Histoire d'amour
Spread the love

Je t’aime à un tel point que tu ne peux t’imaginer, pour toi je serais capables des pires atrocités mais également des plus grandes folies. Dit-il son regard parfaitement ancrée dans le mien encore lourd de fatigue. …(Tome II Chapitre 8)

Chapitre 8.

La nuit avait été très courte et agitée pour moi. Une fois que j’avais réussis à mettre Claude au lit, je n’avais pas pu fermer l’oeil et donc je m’étais réfugié dans le salon devant un vieux film comique histoire de m’arracher à moi même un peu de rire mais hélas rien n’y avait fait.

Arthur n’avait pas cessé de m’envoyer des messages mais trop occupé à réfléchir sur qui je suis vraiment je n’étais pas en état de me confier à qui que ce soit à part au vent.

Toutefois sans savoir comment, j’avais pu me laisser capturer dans les cordes de Morphée jusqu’à ce que des douces lèvres viennent m’en extirper. Lorsque mes yeux fut totalement ouverts c’était un Claude déjà habillé prêt à partir qui était penché au dessus de moi.

Lui: Je t’aime à un tel point que tu ne peux t’imaginer, pour toi je serais capables des pires atrocités mais également des plus grandes folies. Dit-il son regard parfaitement ancrée dans le mien encore lourd de fatigue.

Je me dis alors en cœur, si tu dis m’aimer alors laisses tomber ta vie de famille et épouse moi. Jusqu’ici je n’y avais jamais pensé, le mariage n’était pas dans mes priorités alors je suis moi même choqué par cette pensée.

Moi: Je sais…. Je sais. Dis-je pour seule réponse.

Lui : Je saurais me faire pardonner.

Il s’en va me laissant là dans ma pénombre intérieur. Les pas de ma petite sœur qui ne tardent pas à apparaître devant moi avec une tête d’enterrement me font tourner la tête dans sa direction.

Elle; Bonjour. Dit-elle plus par formalité qu’autre chose.

Moi: Bonjour, c’est comment ? Bien dormis? Tu es rentrée tard hier. Demandai-je en essayant de paraître le plus calme possible.

A lire  aussi: Kim Kardashian: son message d’amour à Kanye West malgré leur procédure de divorce

Elle: Oui j’ai traîné un peu avec Clarisse ma copine qui était au deuil là. Dit-elle en se grattant les yeux.

Cette phrase me fend le cœur une nouvelle fois, dire qu’il y’à peu j’ai dû enterrer ma mère et déjà qu’aujourd’hui la vie continue, c’est à ce moment que je prends conscience que mourir c’est se faire oublier. Je me rends compte d’à quel point j’ai délaissé ma seule famille pour des futilités.

Elle qui était si proche de sa mère je n’ai même pas pensé à comment elle surmontait cela, comment elle tenait le coup et surtout si elle avait besoin d’aide. Je lui demande de venir s’asseoir à côté de moi tout en me redressant pour prendre ses mains dans les miennes.

Moi; Je ne peux imaginer combien le départ de maman t’a bouleversé, mais je veux que tu sache bien que je ne saurais la remplacer je serais toujours là pour toi Alice. Si tu as besoin de parler, de te confier, si tu as besoin de quelque chose fait le moi savoir je t’en prie. Je suis ton sang ta sœur je saurais toujours être à côtés quoiqu’il arrive tu comprends?.

Elle craque et fond en larmes, impuissante je ne peux que la prendre dans mes bras et la consoler en caressant son dos. Je ne dois pas craquer moi aussi, je dois rester forte pour qu’elle sache que je suis le pilier sur lequel elle peut s’accrocher c’est mon rôle.

Moi: Ça va aller c’est toi et moi face au monde et nous allons gagner. Je te propose une sortie entre filles aujourd’hui, tu n’as pas cours norh? Demandai-je en relevant son visage que je nettoie.

Elle: C’est journée libre.

Moi: Alors ça te dit? Juste toi et moi.

Elle: Ça me fera beaucoup plaisir. Dit-elle d’un sourire triste.

Alice n’a jamais été très ouverte ou bavarde, elle à un caractère dur et donc la voir pleurer ainsi me rappelle qu’elle n’est encore qu’une gamine malgré ses vingt-et-un ans. Je nous réserve une journée entre fille, tout d’abord je vais l’amener se faire pomponner mais pas dans mon institut je veux sortir de ma zone pour lui faire plaisir.

Ensuite elle changera de coiffure, je lui offrirais un nouvel accessoire et nous terminerons dans un bon restaurant.

***********Éclipse**********

Aujourd’hui je retourne au boulot, je l’ai délaissé pendant ces quatre derniers jours au profit non seulement d’un repos mérité mais également d’un moment à passer avec ma petite sœur, ce qui nous à rapprochés d’avantage. Nicole rentre aujourd’hui, j’irais la récupérer à l’aéroport vu que son fiancé lui est en mission au sud-ouest du pays.

Après le Gabon elle s’est rendu au Maroc pour gérer certaines choses dont elle m’a vaguement parlé pour revenir aujourd’hui. J’ai toute ma journée car son avion atterri à vingt-trois heures. Je me sens bien aujourd’hui, je ne sais pas pourquoi mais je suis contente au point où vêtu d’une robe wax c’est en chantonnant que je laisses consignes à ma sœur pour la cuisine et autres avant de rouler à bord de ma voiture jusqu’à mon empire.

Mes employés sont très étonnés et amusés par mon humeur joviale vu les taquineries que je leur lance toute en joie, mon bureau m’attend propre et rangé mais quelque chose m’intrigue , je devais trouver des liasses de faux billets dans mon tiroir comme d’habitude l’argent de Lucien après le passage de ses gars depuis déjà trois nuits.

À lui je lui avais expliqué le soir de ma dispute avec Claude que je serais absente pendant quelques jours mais que ça ne posera pas problème, ses gars ont les clés donc mourront aller travailler dans mon bureau et partir comme d’habitude avant le lever du jour. Il m’avait répondu positivement sans omettre ses blagues à la con que j’avais ignoré avec succès mais là je suis frappé par ces quelques billets qui ne valent rien en quantités.

Je décide de lui écrire via whatsapp mais je me rends vite compte qu’il à été vu en ligne il y’à de cela trois jours, sur ses deux numéros de l’étranger également il n’est pas en ligne. Bizarrement ça m’inquiète, Lucien travaille toujours avec son téléphone et donc qu’il ne soit pas connecté est très inhabituel.

Je décide donc de l’appeler mais grande est mon angoisse de découvrir que son numéro ne passe pas. À ce moment quelque chose en moi est secouée, pourquoi la chaire de poule envahit-elle mon corps ? J’appelle l’un des gars du blanchiment pour en savoir plus et il décroche à la troisième tentative.

Moi: Allô, Christian ?

Lui : Oui Shanice.

Moi: Euhm…. En fait comment tu vas? Je voulais savoir si tu as des nouvelles de Lucien, j’essaye de le joindre depuis mais rien. Les billets dans le tiroirs sont quand-même très petits en quantités, êtes vous passés travailler ces derniers jours ?

Lui: Non, nous ne sommes venus que le soir après que tu ai parlé avec Lucien.

Je sens sa voix un peu tremblotante.

Moi: Et pourquoi ? Tu sais que Lucien sera très énervé s’il apprend ça ?

Lui : Il ne pourra pas, du moins plus.

Moi: Ça veut dire quoi ça ?

Lui: La mama Shanice, tu n’es pas au courant apparemment ?

Moi: Mais de quoi au juste parles!

Lui: Le boss s’est fait tirer dessus, le boss est…… Il est… Décédé !.

Je laisses presque tomber mon téléphone des mes mains. Quoi? Comment pourquoi. Lucien se faire tirer dessus? Lucien c’est impossible il est toujours bien gardé comment est-ce arrivé ?

Moi: Quoi? Quand où comment ? Mais pourquoi ? Je ne suis au courant de rien!. Ce n’est possible!. Dis-je en éclatant malgré moi en sanglot.

Lui: Je ne sais pas quoi répondre la mama, nous avons été surpris nous aussi d’apprendre cette nouvelle.

Moi: Où ? Ça s’est passé où Christian ?

Lui: Il était en route pour kribi pour une affaire et d’après rapport, il aurait eu une altercation en route selon les constats c’était des agresseurs qui l’ont dépouillé avant de lui tirer deux balles. Malheureusement isolé sur la route tard dans la nuit il n’a pas survécu.

Moi : C’est un mauvais scénario, Lucien ne peut pas mourir comme ça putain!. Dis-je avant de raccrocher.

Je ne peux pas le croire, comment du jour ou lendemain quelqu’un de si jeune en pleine forme pour un rien peut se faire tuer ainsi?

Il faut dire que cette possibilité je ne l’avais jamais envisagé je le voyais toujours comme un intouchable, infaillible mais la réalité vient de me donner une sérieuse claque en me démontrant que nul n’est intouchable non même pas Lucien.

Ça ressemble plus à un coup monté qu’autre chose depuis quand les agresseurs roulent dans des voitures en attente de leur proie sur la route?.

********Éclipse********

Nicole : Ah Shanice, ça me donne la chaire de poule ! C’est très inattendue et presque pas réel.

Nous sommes chez Nicole, Malgré tout j’ai dû aller la prendre à l’aéroport et la déposer chez elle. Tous les cadeaux qu’elle à ramenée ne suffisent pas à me calmer ,moi qui était pourtant si heureuse ce matin mais ça ne m’étonne pas beaucoup ma joie n’est jamais de longue durée.

Moi: Je suis aussi sidéré que toi mais si je n’avais pas eu la confirmation de plus de trois personnes avec qui nous avons traités affaires je serais encore dans le doute actuellement et pourtant c’est une évidence vu que j’ai reçu des photos de son cadavre ainsi que de sa voiture en pleine route. Nicole c’est atroce!. Dis-je en fondant encore en larmes.

Elle: Calme toi. Je vais peut-être paraître inhumaine et dénouée de tous sentiments mais cette situation est quand-même avantageux pour toi. Au moins tu n’auras plus à rien lui devoir comme dettes morales ou quoi que ce soit, plus de chantages c’est peut-être une solution divine. Dit-elle en me prenant dans ses bras.

Moi: Je ne devrais certainement pas me sentir aussi mal, mais Nicole j’ai partagé tellement de choses avec lui intimement comme autres. Et quoi qu’on dise sans lui je ne serais pas où je suis actuellement, je n’aurais jamais eu ce que j’ai et même pas Claude. Alors oui je ne peux pas sentir de l’indifférence face à ça, bien qu’il me pourrissait la vie il ne méritait pas de mourir de cette façon comme un chien !.

Elle: chuuut, calmes toi ma puce ça va aller.

Moi: Je suis condamné à n’apprendre que des mauvaises nouvelles ces temps ci.

Je ne devrais pas me sentir mal selon vous aussi ? Moi je pense que j’ai des bonnes raisons de me sentir mal, Lucien à été ma bouée de sauvetage tout comme il à été mon tortionnaire mais c’est grâce à lui que Shanice s’est faite connaître et pour ça je ne peux que me sentir mal car cela me ramène brutalement à la réalité ça pourrait être moi.

De retour à la maison, Alice est déjà endormie. Je reste un moment tenue au seuil de la porte de sa chambre et l’observe dans son sommeil profond, elle est toute belle et pleine de vie ma petite sœur. Les traits de son visage sont identiques à ceux de nôtre feue maman, comme je prie et ne cesserais de prier pour que le ciel lui évite de tomber dans les voies sombres, risquées et destructrices que j’ai dû emprunter.

Je me rends compte qu’il serait possible qu’un malheur m’arrive moi aussi, elle se retrouva toute seule perdue sans repères je dois établir un testament c’est primordiale et je le ferais dès demain.

Le bruit de la porte me fait sursauter, je ferme la chambre sans faire de bruits et vais ouvrir à qui je sais déjà. Claude entre et m’embarrasse à en perdre haleine, prise de court je ne lutte pas et accepte son baiser.

Lui: Je t’aime bébé, je veux que tu sois libre d’être avec moi. Shanice épouse moi, je te veux pour moi seul chérie. Dit-il le regard brillant.

Je suis prise de court. Ça fait trois jours qu’il est parti, qu’il ne m’a fait des messages que pour me saluer et me souhaiter une bonne nuit. Des messages auxquels je répondais plus par formalité que par envie et là il se pointe et me sort ce discours, la drogue qu’il sniff en cachette fait-elle déjà craquer ses neurones?

L’épouser alors qu’il est marié ?. C’est absurde, pourtant je ne demandait que ça le matin prenant cela pour un stupide rêve qui ne se réalisera jamais.

Moi : Claude tu vas bien? Tu as pris un truc ? Demandai-je paniqué.

Lui: Pourquoi ? Je suis très lucide regarde moi bien bébé. Je veux faire de toi ma propriété exclusive, faire de toi madame Fotso. Tu ne veux pas? Tu ne veux pas te marier?

Moi: Je n’ai pas dis ça mais ce que tu dis n’a pas de sens tu es marié Claude et ce sous régime monogamique comment peux-tu te moquer de moi de la sorte?

Lui: Je suis très sérieux. Nous irons nous marier en Europe, je vais divorcer. Nous irons vivre là-bas tu ne mérites pas rester ici, je n’aime pas ma femme je t’aime je te veux toi Shanice. Écoutes bébé nous irons avec Alice si c’est ça qui t’inquiète d’accord ?

Je veux te faire partir d’ici au plus vite, tu iras m’attendre dans une de mes maisons à Strasbourg. Tu veux bien mon ange? Demande-t-il prenant mon visage entre ses grandes mains douces.

Je ne sais pas quoi lui dire, c’est si soudain et inattendu que je ne peux répondre sur le coup.

Moi: Claude nous en reparlerons tu veux bien? . J’ai une mauvaise nouvelle, Lucien s’est fait assassiner, Lucien est mort Claude!.

Lui: C’est vrai? Vu comment il vivait dangereusement ce n’est pas bien étonnant. Dit-il avec une désinvolture qui me glace le sang.

Comment peut-il parler ainsi de quelqu’un avec qui il à traité beaucoup dans le passé ? De quelqu’un qu’il connaissait particulièrement ? .

Moi: Tu n’es pas sérieux là ! M’exclamai-je horrifié.

Lui: Arrêtes ! Je ne peux pas éprouver de la pitié ou autres sentiments hypocrites envers quelqu’un qui à voulut se foutre de ma gueule à maintes reprises. Crois-tu que je n’ai rien vue à votre jeu ? Il t’a envoyé en appât vers moi sachant que j’allais te baiser et pourquoi pas devenir accro, par derrière tu continuerais à te faire sauter tranquillement par lui pendant que tu dilapiderais mon fric avec lui.

Sa malchance à été que je suis tombé fou amoureux de toi, oui fou et toi aussi tu es tombé amoureuse de moi ses petits plans de débutants n’ont pas fonctionnés.

N’acceptant pas la défaite il à continué en te harcelant au point de t’obliger à continuer à bosser pour lui juste pour le plaisir de te toucher, te voir et me rendre fou de rage!. Donc qu’il soit mort est un soulagement pour moi car oui il me tapait déjà sur le système, personne ne pourra t’enlever à moi tu comprends ?

Même Dieu ne le permettra pas. Arrêtes de jouer celle-là qui l’aimait trop, tu en avais marre de lui, tu voulais qu’il disparaisse de ta vie comme il avait apparut le ciel nous à exaucés tous les deux soyons reconnaissants et avançons.

Un monologue ne m’a jamais autant fait tremblé de toute ma vie que celui ci. Jamais je n’aurais imaginé un Claude vide de toutes traces de sentiment ou d’humanité en parlant d’une personne comme il est là devant moi, Lucien était vraiment doué pour me foutre dans la merde et là encore il avait su me laisser entre les mains de ce malade car oui celui que je vois là n’est pas Claude je ne le connais pas.

À suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recipe Rating