59 / 100

L’enfant est considéré comme le fruit de l’amour entre deux partenaires. Un ménage sans enfant est souvent source de tension entre le couple. En dehors des problèmes cliniques qui pourraient expliquer l’absence de conception, la non prise en compte d’une période propice de fertilité peut être aussi une probable explication.

Ce n’est un secret pour personne : plus les femmes avancent dans l’âge, plus leur fertilité diminue et plus elle éprouve des difficultés de conception. Mais quelles sont les périodes propices de fertilité pour la femme. Généralement, la fertilité féminine dépend de nombreux facteurs.

Mais le plus important d’entre eux reste l’âge de la femme qui souhaite concevoir. En effet, des études ont démontré qu’il y a des périodes favorables de conception pour la femme. Selon une étude conduite par le docteur Thierry Harvey, gynécologue-obstétricien, il y a une tranche d’âge qui favorise la fertilité.

La période favorable de conception chez la femme :

Le meilleur moment de fertilité chez la femme se situe dans la tranche d’âge de 25 à 35 ans. A cette période, les femmes candidates à la maternité, auront plus de chance. Après l’âge, il se présente des risques certains pour la femme qui souhaite porter en son enfant.

Plus ce risque augmente, plus de fertilité diminue. Selon la même étude, à partir de 43 ans, il serait encore plus difficile pour une femme de concevoir. En tout cas, le risque est assez élevé à cet âge. Ainsi, après cet âge, la fertilité est encore plus basse, et les risques plus grands. A cet âge il y a un danger que la femme connaisse des complications graves, comme un accident vasculaire cérébral (AVC).

A Lire aussi:

50 ans est pour la femme l’âge de la ménopause (même si cela peut venir bien avant cet âge). Avec celle-ci, la femme cesse d’ovuler et ne peuvent donc plus tomber enceintes naturellement, ou à de très rares exceptions.

D’autres facteurs influents la fertilité :

Si l’âge a une grande importance pour la fertilité féminine, d’autres facteurs peuvent contribuer à la faire diminuer. Au titre des facteurs pouvant influencer la fertilité chez la femme, on peut des anomalies chromosomiques ; un utérus mal formé peut également expliquer l’absence de fertilité de même qu’un utérus qui  a subi une opération ou qui présente des fibromes. Les problèmes thyroïdiens, le diabète, l’obésité sévère, l’hypertension sont également des facteurs limitant de la fertilité chez la femme.

Share this:

1 comment