vibromasseur, un bâillon, de l’huile essentiel et plug).

Claude est un gros coquin qui se lasse très vite de la routine donc il faut toujours développer des petites astuces pour pigmenter les choses. Je l’ai très souvent laissé mener la danse aujourd’hui je compte bien prendre les règnes. Pendant que je dispose mes jouets sur la table de chevet et éparpille mes pétales de roses, la porte se fait entendre et déjà je sais qui est derrière donc j’ajuste ma tenue et vais ouvrir laissant entrer mon amant.

Son parfum chatouille mes narines et se repend aussitôt dans la pièce. Je l’embrasse à pleine bouche faisant danser ma langue avec la sienne tout en le débarrassant de son costume, sa chemise en traçant son beau torse encore ferme pour un homme de sa tranche d’âge.

Je le débarrasse également de son pantalon, ses chaussures et pour finir son bermuda qui laisse échapper une queue aussi dressée qu’une règle. Pour le titiller j’entame un massage sur ce beau bout de chair chaud tout en capturant à nouveau ses lèvres.

Ses mains se font baladeuses sur mon corps mais je ne tiens pas à passer aux choses sérieuses aussi rapidement alors je m’écarte de lui en le poussant dans la salle de bain et lui donne cinq minutes pour en ressortir tout propre.

Moins de cinq minutes plus tard, il est de retour alors je lui propose un massage qu’il accepte volontiers car souvent très tendu par le travail il adore mes messages relaxant.

Sur son dos je fais une trainée d’huile et avec mes mains je commence une séance de massage relaxant, passant de ses épaules à son dos, sa colonne, son bassin puis remontant sur son cou pour détendre ses nerfs.

Ses petits gémissements de satisfaction m’encouragent à lui faire plus de bien. Sa peau si soyeuse est telle que celle d’un nouveau né. Le massage terminé je récupère mes menottes et lui ordonne de tendre les poignets que j’emprisonne au dessus de sa tête, une séance striptease s’en suit très vite.

Avec sensualité je me déhanche sous ses yeux emplis de désirs, sa bite est aussi raide qu’un cadavre et ses couilles de plus en plus énormes, ses pieds n’arrêtent pas de gigoter dans tous les sens c’est si amusant de voir un homme aussi influent à mes pieds me suppliant de le laisser me toucher.

Lui: Bébé libère moi s’il te plaît. Tu me torture, tu es trop belle, tu me rends fou Shanice !….. Ma Shanice.

Moi: Shut! Profite du spectacle bébé, aujourd’hui c’est moi qui mène la danse….. Dis-je en enlevant mon string qui me restait pour seul vêtement.

Je grimpe ensuite sur la coiffeuse juste sous ses yeux, écartes mes jambes et commence à me caresser. Je fais des cercles autour de mon bouton d’amour tout en introduisant deux doigts dans mon tunnel chaud et humide, il ne tient plus surplace et n’arrête plus de me prier d’arrêter.

C’est à cet instant que mon vibro entre en jeu, je ne tiens plus compte de sa présence à ce moment et me laisses submerger par la vague de jouissance qui monte en moi au fur et à mesure que l’objet vibre sur mon bouton rose.

La pièce n’est plus que gémissements aiguës alors que je gicle de ma cyprine, mes esprits repris après quelques secondes je vais prendre soin de mon amant. Mon bâillon entre à son tour en jeu. Je lui bâillonne la bouche pour ensuite faire danser ma langue le long de son torse et pour seul protestation sa respiration saccadée.

Il respire tellement fort que j’ai peur qu’il ne fasse une crise, ma bouche aspire sans management sa canne et entame un pompage aussi intense que sensuelle arrachant des gémissements étouffés à mon amant.

Le craquement de ses orteils ainsi que l’agitation de ses mains prisonnières me montrent clairement qu’il monte en extase sauf que je n’ai pas l’intention de le faire jouir sans l’avoir goûté alors je roule rapidement un préservatif sous son regard suppliant. Oh non mon chou c’est maman Shanice qui dirige aujourd’hui, le préservatif bien en place je me glisse sur sa verge toute entière et enchaîne une danse avec mes reins. Gauche, droite gauche, formant des chiffres sur sa bite tout en pinçant ses tétons.

Les grosses perles de sueurs suivies des veines visibles sur son front montrent à quel point il donnerait n’importe quoi pour me toucher.

Une larme au bord de son œil me fait craquer ainsi je libère ses poignets et tel un fou il m’attrape par le hanches et me soulève pour me conduire jusqu’au mur où il me plaque et me pilonne avec rage en arrachant le bâillon sur sa bouche avec violence.

Lui: Ah…. Tu vas me tuer un jour Shanice ! Tu vas me tuer. Je t’aime, où tu étais depuis tout ce temps hein?où ? Demande-t-il en me secouant.

Moi: Juste là bébé, prends moi…. Oui comme ça.

Lui: Promets moi de ne jamais me tromper, je ne pourrais pas le supporter promets le moi mon cœur. Dit-il en capturant mes lèvres.

Hum les phrases échangées pendant la niasse là j’aime pas. Les promesses d’amour et fidélité je ne suis pas moi dedans parce-que je me connais mais bon je ne vais pas gâcher un moment comme celui-ci.

Moi: Je te le jure…. C’est pour toi bébé.

Lui : Dis le moi encore..

Moi: C’est pour toi seul.

C’est dans un long râle qu’il fini par se libérer et me poser au sol. Nous reprenons chacun notre souffle en nous enlassant amoureusement. Je me sens bien dans ses bras, je me sens en sécurité et plus le temps passe plus je m’attache un tout petit peu plus à lui.

Lui: Alors tu as décidé quoi pour ton anniversaire bébé ? Demande-t-il une fois sur le lit caressant mes cheveux.

Moi: Hmmm…. Je ne veux pas quelque chose de spectaculaire. Un thème dans le bleue et argenté, quelque chose de chic et élégant. Vu que je n’ai pas beaucoup d’amis, un jardin fera l’affaire.

Lui : Où ça ?

Moi: C’est là où je suis coincé bébé je ne sais pas.

Lui: Okay on le fera dans une de mes maisons qui à un beau jardin bien entretenu ainsi qu’une piscine juste à côté.

Moi: Ce serait super merci mon cœur.

Lui: De rien. Tu es ma princesses tu mérites mieux, j’ai déjà ton cadeau.

Moi: Ah oui ? Dis moi dis-moi s’il te plaîiiiiiit.

Lui: Ce ne sera plus un cadeau si je le fais. Sois patiente ma puce.

********Éclipse*********

Le jour J est enfin arrivé et accompagné Nicole et ma petite sœur nous sommes déjà sur les lieux. La déco est simplement magnifique, j’ai du mal à croire que moi la petite fille de Nkoldongo qui n’arrivait pas à bien manger soit vraiment aujourd’hui le sujet du ressemblent de ces quelques vingt personnes.

Mes sœurs m’aident à me vêtir de ma longue robe ainsi qu’à me maquiller. Mes invités sont déjà là et parmis eux Lucien bien entendu,

Claude m’a fait comprendre qu’il viendra un peu tard ce qui m’a rendu un peu triste mais bon je ne vais rien laisser gâcher mon moment de briller.

Le buffet est ouvert et la musique à mon goût, l’impresario annonce mon entrée qui se fait sous des applaudissements chaleureux, je me sens toute émoustillée. Le temps de faire un petit discours de bienvenu et remerciements la soirée est vraiment lancée.

Lucien est là accompagné d’une nouvelle fille en qui je vois déjà le même calvaire que le mien si seulement elle savait à qui elle se cramponne comme ci sa vie en dépendait de peur qu’il ne la laisse pour une autre la pauvre. Il s’avance vers moi et arrivé à ma hauteur me tend un paquet.

Lui: Joyeux anniversaire ma tigresse !. Dit-il en me faisant deux baisers.

Moi: Merci beaucoup. Tu es accompagné je vois, ta meuf ? Demandai-je en prenant le sac cadeau.

Lui: Jalouse?

Moi : Très drôle. J’en ai vraiment besoin ?

Lui: Non. Elle ne t’arrive pas à la cheville, tu es ma best. Dit-il en me faisant un clin d’œil.

Moi: Excuse moi je dois saluer les autres. Dis-je en lui tournant le dos.

Alors que j’arrive à la hauteur du gars de Nicole qui est entouré par deux autres de ses amis, celui à qui je m’adresse me frappe direct à l’œil lorsqu’il se retourne pour me faire face.

Ce Mec à quelque chose qu’il dégage en lui de tout simplement bouleversant, en l’espace de quelques secondes qui me semblent être une éternité je me sens presque mouiller immédiatement, la gorge sèche et le cœur battant comme une groupie face à une star.

Je suis sortie de ma rêverie par ses lèvres qui s’abattent sur mes joues, je serais devenu rouge si j’étais blanche.

Lui :Bonsoir et joyeux anniversaire à toi. Dit-il d’une voix très mais alors très masculine.

Moi: Hm…euh..mer..merci merci. Tu es? Demandai-je embrouillé.

Nicole arrive à ce moment précis et fait les présentation.

Elle : Lui il s’appelle Arthur c’est le badpote (meilleur ami) de mon gars, Arthur tu as rencontré la star de la soirée Shanice mon bébé à moi. Dit-elle en me prenant dans ses bras.

Moi: D’accord enchanté, Arthur.

Lui : De même shanice.

Un gros bruit de klaxon nous interrompre tous en nous faisant sursauter et nous retourner pour découvrir une Mercedes ML faisant audacieusemeChapitre 29(contient du lemon).

L’Institut de beauté Believe à enfin vu le jour et prend son envole tout doucement. Trois mois aujourd’hui que j’ai officiellement ouvert mon institut de beauté, certes elle n’est pas encore grandiose mais au moins elle est dans la course. Nicole à une belle-sœur qui vendait le fond de son institut puisqu’elle quittait le pays, une bonne affaire à un bon prix.

Elle nous avait demandée quatre millions pour un institut contenant un espace coiffure mixte, massage,hammam et gommage, soin de visage, manucure et pédicure ainsi qu’un petit coin parfumerie avec les appareils et produits inclus.

Son prix était très bon mais Nicole à réussi trouver un terrain d’entente pour trois millions sept-cents milles ce qui à été fait.

C’est ainsi que nous avons signés les documents qu’il y avait à signer et que l’Institut Believe à vue le jour. Believe ma plus grande fierté, le fruit de mes sacrifices, mon rêve devenu réalité par mes efforts et ceux de personnes d’autres.

Pourquoi Believe? Parce qu’il faut toujours y croire, croire en sois, croire en demain et croire aux miracles.

Lucien m’a laissé respirer ces trois derniers mois après que j’ai eu à faire la dernière livraison pour son cher ami le fameux gros poisson avec lequel il m’a mit en contact et comme il l’avait prédit le poisson à mordue à l’hameçon.

Il est tombé directement sous mon charme et c’est ainsi que nous avons débuté une relation plus ou moins intime. Un chef d’entreprise de produits agro-alimentaire du pays, son prénom est Claude.

Plutôt pas mal comme homme, dans la quarantaine, Teint caramel soigné, cultivé et surtout plein au As, il me couvre de cadeau et résout mes petits bohboh moi en contrepartie je lui offre le maximum d’orgasmes qu’il désire, mon temps et mon attention il est en quelques sorte mon petit ami sauf qu’il est marié et père de cinq enfants dont l’aîné est dans ma tranche d’âge.

Mon vingt-sixième anniversaire est dans deux semaines et à cette occasion que je n’ai presque jamais célébrée, j’aimerais faire un truc en mémoire de toutes les années précédentes. Claude m’a demandé de réfléchir sur ce qui me fera plaisir et il s’occupera des dépenses.

Je suis à l’Institut avec Nicole, elle spécialisée en manucure et onglerie se charge de cette section et moi je me charge de gérer la section parfumerie, caisse et confection de perruques.

J’ai trois employés pour le moment à savoir une coiffeuse que j’aide en temps partiel, un coiffeur et une masseuse tous des spécialistes dans leur domaines.

En deux trois mois déjà je ne me plains pas de leur services, plus tard je compte embaucher deux autres employés ainsi que faire la promotion de mon institut un domaine dans lequel Claude me sera encore utile.

Moi: Ni, J’ai tellement d’idées pleines la tête pour cet anniversaire que je ne sais même pas laquelle choisir. Aides moi même nooorh ? Demandai-je en tissant une ligne de mèche sur mon mannequin.

Elle: Je sais d’abord que tu veux quoi shan?. Moi je t’aurais proposé de choisir un thème, faire appelle à une équipe de décoration et leur confier la tâche de décorer une salle selon ton thème. Répond-elle en limant les ongles d’une cliente.

Moi: J’y ai pensé sauf que je ne veux pas trop faire quelque chose de sérieux. Ce genre de choses ne me ressemblent pas et tu le sais, moi je suis beaucoup plus ambiance boîte et autres.

Elle: Chérie, tu joues dans la cour des bohboh maintenant hein, laisses moi les machins des jongleuses là !. C’est toi qui paye ? Tsuip.

Moi : Krkrkrkrkr!! N’est-ce-pas ? Bref tu as raison. Ah je suis si fière regarde nous aujourd’hui, regardes moi Nicole! J’ai réalisé mon rêve et la vie me sourit de jour en jour. Je suis heureuse, seul problème ma mère qui refuse toujours d’accepter mon aide soi-disant que je suis entré dans les sectes et autres. Vraiment l’homme noir hein!

Donc ce n’est que la secte qui donne l’argent ? Bebela!. Demandai-je tapant dans les mains.

Nicole : Ma’a laisses lui temps de digérer, t’inquiète pas. Elle finira par accepter que ce que tu as aujourd’hui ne provient de rien de louche. Tu ne peux pas aussi lui en vouloir elle n’a pas vu comment tu as trimé pour arriver à ce niveau en seulement un an et demi, deux ans.

Moi: Mais moi si ce n’est pas pour mes gens alors à quoi ça me servirait de brasser des billets? Je suis vraiment déboussolé quand j’y pense. Dis-je la mine abattue.

Elle: Ne t’inquiète pas continues à t’occuper d’elle à travers ta sœur comme tu le fais depuis ces derniers temps. Au moins elle tu peux l’encadrer et prendre soin d’elle c’est déjà ça.

Moi: Tu as raison.

*******Éclipse*********

Je suis à quatre jours de mon anniversaire et j’ai déjà le thème en tête chic et élégant. Dans mon imagination je vois une salle au couleurs bleue ciel et argentée. Ce soir je passe la nuit avec Claude que je suis censée voir dans un hôtel huppée de la ville, c’est notre nid d’amour depuis que nous avons commencé à nous côtoyer.

J’entre dans la chambre et comme d’habitude je suis la première à arriver sur les lieux. La chambre est dans les tons marron et blanc, très chic, propre et conviviale. J’adore la baignoire, la salle de bain donne envie d’y dormir on pourrait verser de la nourriture sur les carreaux en marbre que ce serait agréable de manger dessus.

Je me déshabille et vais prendre mon bain, ensuite je porte ma lingerie sexy et dépose sur la table mes petits gadgets de jeu ( des menottes toutes mignonne, un fouet, un vibromasseur, un bâillon, de l’huile essentiel et plug).

Claude est un gros coquin qui se lasse très vite de la routine donc il faut toujours développer des petites astuces pour pigmenter les choses. Je l’ai très souvent laissé mener la danse aujourd’hui je compte bien prendre les règnes.

Pendant que je dispose mes jouets sur la table de chevet et éparpille mes pétales de roses, la porte se fait entendre et déjà je sais qui est derrière donc j’ajuste ma tenue et vais ouvrir laissant entrer mon amant.

Son parfum chatouille mes narines et se repend aussitôt dans la pièce. Je l’embrasse à pleine bouche faisant danser ma langue avec la sienne tout en le débarrassant de son costume, sa chemise en traçant son beau torse encore ferme pour un homme de sa tranche d’âge.

Je le débarrasse également de son pantalon, ses chaussures et pour finir son bermuda qui laisse échapper une queue aussi dressée qu’une règle. Pour le titiller j’entame un massage sur ce beau bout de chair chaud tout en capturant à nouveau ses lèvres.

Ses mains se font baladeuses sur mon corps mais je ne tiens pas à passer aux choses sérieuses aussi rapidement alors je m’écarte de lui en le poussant dans la salle de bain et lui donne cinq minutes pour en ressortir tout propre.

Moins de cinq minutes plus tard, il est de retour alors je lui propose un massage qu’il accepte volontiers car souvent très tendu par le travail il adore mes messages relaxant.

Sur son dos je fais une trainée d’huile et avec mes mains je commence une séance de massage relaxant, passant de ses épaules à son dos, sa colonne, son bassin puis remontant sur son cou pour détendre ses nerfs.

Ses petits gémissements de satisfaction m’encouragent à lui faire plus de bien. Sa peau si soyeuse est telle que celle d’un nouveau né.

Le massage terminé je récupère mes menottes et lui ordonne de tendre les poignets que j’emprisonne au dessus de sa tête, une séance striptease s’en suit très vite.

Avec sensualité je me déhanche sous ses yeux emplis de désirs, sa bite est aussi raide qu’un cadavre et ses couilles de plus en plus énormes, ses pieds n’arrêtent pas de gigoter dans tous les sens c’est si amusant de voir un homme aussi influent à mes pieds me suppliant de le laisser me toucher.

Lui: Bébé libère moi s’il te plaît. Tu me torture, tu es trop belle, tu me rends fou Shanice !….. Ma Shanice.

Moi: Shut! Profite du spectacle bébé, aujourd’hui c’est moi qui mène la danse….. Dis-je en enlevant mon string qui me restait pour seul vêtement.

Je grimpe ensuite sur la coiffeuse juste sous ses yeux, écartes mes jambes et commence à me caresser. Je fais des cercles autour de mon bouton d’amour tout en introduisant deux doigts dans mon tunnel chaud et humide, il ne tient plus surplace et n’arrête plus de me prier d’arrêter.

C’est à cet instant que mon vibro entre en jeu, je ne tiens plus compte de sa présence à ce moment et me laisses submerger par la vague de jouissance qui monte en moi au fur et à mesure que l’objet vibre sur mon bouton rose.

La pièce n’est plus que gémissements aiguës alors que je gicle de ma cyprine, mes esprits repris après quelques secondes je vais prendre soin de mon amant.

Mon bâillon entre à son tour en jeu. Je lui bâillonne la bouche pour ensuite faire danser ma langue le long de son torse et pour seul protestation sa respiration saccadée. Il respire tellement fort que j’ai peur qu’il ne fasse une crise, ma bouche aspire sans management sa canne et entame un pompage aussi intense que sensuelle arrachant des gémissements étouffés à mon amant.

Le craquement de ses orteils ainsi que l’agitation de ses mains prisonnières me montrent clairement qu’il monte en extase sauf que je n’ai pas l’intention de le faire jouir sans l’avoir goûté alors je roule rapidement un préservatif sous son regard suppliant. Oh non mon chou c’est maman Shanice qui dirige aujourd’hui, le préservatif bien en place je me glisse sur sa verge toute entière et enchaîne une danse avec mes reins. Gauche, droite gauche, formant des chiffres sur sa bite tout en pinçant ses tétons.

Les grosses perles de sueurs suivies des veines visibles sur son front montrent à quel point il donnerait n’importe quoi pour me toucher.

Une larme au bord de son œil me fait craquer ainsi je libère ses poignets et tel un fou il m’attrape par le hanches et me soulève pour me conduire jusqu’au mur où il me plaque et me pilonne avec rage en arrachant le bâillon sur sa bouche avec violence.

Lui: Ah…. Tu vas me tuer un jour Shanice ! Tu vas me tuer. Je t’aime, où tu étais depuis tout ce temps hein?où ? Demande-t-il en me secouant.

Moi: Juste là bébé, prends moi…. Oui comme ça.

Lui: Promets moi de ne jamais me tromper, je ne pourrais pas le supporter promets le moi mon cœur. Dit-il en capturant mes lèvres.

Hum les phrases échangées pendant la niasse là j’aime pas. Les promesses d’amour et fidélité je ne suis pas moi dedans parce-que je me connais mais bon je ne vais pas gâcher un moment comme celui-ci.

Moi: Je te le jure…. C’est pour toi bébé.

Lui : Dis le moi encore..

Moi: C’est pour toi seul.

C’est dans un long râle qu’il fini par se libérer et me poser au sol. Nous reprenons chacun notre souffle en nous enlassant amoureusement. Je me sens bien dans ses bras, je me sens en sécurité et plus le temps passe plus je m’attache un tout petit peu plus à lui.

Lui: Alors tu as décidé quoi pour ton anniversaire bébé ? Demande-t-il une fois sur le lit caressant mes cheveux.

Moi: Hmmm…. Je ne veux pas quelque chose de spectaculaire. Un thème dans le bleue et argenté, quelque chose de chic et élégant. Vu que je n’ai pas beaucoup d’amis, un jardin fera l’affaire.

Lui : Où ça ?

Moi: C’est là où je suis coincé bébé je ne sais pas.

Lui: Okay on le fera dans une de mes maisons qui à un beau jardin bien entretenu ainsi qu’une piscine juste à côté.

Moi: Ce serait super merci mon cœur.

Lui: De rien. Tu es ma princesses tu mérites mieux, j’ai déjà ton cadeau.

Moi: Ah oui ? Dis moi dis-moi s’il te plaîiiiiiit.

Lui: Ce ne sera plus un cadeau si je le fais. Sois patiente ma puce.

********Éclipse*********

Le jour J est enfin arrivé et accompagné Nicole et ma petite sœur nous sommes déjà sur les lieux. La déco est simplement magnifique, j’ai du mal à croire que moi la petite fille de Nkoldongo qui n’arrivait pas à bien manger soit vraiment aujourd’hui le sujet du ressemblent de ces quelques vingt personnes.

Mes sœurs m’aident à me vêtir de ma longue robe ainsi qu’à me maquiller. Mes invités sont déjà là et parmis eux Lucien bien entendu, Claude m’a fait comprendre qu’il viendra un peu tard ce qui m’a rendu un peu triste mais bon je ne vais rien laisser gâcher mon moment de briller.

Le buffet est ouvert et la musique à mon goût, l’impresario annonce mon entrée qui se fait sous des applaudissements chaleureux, je me sens toute émoustillée.

Le temps de faire un petit discours de bienvenu et remerciements la soirée est vraiment lancée. Lucien est là accompagné d’une nouvelle fille en qui je vois déjà le même calvaire que le mien si seulement elle savait à qui elle se cramponne comme ci sa vie en dépendait de peur qu’il ne la laisse pour une autre la pauvre. Il s’avance vers moi et arrivé à ma hauteur me tend un paquet.

Lui: Joyeux anniversaire ma tigresse !. Dit-il en me faisant deux baisers.

Moi: Merci beaucoup. Tu es accompagné je vois, ta meuf ? Demandai-je en prenant le sac cadeau.

Lui: Jalouse?

Moi : Très drôle. J’en ai vraiment besoin ?

Lui: Non. Elle ne t’arrive pas à la cheville, tu es ma best. Dit-il en me faisant un clin d’œil.

Moi: Excuse moi je dois saluer les autres. Dis-je en lui tournant le dos.

Alors que j’arrive à la hauteur du gars de Nicole qui est entouré par deux autres de ses amis, celui à qui je m’adresse me frappe direct à l’œil lorsqu’il se retourne pour me faire face.

Ce Mec à quelque chose qu’il dégage en lui de tout simplement bouleversant, en l’espace de quelques secondes qui me semblent être une éternité je me sens presque mouiller immédiatement, la gorge sèche et le cœur battant comme une groupie face à une star.

Je suis sortie de ma rêverie par ses lèvres qui s’abattent sur mes joues, je serais devenu rouge si j’étais blanche.

Lui :Bonsoir et joyeux anniversaire à toi. Dit-il d’une voix très mais alors très masculine.

Moi: Hm…euh..mer..merci merci. Tu es? Demandai-je embrouillé.

Nicole arrive à ce moment précis et fait les présentation.

Elle : Lui il s’appelle Arthur c’est le badpote (meilleur ami) de mon gars, Arthur tu as rencontré la star de la soirée Shanice mon bébé à moi. Dit-elle en me prenant dans ses bras.

Moi: D’accord enchanté, Arthur.

Lui : De même shanice.

Un gros bruit de klaxon nous interrompre tous en nous faisant sursauter et nous retourner pour découvrir une Mercedes ML faisant audacieusement son entrée au milieu des invités pour garer net devant moi.

Elle est brillante, blanche et au dessus des gonflés qui ornent cette dernière. Lorsque la portière s’ouvre sur Claude, c’est à ce moment que je lis ce qui est écrit sur la banderole qui traine sur le capo “JOYEUX ANNIVERSAIRE OBONO SHANICE”. Arrivé à moi sous le regard des autres il me donne les clés.

Lui; Je t’avais promis ton cadeau le voilà. Joyeux anniversaire mademoiselle Obono!. Dit-il en me donnant un baiser rapide sur les lèvres.

Je n’en crois pas mes yeux. Je le regarde ainsi que la voiture avant de lui sauter dessus en réalisant que je ne rêve pas puis de courir entrer dans l’engin suivie de mes deux alcolytes.Vingt-six ans une voiture, un institut de beauté ma vie à changée définitivement.

À suivre…..nt son entrée au milieu des invités pour garer net devant moi. Elle est brillante, blanche et au dessus des gonflés qui ornent cette dernière.

Lorsque la portière s’ouvre sur Claude, c’est à ce moment que je lis ce qui est écrit sur la banderole qui traine sur le capo “JOYEUX ANNIVERSAIRE OBONO SHANICE”. Arrivé à moi sous le regard des autres il me donne les clés.

Lui; Je t’avais promis ton cadeau le voilà. Joyeux anniversaire mademoiselle Obono!. Dit-il en me donnant un baiser rapide sur les lèvres.

Je n’en crois pas mes yeux. Je le regarde ainsi que la voiture avant de lui sauter dessus en réalisant que je ne rêve pas puis de courir entrer dans l’engin suivie de mes deux alcolytes.Vingt-six ans une voiture, un institut de beauté ma vie à changée définitivement.

À suivre…..

Share this:

Laisser un commentaire