maxresdefault
Spread the love

Comme je te dis là jusqu’à le gars m’a giflé deux fois tu parles de quoi ?. Et comme ci ça ne suffisait pas, Lucien aussi m’a chargé de messages et d’appels je n’ai même pas la force de décrocher pour écouter ce qu’il à me dire déjà que ses messages disent tout. … Shanice prête à tout pour réussir (Chapitre 4. Tome II)

(Chapitre 4. Tome II)

La nuit à été agitée très agitée même. Il à fallut peu pour que Claude me serve une bastonnade mémorable, heureusement pour moi sa femme l’a contactée net au moment où il m’a déposé à la maison. Il m’a fait la promesse de tout mettre en œuvre pour que mon partenariat avec Lucien prenne fin avant de s’en aller.

Ce matin j’ai la tête grosse comme une boule faute de sommeil. Lucien n’a pas arrêté de m’appeler mais je n’ai pas la force d’écouter ses plaintes ou mieux ses serments, qu’il aille au diable. Alice aussi m’a envoyée des call me back toute la matinée, je ne sais pourquoi mais pour le moment je n’ai envie de parler à personne donc ce qu’elle à à me soumettre comme problème peut attendre on va gérer ça plus tard.

Je me lève et vais prendre mon bain puis je me fais un bon petit déjeuner histoire de prendre des forces ensuite voir quoi faire de ma journée parce-que non je ne peux pas rester cloîtré sinon je vais devenir folle.

A lire aussi: Comment rendre votre femme folle amoureuse de vous

Une fois ma besogne terminée, je passe un coup de fil à Nicole qui propose que je passe dans son shopping pour mieux parler. Je me vêtis d’un mini kaba et d’une paire de pieds nus, pour seule accessoire une sacoche direction chez ma copine de cœur la seule qui sait m’écouter et me remonter le moral.

Nicole; C’est quoi cette tête là ? Tu n’as même pas peigné ton tissage c’est toujours la rage de quoi ma co’o? Demande-t-elle en me faisant de la place.

Moi: Tsuip! Laisses moi j’ai les problèmes Nicole. Dis-je en prenant place à côté d’elle.

Elle: Comme le reste du monde. Racontes.

Moi : L’affaire de Lucien que tu connais là noorh, n’est-ce-pas hier en installant les gars Claude débarque à l’Institut mama il m’a prit en flagrant délit. Je savais que j’allais sortir quel mensonge? J’étais obligé de lui dire la vérité et ça à pété.

Elle: Heiiin??!. S’exclame t-elle.

Moi: Comme je te dis là jusqu’à le gars m’a giflé deux fois tu parles de quoi ?. Et comme ci ça ne suffisait pas, Lucien aussi m’a chargé de messages et d’appels je n’ai même pas la force de décrocher pour écouter ce qu’il à me dire déjà que ses messages disent tout. Dis-je en soufflant.

Elle: Ah là ! Tu es vraiment dans les problèmes ma sœur. Claude à dit quoi ?

Moi: Bah qu’il va tout mettre en place pour que le contrat entre Lucien et moi s’arrête. Je ne sais pas à quoi il faisait allusion mais bon que peut-il bien faire? En plus que je ne lui ai rien demandé donc qu’il me fiche un peu la paix déjà qu’il me gonfle même.

Elle: Bon pour faire simple, laisses aujourd’hui passer ne décroche pas les appels de Lucien comme tu as commencé, demain tu vas l’appeler toi même. Pour Claude attend qu’il te fasse signe tu écoutes ce qu’il à à te dire c’est important.

Moi: Okay mais sérieux j’en ai marre Nicole ah! C’est quelle souffrance ça ?

Elle: Il faut assumer les conséquences de ses actes ma chérie.

Au même moment mon téléphone signale un nouveau message que je consulte et je souffle d’agacement lorsque je lis un nouveau call me back d’Alice.

Moi: Tsuip. Celle-ci aussi pense que le monde tourne autour d’elle ?. Elle me fatigue avec les call me back dis-donc !. Dis-je exaspéré.

Elle: essaye de la rappeller, tu ne sais pas peut-être qu’elle à un soucis. Dit-elle en rangeant les vêtements.

Moi: Aka à part l’argent qu’elle va me demander elle à quel problème ?

Elle: hum toi alors hein, quand tu es de mauvaise humeur comme ça c’est très grave.

Je lance néanmoins l’appel qu’elle décroche à la première sonnerie.

Moi: Oui c’est quoi depuis avec les messages ? Il y’a quoi? Demandai-je hors de moi.

Elle: Hum donc quelqu’un va mourir on te fait signe tu ne réagis pas sha?

Moi: Dis-donc tu me fais la morale où tu me dis pourquoi tu me perturbe? Je vais raccrocher ça hein! C’est même qui ça ?

Elle: Fais comme bon te semble. Maman est à l’hôpital et il faut l’argent ici pour qu’elle soit prise en charge.

Moi : Hein? Quoi? maman ? Elle à quoi elle est où ? Comment et pourquoi ? Ekieh. Demandai-je paniqué.

Elle: Je l’ai amené à la clinique qui est non loin de la maison. Elle à chuté tôt ce matin je ne sais pas encore. Ce que j’avais j’ai d’abord donné pour qu’on lui donne la première perfusion.

Moi: J’arrive ne bougez pas j’arrive. Seigneur. Dis-je avant de raccrocher.

Nicole : C’est comment shanice? Il y’a quoi ?

Moi: Ma mère à chuté elle est à la clinique. Pardon je pars vite.

Elle: Attends je laisse consigne à la fille ci on va ensemble.

Moi: S’il te plaît dépêche toi ma’a.

Je suis en panique totale. Mon Dieu ma mère, Seigneur ne me fait pas ça pardon. Dis-je en coeur. Nicole se dépêche et nous prenons un taxi pour l’hôpital vu que je ne suis pas sortie avec la voiture trop énervé pour conduire surtout que je ne maîtrise pas encore bien.

Trente minutes plus tard nous arrivons à l’hôpital et je repère facilement Alice vers qui je m’empresse de me diriger.

Moi: Elle est où ? Le médecin dit quoi? Demandai-je à peine arrivé.

Elle: Ah les résultats ne sont pas encore sortis. Allons je te montre la chambre où elle à été admise.

Nous longeons le couloir jusqu’à la chambre où est couchée ma mère toute pâle les yeux fermés tel un cadavre. Mon cœur se serre douloureusement à cette vue, aïe ma mère à moi. Je vais à son chevet et essaye de lui parler mais elle ne répond pas.

Moi: Alice conduis moi chez le médecin là.

Elle me conduit au bureau du médecin généraliste. Je lui fais mes salutations et lui informe que je suis là fille de la patiente.

Lui: Ah d’accord. En fait votre maman d’après les résultats sur ma table traîne une hernie depuis un bon bout également j’ai décelé une typhoïde ainsi qu’un palu sévère.

Moi: C’est très grave ? Je veux dire elle va s’en remettre n’est-ce-pas ?. Demandai-je inquiète.

Lui: Pour la hernie il va falloir une intervention chirurgicale et la typhoïde il suffira juste de lui faire suivre un traitement. Si l’intervention est faite à temps elle va s’en sortir. Me rassure-t-il.

Moi : Docteur vous pouvez faire ça quand pardon ? L’argent n’est pas un problème sauvez ma mère je vous en prie. Dis-je en sentant les larmes couler de mes yeux.

Lui: Calmez vous. Je vais faire l’ordonnance et vous irez payer ce qu’il faut pour qu’on puisse la préparer pour le bloc.

Moi: D’accord.

L’ordonnance établie je vais retirer de l’argent dans mon compte et paye ce qu’il faut. Le médecin m’informe qu’elle sera amenée au bloc demain pour être prise en charge. Claude m’appelle plus tard, je lui informe de la situation malheureusement il doit se déplacer pour le travail cette nuit et ne sera de retour que dans deux jours. Je passe la nuit au chevet de ma mère qui ne reprend conscience qu’à trois heures du matin.

Moi: Ma’a ma’a c’est moi c’est shanice. C’est comment maman ?

Elle: Tu…tu es venue? Je ne sens pas mon corps shanice. Dit-elle d’une voix presque inaudible.

Moi: Maman ça va aller ne t’inquiètes pas . J’ai déjà payé pour qu’on te prenne en charge tu seras opéré demain après ça tu iras bien, tu comprends ? Ne fais pas d’efforts reposé toi. Dis-je en caressant ses cheveux.

Elle : Shanice je ne veux pas que tu dépenses sur moi. Si mon heure à sonnée il faut me laisser partir pardon sinon Dieu est là il me relèvera. Je ne veux pas être un fardeau pour vous .

Moi: Comment tu peux dire ça ? Toi qui à tout donné pour nous , même si je dois m’endetter je le ferais sans réfléchir. Ça n’a rien coûté on va t’opérer tu vas sortir d’ici bien portante.

Elle: Je ne veux pas qu’on ouvre mon corps. Qu’on me donne un traitement normal pardon shanice.

Moi: Ma’a je suis là ça va aller.

Elle: D’accord, tu reste avec moi hein.Ne bouges pas.

Une larme me roule sur la joue, cette phrase me montre à quel point mine de rien elle tient à moi. Je ferais tout pour elle voir l’impossible.

***********Éclipse***********

Le lendemain Nicole revient après s’être changée et reste à mes côtes jusqu’à ce que ma mère soit admise au bloc après avoir fait une prière d’ensemble. Je suis dans une prière intense les deux heures qu’elle passe au bloc jusqu’à ce qu’elle en ressorte et que le médecin me rassure que tout s’est bien passé. Lucien me rappel et là je ne peux plus me défiler donc je décroche.

Moi: Oui?

Lui: Tu te prends pour qui madame? Tu veux jouer avec moi shanice ? Je vais te tuer tu comprends ça ?je vais te buter connasse! Crie-t-il.

Moi : Lucien garde pour toi tes menaces à deux balles, je ne suis pas d’humeur ma mère est au bloc je suis à l’hôpital donc fiche moi le camp.

Lui: Et c’est la raison pour laquelle tu envois ton imbécile d’amant me menacer?je vais le tuer et toi ensuite!. Il ne me connait pas,il veut jouer les caïds ? Sait-il le chemin qu’on à parcouru ? Demandes lui de se tenir loin de moi. Tu me connais shanice.

Moi: Je ne sais même pas de quoi tu parles Lucien. S’il te plaît permets moi de finir avec la santé de ma mère et ensuite nous pourrions parler de nos problèmes.

Lui: Crève. Dit-il avant de raccrocher.

La nuit passe très bien sans aucun problème, maman à passée la nuit et c’est bon signe. Avant que je ne rentre me changer elle se réveille bien et demande à me parler, je me rends à son chevet pour écouter ce qu’elle à à me dire.

Elle: Donne-moi ta main obono. Dit-il les yeux mis clos.

Je lui donnes ma main qu’elle sert fort dans la sienne.

Elle : Tu sais que je t’aime? Je suis fière de la femme que tu es devenue même si je ne te le dis pas souvent. Si je suis difficile avec toi c’est parce-que je veux que tu sois une femme meilleure, que tu sois un bon exemple pour ta sœur et tes futurs enfants, quand tu seras mère tu comprendras.

Si je ne suis pas là c’est sur toi que va reposer les besoins de ta sœur. J’aurais trop aimé voir tes enfants avant de partir et j’espère que ce sera le cas.

Moi: Maman…je…je t’aime je ferais n’importe quoi pour ma sœur, pour toi ne t’inquiètes pas je vais toujours prendre soins de vous. Je vais juste me changer je reviens. Dis-je pour éviter de craquer devant elle.

Elle: Shanice je t’aime, tu es ma douleur et ma joie mais change de voie je t’en prie sauve ton âme avant qu’il ne soit trop tard.

Moi: J’ai compris je reviens s’il te plaît.

Elle: Prends soins de toi ma’a.

Je dépose un baiser sur son front et m’en vais. Je laisses consignes à Alice ainsi que de l’argent au cas où je mettrais un peu long. Je ressens comme une immense joie mais en même temps une lourde tristesse et je suis prise de frisson le long du trajet jusqu’à la maison où je prends mon bain, cuisine un bouillon de pommes au poisson avant de reprendre la route pour l’hôpital cette fois à bord de mon véhicule.

Je lance une chanson que j’aime beaucoup, une qui parle de tous les sacrifices que font les mamans pour éduquer leurs enfants et je coule une larme à nouveau avant que mon téléphone de sonne c’est Nicole que j’ai laissé à l’hôpital.

Moi: Allo? Je suis presque là ma’a.

Elle : Ça ne va pas shanice, la maman ça ne va pas . Dis-je d’une voix chevronante.

Moi: Je suis là je viens pardon. Dis-je avant de raccrocher.

Pour une raison que j’ignore je ne veux plus entendre ce qu’elle à à me dire donc je mets le pied sur l’accélérateur et en moins de dix minutes je suis à l’hôpital. Je me dirige rapidement dans la chambre où je tombes sur une scène effroyable Alice et Nicole effondrées autour de ma mère, Alice hurlant assisse sur le sol.

Moi: C’est quoi ? Répondez !!!!! Dis-je hors de moi.

Nicole vient vers moi et me tiens par la main.

Elle: Soit forte ma’a. Dit-elle en prenant ma main dans la sienne.

Moi: Forte sur quoi ? Demandai-je en la regardant droit dans les yeux.

Elle: Shanice…. C’est fini!

Moi : Quoi est fini ? Dis-je en retirant ma main de la sienne.

Je vais vers le médecin qui rédige quelque chose dans son bloc note.

Moi: C’est quoi ? Pourquoi on enlève sa perfusion docteur ? On rentre ? Demandai-je sachant déjà au fond de moi ce qu’il se passe.

Lui: Désolé ma fille mais votre maman vient de nous quitter.

À suivre……..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recipe Rating