Shanice prête à tout pour réussir (chapitre 5) 1
74 / 100

Je planifie faire une autre sortie ce soir avec ma copine Nicole. Depuis que son pigeon lui fait des misères ça ne va plus trop du coup on à décider d’aller( Shanice prête à tout pour réussir.)


Shanice prête à tout pour réussir (Chapitre 5.)

Je suis au salon de coiffure histoire de changer de coupe. La nuit d’hier avec mon pigeon à été aussi jouissive que productive. Je suis sur un petit nuage. Ce matin, il m’a laissé une somme de cent-dix mille francs. Je n’en croyais pas mes yeux tellement ça tombait à pic.

J’ai pu rembourser l’argent de ma copine, faire le marché de la semaine à la maison, dépanner ma sœur et le reste j’ai décidé de m’acheter une nouvelle robe, un nouveau tissage et de me faire une beauté.

Je planifie faire une autre sortie ce soir avec ma copine Nicole. Depuis que son pigeon lui fait des misères ça ne va plus trop du coup on à décider d’aller attaquer ensemble.

Hervé est rentré sur Douala ce matin, me promettant de nous revoir à son prochain passage ou alors sur invitation de sa part à Douala.

Moi: mama pardon ferme bien la fente ci de ce côté. Dis-je en montrant l’ouverture à la coiffeuse.

C’est chez elle que je fais mes tissages. Elle se débrouille bien et est moins cher.

Éclipse ××××××××××××××××

Après avoir terminé mon tissage et ma séance manucure pédicure plus gommage corporel, je suis de retour à la maison où est assise ma mère et ma tante qui est sa petite sœur.

A Lire aussi: People: en larme Nabilla explique pourquoi elle doit se rendre en urgence à l’hôpital

Elle sont sous le manguier de la grande cours entrain de déguster deux jus tout en attachant le poivre blanc que vend maman au marché.

Moi: Bonsoir ta’a josy(diminutif de Josiane) . Dis-je une fois à leur hauteur.

Tata Josy: hmmm ma poupée ébène. Tu brille de mille feux. C’est comment ? Dit-elle en me regardant de la tête jusqu’aux pieds.

Je m’entends beaucoup avec ma tante. Elle est très spontanée et de bons conseils.

Moi : aka ta’a je brille avec quoi même? J’ai juste fais un gommage. Dis-je en prenant place prêt d’elle

Elle: tu fais les gommage ma star? Tu veux passer à la télé ? Lance-t-elle joueuse.

Maman; laisse moi l’enfant là comme ça Jo! J’ai une blanche à la maison ici. L’enfant ci et le nianga(propreté) c’est autre chose. Rétorque ma mère.

Moi: Donc je dois alors être villageoise ma’a? Le bonheur se trouve partout. Ce n’est pas par ce qu’on est pauvre qu’il faut se négliger. Répondis-je à mon tour.

Taty Josy: Bien parlée ma chérie, ne dit-on pas qu’on ne connaît pas le caillou qui va tuer l’oiseau ? Je sais que tu es l’étoile de cette maison et même de cette famille, tu amèneras un changement dans cette maison j’en suis convaincu ma poupée ébène. Me dit tendrement ma tante.

Voilà pourquoi je l’aime. Elle à toujours les bons mots et croit fortement en mon potentiel.

Maman; Hum Josiane il faut la pousser à travailler de ses dix doigts, à la sueur de son front pour devenir cette étoile là. On ne devient pas une grande dame juste en étant belle. La beauté n’est qu’éphémère. Lance maman dans sa peau de moralisatrice.

Toujours entrain de casser l’ambiance celle-là. Tsuip.

Taty Josy: ahka! Toi aussi Honorine, Shanice peut rencontrer un homme bien un homme très bien même, riche qui la sortira de la misère. Pourquoi toujours voir le mauvais côté ma sœur ? Si elle est dans un bon foyer aujourd’hui n’est-ce pas c’est toi qui seras en haut ? Réplique ma tante chérie.

Eh merci ma tante chérie ! Dis ça à ta vilaine sœur là. Toujours entrain de parler de dix doigts. Ceux qui n’ont pas dix doigts travaillent avec quoi??.

Maman: Ce n’est qu’une supposition Josy. Ça ce n’est pas une certitude, elle devrait chercher à se battre comme une femme forte pour avoir son propre gain.

Une femme mariée à un homme riche c’est bien, mais une femme mariée et indépendante c’est encore mieux. Encore que le mariage n’est pas une certitude. Je dis ça je ne dis rien. Dit-elle en reprenant sa tâche.

Moi : Moi je vais vous laisser. Je serais à l’intérieur, et en passant tata tiens ça tu achètes même les yaourts à mes neveux en rentrant. Dis-je en sortant un billet de cinq milles de mon kaba.

Taty Josy: Eh ma poupée ébène. Merci que Dieu te bénisse, et que tes portes s’ouvrent au plus vite. Dit-elle en serrant mes mains dans les siennes.

Moi: Amen, tantine amen !.

Maman: hum!.

Je reprend mon chemin jusqu’à dans la chambre pour faire un peu de rangement. Alice est en cours aujourd’hui donc la chambre est libre. Ma petite soeur est en deuxième année université.

J’ai joint mes moyens à ceux de ma mère et mon père pour l’envoyer à l’Université. Elle est très intelligente et je refuse qu’elle arrête ses études comme moi j’ai été contraint de le faire.

Alors je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour qu’elle continue son cursus scolaire.

Éclipse

Il est déjà vingt heures lorsque je reviens dans la chambre après avoir pris mon bain. La chambre est clean et ce à mon grand plaisir. Je n’aime pas le désordre, voir mes affaires mélangés me donne des envies de meurtre.

Alice est rentrée il y à peu et est allongée sur le lit du haut car oui Shanice à ses vingt-quatre ans se tape un lit en étage avec sa petite.

Je ricane moi même à cette pensée avec amertume en secouant la tête ! Triste vie… Vivement que je sorte de là.

Moi: Tu as mangé ? Demandai-je en me nettoyant à l’aide de ma serviette.

Elle: oui j’ai mangé le folong(légumes sautés) mais pas avec votre plantain là. Moi j’ai acheté mon bâton de manioc. Répond-elle toujours sur son téléphone.

Cette affaire de téléphone avec Alice c’est une addiction. Jamais sans son téléphone.

Moi: Okay. Tu as encore les dos(l’argent) noorh ? Parce-que moi même je n’ai presque plus rien. Ce qui me restait là j’ai épargné ça au cas où. On ne reste pas sans rien de côté. Dis-je en passant ma crème sur mon corps.

Elle: T’inquiète j’ai encore de quoi survivre.

Moi: Okay….. Uhm tiens c’est pour toi. Dis-je en lui lançant la robe que j’ai acheté la veille.

Elle sort le vêtement et descend immédiatement du lit pour le mettre. Alors que je suis de dos à récupérer ma tenue de ce soir dans ma penderie, elle me saute au cou en riant

Elle: Ehhh ma grande soeur d’amour ! Merci oooh, merci ma sha Sha. Ma star! Dit-elle en me serrant fort.

Ça m’émeut de sentir autant de joie émaner d’elle. C’est une peste mais c’est ma soeur et la seule donc je n’ai qu’elle et je l’adore.

Moi: akieh! Laisse moi tu vas essuyer l’huile sur mon corps. Dis-je en la repoussant.

Elle: Aïe ! Non tu m’as gâté ma’a je go faire mes selfies au salon dah dah( maintenant) Dit-elle en sortant.

Quelle folle. Après avoir choisis la mini robe blanche que j’en file rapidement au dessus de mon ensemble soutien-gorge et string noir en dentelle, je m’installe face à mon miroir pour entamer une séance de make-up opaque.

A Lire aussi: Histoire d’amour: Fanny la sénégalaise (partie 66)

Je lâche ensuite mon nouveau tissage lisse qui me tombe dans le dos. J’aime ce que me renvoie mon miroir, mon beau gros cul est bien bombé dans cette robe qui s’arrête sous mes fesses laissant ainsi à découvert mes jambes brillantes après cette séance de gommage.

Un coup de parfum, mon nécessaire dans mon sac à main chic et mes talons hauts Kardashian en place, me voilà prête pour la soirée d’aujourd’hui. Nicole m’envoie un texto pour m’informer du lieu choisit qui n’est nul autre que le Djeuga Palace.

Un snack huppé à la clientèle sélectionnée, l’endroit idéal pour faire une grosse pêche. Comme d’habitude je laisse les consignes à Alice profitant du fait que maman soit déjà endormie et que mon père comme à son habitude soit encore dehors certainement à se saouler la gueule pour m’enfuir en douce. 

Share this:

1 comment

Laisser un commentaire