Shanice prête à tout pour réussir -Chapitre 7) 1
67 / 100

Je me retourne face à lui, et accepte volontiers son offre. Il s’empresse de sortir de son armoire une bouteille de…( Shanice prête à tout pour réussir.)

Chapitre 7.(contient du lemon).

La chambre était tout simplement magnifique. En ouvrant la porte on tombe sur un mini salon disposant d’un canapé en velours blanc, une table sous forme de vase blanche, une mini armoire rangée et un grand écran plat au mur.

Les couleurs dans les tons blancs casé et marron meuble donnent un style vraiment chic et sophistiqué à la pièce sans oublier les magnifiques tableaux qui ornent les murs.

Après avoir longé celui ci, nous entrons dans le coin chambre qui dispose d’un grand lit à deux places bien dressé avec des draps blancs ainsi qu’une couverture épaisse de la même couleur.

Les oreillers bien gonflé et doux donnent envie de se perdre à l’intérieur tandis que les lustres au bord du lit projettent une luminosité tamisée. Le chevet abrite également une magnifique lampe de chambre et la coiffeuse juste en face en forme de cœur complète le tableau avec brio.

Je suis en pleine contemplation oubliant que je suis avec un beau mec juste à côté.

Lui: Tu veux prendre un verre? J’ai du liqueur doux. Sa voix me fait sursauter me ramenant ainsi à la réalité.

Je me retourne face à lui, et accepte volontiers son offre. Il s’empresse de sortir de son armoire une bouteille de liqueur qu’il ouvre et verse dans une coupe.

Lui:Tiens. Me dit-il en tendant vers moi la coupe que je prends avec délicatesse.

Je goûte le liquide qui est plutôt doux et parfumé à un fruit qui ne me revient pas de suite. Il sort ensuite une bouteille de Hennessy qu’il verse dans un verre et avale d’un trait avant de servir à nouveau. Un grand consommateur apparemment me dis-je raclant ma gorge.

Moi: euh… Je peux prendre un bain? Histoire de me rafraîchir. Demandai-je timidement.

Lui:,Bien-sûr,.

Je dépose mon verre et emporte mon sac avec moi aux toilettes. Et laissez moi vous dire que même cette dernière n’est pas en reste. Je me déshabille rapidement et fonce sous la douche préférant ignorer la baignoire juste devant moi. Je ne suis pas non plus venu ici jouer j’ai des choses à faire.

Alors que je ferme les yeux savourant l’eau chaude couler sur ma peau, je sens une queue dressée frôler mes fesses. Je devine immédiatement que monsieur à décidé de me rejoindre.

Je me frotte à lui avec douceur savourant le suçon qu’il me fait dans la cou. Je passe mes mains dans ses cheveux en gémissant discrètement. Il est si doux, ses mains se promènent sur mon corps dessinant mes formes de ses longs doigts agiles.

Ses mains s’attellent sur mes seins , palpant et pinçant mes tétons déjà durs de désir. Il me retourne face à lui, et capture mes lèvres qu’il suçote avec une sensualité unique. Je sens la chaleur se rependre dans mon bas-ventre alors que ses lèvres parcours ma mâchoire, mon cou et mes lèvres.

Je me sens dériver complètement, mon être le réclame j’ai envie de le sentir en moi. Brusquement il me soulève et me conduit dans le petit coin salon sous mon regard étonné mais remplit de désirs.

Il me dépose ensuite sur le canapé et recommence ses caresses avec sa bouche cette fois aspirant mon téton droit, jouant de sa langue dessus tout en pinçant du bout des doigts l’autre.

Je crois voir un arc-en-ciel au dessus de moi tellement le mec sait s’y prendre. Je suis tellement excité que je sens ma mouille couler le long de ma jambe, quelle honte!.

Alors que je savoure ses caresses il remonte et enfouit sa langue chaude dans mon oreille. Je serre ses cheveux entre mes doigts tellement je suis sensible à cette partie mais surtout à cette langue.

Lui; Nous allons faire de belles choses ensemble ma douce , pas vrai? Me susurre-t-il en embrassant mon cou.

Moi; oh oui,…oui, on fera de très belles choses bébé. Dis-je perdu dans le plaisir grimpant en moi.

D’une manière subite et brusque, il se retrouve entre mes jambes et passe la langue chaude entre mes nymphes, fouillant ma vulve, aspirant mes lèvres déjà enflées de désirs et suçant mon clitoris gorgé de sang.

Seigneur c’est quoi ça ? C’est quoi ce mec? C’est quoi ce plaisir ? Mon Dieu je deviens bête.

Moi; Oh mon Dieu! Aschhhh, c’est trop bon, qu’est-ce que tu me fais?

Pour seul réponse, sa langue épaisse entame des va et vient dans mon fourneau brûlant. Mes doigts eux lui arrachent presque les cheveux tellement ils se resserrent autour.

Il me mange le minou comme jamais on ne me la fait pendant une dizaine de minutes avant que je ne jouisse pour une première fois tremblant de tout mon corps.

Ne me laissant pas le temps de reprendre mes esprits, il enfile rapidement un préservatif et plonge en moi sa grosse et longue verge.

Moi: Hmmmm!!! Aïe ! Antiiii!

Lui : prends ton pied ma belle. Dit-il d’une voix remplie de désir.

Ses iris devenus plus sombres me transpercent lorsque nos regards se croisent, je le griffe dans le dos alors qu’il se met à me pilonner avec vigueur comme j’aime touchant mon point sensible à chaque coup.

Ce mec est mon meilleur coup jusqu’à présent, y’a rien à dire. On dirait un gars bassa’a il connaît la chose. Son bassin claque contre mes fesses frénétiquement alors que mes jambes entourent son cou. Je deviens folle, il me domine de toute sa carrure.

 La chambre n’est plus que gémissements aiguës,rauques et claquements de corps. Des minutes interminables après il jouit enfin et se retire de moi pour aller se servir un autre verre de whisky tandis que j’essaye de reprendre mes esprits.

Eclipse××××××××

Je me réveille tout doucement, examinant la pièce autour de moi. Je sursaute de surprise lorsque les événements de la nuit me reviennent en tête.

Ce mec est tout simplement doué, il m’a donné au moins trois orgasmes avant que nous ne sombrions finalement dans un sommeil sourd, du moins pour moi.

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il à un appétit débordant pour la mbinda(sexe). Je souris bêtement en sortant du lit pour vérifier l’heure sur mon téléphone et découvre qu’il est midi???? Eh Seigneur les choses de la sorcellerie ! Midi de quoi shanice ?

 Je ne trouve aucun appel manqué de ma sœur ni de messages juste un call me back et ça c’est mauvais signe. Je regarde dans le coin salon et ne trouves pas monsieur chocolat au lait, hum celui-là est où ?

Qu’il ne me fasse pas les choses que j’entends souvent là hein! Que tu te lèves tu trouves que le gars à niongo (fuit) et t’a mbinda toute la nuit njoooh. Me dis-je intérieurement en regardant autour de moi.

Mais non shanice, un gars chocó comme ça, ne peut pas baisser le charisme jusqu’à ce niveau. Quelqu’un qui paye une suite, les joncs (boissons) ne peut pas fuir la nga(femme).

Je vais donc me doucher calmement et retourne m’habiller. Lorsque je vais ranger mes cheveux devant la coiffeuse, je remarque qu’il est assit devant un ordinateur et déjà avec un verre de whisky à côté.

Hum le gars ci et le vin c’est la magie, tôt comme ça c’est son dentifrice ?.

Bref je termine de me mettre bien, range ma longue robe de rechange blanche et classe ceux de la veille dans mon sac à main avant d’aller le rejoindre. Il est tellement occupé qu’il ne m’entends pas approcher jusqu’à ce que je me racle la gorge.

Moi: hmm, hmmH!!

Lui : oh désolé Shanice, j’étais concentré sur le travail. Dit-il levant distraitement le regard vers moi. Bien dormi?

Moi: Bien merci. Je dois partir j’ai à faire. Dis-je d’un trait.

Je sais qu’on à juste prévu baiser, mais quand-même quelle façon d’être sec le matin. C’est insultant, il ne prête pas attention à moi et se lève, se dirige vers son coffre fort et reviens quelques instants plus tard. Il est vêtu simplement d’un jogging blanc sous un débardeur gris et des pantoufles.

Il revient vers moi et me tend une enveloppe assez épaisse que je prends et mets dans mon sac comme à mon habitude sans ouvrir, ça fait plus bonne figure et classe.

Lui : J’aimerais qu’on se rencontre mardi si possible. Dit-il toujours les yeux rivés sur son ordinateur.

Moi: Je ne sais pas si j’aurais le temps. Répondis-je sèchement.

Lui: Mais voyons, tu n’as rien à faire que je sache. Réplique le con calmement.

Je me sens blessé dans mon estime même s’il à raison. Il est très crû et je n’apprécie pas cela.

Moi: Pardon? Que veux tu par là dire ? Dis-je vexé.

Lui: Désolé si je t’ai blessé ma belle, je dis juste que tu n’as qu’à mettre ça au programme et crois moi ce sera à ton avantage. Dit-il d’un trait.

Moi: En tout cas on verra à plus. Dis-je en me dirigeant vers la sortie.

Il me suit jusqu’à la porte et me rattrape lorsque je suis au seuil puis me tend sa carte de visite. Je la prends sans grand intérêt, il me lâche et me souhaite un bon dimanche au quel je réponds à peine en tournant le dos.

À suivre……….

Share this:

Laisser un commentaire